Du danger des promesses politiques

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Du danger des promesses politiques

Qu’ils fussent de droite ou de gauche, certains politiques n’hésitent pas à changer de ligne quand le vent tourne.

  • Choisir l’option selon l’actualité du moment
L’opinion semble mieux disposée à accepter cette option ? Soit, si je veux être élu, je dois prononcer des discours répondant aux attentes de la majorité des citoyens.
  • Le bon sens ?
La raison voudrait qu’un homme – ou une femme - politique propose un programme dont la mise en œuvre serait bénéfique à l’ensemble de la population. Sur le fond, c’est d’une logique implacable.
Mais pour être élu, il faut rassembler les voies de toute la population ignorante des lois de l’économie, des citoyens incultes, des gens méconnaissant les institutions et l’histoire de leur pays.
  • L’intérêt général ?
En conséquence, notre girouette politique ne s’embarrassera pas à élaborer un programme bon pour le pays. En toute logique, elle présentera un pseudo-programme visant à satisfaire la majorité.
L’intérêt du pays ?… Le sien d’abord : une place au soleil, une bonne rémunération, des avantages substantiels…
  • S’adapter aux lacunes des électeurs
D’ailleurs, nos concitoyens – dans leur majorité – lisent-ils bien le programme de leur chouchou ? Non. Alors, quelques grandes déclarations sur deux ou trois sujets « sensibles » suffisent pour emporter l’adhésion des plus ignorants.
  • Un processus pourtant réversible
C’est ainsi que les élections se déroulent depuis des décennies ; le phénomène s’accentue puisque le niveau global d’instruction est en baisse ; de nombreux Français ne maîtrisent plus véritablement leur langue. Aussi est-il facile avec quelques mots simples et percutants de leur faire avaler de fausses vérités. Un discours avec quelques mots frappants suffit. Dès lors que l’auditeur a entendu ce qu’il attend, la partie est gagnée ; peu importe que le programme soit inapplicable ou xénophobe, l’essentiel est de recueillir l’adhésion de l’électeur.

Il y a urgence à répandre la vérité autour de nous par des agissements pédagogiques. C’est notre devoir à tous, sans exception.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr

- 06 11 48 77 63

Pour résister

Et évoluer.

Commenter cet article