Retirer la loi « travail » ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Retirer la loi « travail » ?

Pour le gouvernement, retirer le projet de loi « travail » serait désastreux. L’opinion publique n’y verrait qu’un signe de faiblesse face aux syndicalistes. Pourtant, on peut noter de très bonnes raisons de retirer ce texte.

On sent bien que l’idée même de réforme – si chère au premier ministre - s’éteint à petit feu.

  • Un projet mal élaboré
Très mal conçu depuis sa conception, il ne visait qu’à faciliter le licenciement. Difficile de convaincre que c’est en licenciant facilement que l’on fait baisser le chômage.
Avec une préparation digne de ce nom, le projet avait toutes les chances d’aller à son terme. Mais encore fallait-il écouter les groupes de travail qualifiés qui planchent sérieusement sur le sujet depuis plusieurs mois.
Les groupes d’universitaires compétents n’ont pas vu leur travail reconnu. Comme c’est regrettable.
http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/04/pour-une-refonte-intelligente-du-code-du-travail.html
  • Bricolage…
Maintenant, on accorde à la CGT, le maintien du tarif des heures supplémentaires pour les transporteurs ; à la CFDT, on accorde l’inversion de la hiérarchie des normes, ce qui satisfait les patrons.
La dernière version de la loi, vise à contenter tout le monde, mais ne satisfait plus personne. Au final, chacune des parties se satisferait d’un retrait de la loi.
  • La formation, un point essentiel
Ce texte fait l’impasse sur le financement de la formation des chômeurs. S’il y a bien un domaine qui pourrait faire consensus - si chaque partie est honnête -, c’est la nécessité de remettre les chômeurs rapidement dans le circuit en leur prodiguant les formations adéquates. Formation, accompagnement, mesures pour faire agir et réagir vite après un licenciement.
  • Éviter la fermeté excessive
Si jamais le texte sur cette loi « travail » venait à être adopté en force, elle resterait dans les mémoires comme la mesure à vite remettre en cause dans le prochain gouvernement.
  • Pourquoi un tel désastre ?
Le projet initial a été lancé sans préparation, sans prendre en compte le travail des spécialistes du droit du travail et de ceux qui ont travaillé à un véritable allégement du Code du travail.
http://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/semaine-speciale-travail-35-droit?xtmc=dock%C3%A8s&xtnp=1&xtcr=3
  • Qui travaille maintenant pour l’intérêt général ?
Personne. On assiste plutôt à des rixes où chaque partie
montre ses muscles et veut sauver la face.
  • Conclusion : Il va bientôt falloir siffler la fin du match sous peine d’une pétaudière désastreuse.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur des mouvements sociaux

Pour une meilleure compréhension

Commenter cet article