De l’utilité (?) des caméras de surveillance

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

De l’utilité (?) des caméras de surveillance

Le maire* – C. Estrosi – a fait de la ville de Nice la plus surveillée de France. Les caméras sont légion.

Objectif affiché : assurer la protection des habitants.

Est-ce efficace ?

On ne peut qu’être sceptique. Un camion de 19 tonnes - interdit de circulation au centre-ville – « opère » une mission de reconnaissance les deux jours précédant le 14 juillet sans déclencher la moindre réaction.
Si les caméras de surveillance étaient si efficaces, ce camion se serait vu défendre l’accès aux rues interdites aux poids lourds les jours fériés.

Miser plutôt sur le travail humain

On peut multiplier à outrance les caméras de surveillance ; si le personnel affecté à la sécurité n’est pas en mesure d’analyser les milliers d’informations, autant mettre des policiers de proximité dans les quartiers, ils auront un impact positif sur les populations et ils pourront rapporter des informations du milieu autrement plus importantes que celles filmées par des caméras inexploitables.

Travailler plus intelligemment

Le « tout répression » et les moyens électroniques de surveillance ont leurs limites. L’humain a la capacité d’aller chercher l’information dans les centres névralgiques. C’est en allant au cœur des foyers sensibles que les policiers peuvent rapporter des indices qui permettent d’agir en amont.
  • Que l’on mette l’accent sur le travail « terrain ».
  • Que l’on cesse de croire que les caméras de surveillance constituent une panacée.

Nous devons changer notre comportement. Les services de sécurité doivent évoluer avec les changements de modes opératoires des terroristes.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Pour avancer ensemble.

  • *Jusqu’en février 2016.

Commenter cet article