Le "Secret des affaires" menace la liberté d'informer

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le "Secret des affaires" menace la liberté d'informer

Dans notre république, nous avons un ministre des affaires étrangères. Hélas, certains politiques ne sont pas étrangers aux affaires. En citer la liste réveille trop de douleurs lancinantes.

Forts soupçons de favoritisme : Le copinage - à grande échelle - fait hélas partie intégrante du paysage politique. Le scandale des « Panama papers » a révélé son lot d’adeptes des placements dans les paradis fiscaux. Et si nous savions tout de ces dirigeants prompts à nous faire la morale, nous n’aurions guère de motivation à nous lever le matin.

Le lobbying nuit aux citoyens : Les pratiques de lobbying intenses dans la classe dirigeante ne font qu’éloigner les politiques des réalités. Ce travail de sape des lobbies est tel que les parlementaires cèdent aux Sirènes, attirés qu’ils sont par de beaux parleurs. La raison n’est plus de mise et on en arrive aux situations catastrophiques comme ce vote sur le « secret des affaires ».

Comme il est dit dans la pétition jointe – c’est un parfait exemple -, si votre enfant ou votre conjoint tombe gravement malade d’un cancer diagnostiqué par les médecins, vos recours s’en trouvent extrêmement limités.
Hypothèse : Le corps médical pense que l’utilisation massive de certains pesticides ou l’absorption régulière de petites doses de ces mêmes produits à travers l’alimentation peut être liée à la maladie de votre proche.
Vos démarches légitimes : Vous et votre famille, mais aussi des médecins et des scientifiques indépendants, demandez alors à l’entreprise qui fabrique ces produits de leur fournir les détails des tests et des études qui ont servi à autoriser leur commercialisation – pour comprendre ce qui s’est passé, peut-être même trouver un moyen de sauver votre enfant ou votre conjoint malade et éviter que de tels drames se reproduisent à l’avenir.
Les conséquences de la loi : Mais l’entreprise agrochimique concernée refuse de divulguer ces informations.
Grâce à la directive sur le secret des affaires que l’Union européenne s’apprête à faire passer, elle est désormais en droit de le faire : rien ni personne ne pourra plus l’obliger à fournir ces informations pourtant capitales pour la santé de millions d’individus – sous prétexte qu’elles contiendraient des données précieuses qui assureraient des bénéfices confortables et durables à l’entreprise en question !

Le journalisme d’investigation muselé : Pire : les journalistes ou les scientifiques qui s’aventureraient à rendre publics ces éléments confidentiels classés « Secrets d’affaires » pourraient être poursuivis devant la justice et risquer une amende colossale et jusqu’à 5 ans de prison !

Lisez la pétition :

http://info.pollinis.org/fr/notoxicbizsecrets-consilium/

Réagissons vivement pour empêcher cette loi du « secret des affaires ».

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Pour faire éclater la vérité

Et lutter tous ensemble

Commenter cet article