Le paresseux

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le paresseux

Amusons-nous d’abord, dit Léon ; mon devoir,

Je le ferai ce tantôt, je le ferai ce soir.

Le soir, il bâille et dort ; mais pour faire sa tâche

Il va, dit-il, demain réveiller le soleil.

Le réveiller ! Hélas ! On l’appelle, on se fâche,

À sept heures encore il dort d’un plein sommeil.

En classe il est puni ; cela n’est pas merveille ;

Comment ne pas punir un écolier pareil ?

Moi, pas si fou : je fais tous mes devoirs la veille

Qui toujours remet à demain

Trouvera malheur en chemin.

*************************

Maxime

Un bon conseil n’a pas de prix.

**************************************

Notre vie est si courte ! Il faut bien l’employer.

Instruisez-vous, enfants, dès l’âge le plus tendre.

Vous serez malheureux, si vous cessez d’apprendre,

Et c’est un jour perdu qu’un jour sans travailler.

Le paresseux trouve toujours prétexte à remettre au lendemain ce qu’il pourrait faire le jour même. Il est bien rare que ne surgisse pas le lendemain quelque empêchement qui l’oblige à surseoir à sa tâche.

De là, à la misère, à l’insuccès, il n’y a pas loin.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SIMEDO 20/03/2017 10:25

J'apprécie ce poème car vraiment ça instruit bocoup !