Quand l’épouvantail devient monstre

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Quand l’épouvantail devient monstre

"A force de montrer au peuple un épouvantail, on crée le monstre. Ne parlez donc plus. Le jour où le Juif ne sera qu’un homme comme vous, il sera notre frère.

Et la tactique s’indique, absolument opposée. Ouvrir les bras tout grands, réaliser socialement l’égalité reconnue par le Code. Embrasser les Juifs , pour les absorber et les confondre en nous. Nous enrichir de leurs qualités puisqu’ils en ont. Faire cesser la guerre des races en mêlant les races. Pousser aux mariages, remettre aux enfants le soin de réconcilier les pères. Et là seulement est l’œuvre d’unité, l’œuvre humaine et libératrice.

L’antisémitisme, dans le pays où il a une réelle importance, n’est jamais que l’arme d’un parti politique ou le résultat d’une situation économique grave."

Voilà ce qu’écrivait Zola en son temps dans « La vérité en marche ». Je m’empresse d’ajouter au mot juif : catholique, musulman, protestant… Oui, il faut cesser de stigmatiser toute ethnie, toute religion, toute communauté et ouvrir nos bras aux « autres » quels qu’ils soient. Nous en aurons automatiquement le retour.

Ce passage de Zola est plus actuel que jamais ; l’arme de la xénophobie par certains partis dans un contexte économique tendue s’est avérée à toutes les époques. Si vous faites l’objet d’attaques répétées au travail ou dans votre vie privée, vous avez une réaction naturelle de vengeance.

Alors, ne cédons pas à cette tentation dangereuse de faire porter des responsabilités à d’autres sans analyse sérieuse. La vérité est tout autre.

Christian Dechartres – écrivain public - - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Pour vous rendre service au quotidien.

Commenter cet article