Le viol utilisé comme arme de guerre, agissez contre cette sauvagerie

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le viol utilisé comme arme de guerre, agissez contre cette sauvagerie

Avez-vous entendu parler de ces actes barbares en RDC, République démocratique du Congo ? Les femmes sont violées, estropiées, lacérées… Les mots sont impuissants à exprimer l’horreur de ce génocide. Les informations sur ces monstruosités restent cependant confidentielles, car trop peu relayées par les médias.

• Il est indispensable que le Conseil de sécurité des Nations unies et son Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, prennent toutes les mesures nécessaires en créant rapidement un Tribunal pénal international pour la RDC, chargé de poursuivre tous les crimes similaires, déjà répertoriés dans le "rapport mapping" des Nations unies.

https://www.change.org/p/stop-au-viol-comme-arme-de-guerre-pour-un-tribunal-p%C3%A9nal-international-pour-la-r%C3%A9publique-d%C3%A9mocratique-du-congo

https://www.facebook.com/tpirdc

• En République démocratique du Congo, l'hôpital du docteur Mukwege, l'homme qui « répare les femmes », est perturbé. La vie de ce docteur - travaillant à reconstruire les femmes violées et mutilées – est menacée.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/02/en-rdc-l-hopital-du-docteur-mukwege-l-homme-qui-repare-les-femmes-perturbe_4548660_3212.html
• Un film a été consacré à ce médecin œuvrant pour ces femmes victimes de la barbarie humaine : « L’homme qui répare les femmes ».
http://mukwege-lefilm.com/
• Relayez la pétition ; signez ; faites signer par vos connaissances. J’ai eu l’occasion de rencontrer M. Hamuli Rety qui a sensibilisé nombre de chefs d’état ; cette pétition mérite votre attention. On n’imagine pas l’horreur de la situation pour ces femmes torturées jusqu’au plus profond d’elles-mêmes.

Agissez, vous aussi.

Christian Dechartres – écrivain public – Le Mot de Passe - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine et de la barbarie des hommes

Pour agir au quotidien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article