Les multiples facettes de « La Forêt des Livres »

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Les multiples facettes de « La Forêt des Livres »

Comme chaque année, je partage la rencontre du public avec un auteur. Le millésime 2016 restera pour moi un bon cru. Le mariage entre les célébrités du monde du spectacle et les écrivains purs et durs s’opère merveilleusement bien grâce à la magie de Gonzague Saint Bris, chef d’orchestre de cette Forêt des Livres à la notoriété croissante. À la table de l’auteur, nous avons dialogué avec des visiteurs du sud, de la Bretagne, de Paris ; le retentissement national de la manifestation n’est plus à prouver.

  • Les vedettes comme pôle d’attraction
Renaud attire la foule ; son passage sous les arbres centenaires de Chanceaux marque les esprits. L’émotion est palpable tant pour l’artiste que pour les milliers de visiteurs.
Fabrice Luchini amuse l’auditoire. Rompu à l’exercice de boute-en-train, il n’a pas failli à sa réputation. De nombreux visiteurs ne pourront – hélas – pas approcher ce conteur invétéré.
  • Les auteurs à vocation « pédagogique »
Aux côtés de Christian de Boissieu, économiste aux multiples casquettes – membre du collège de l’Autorité des marchés financiers – professeur au collège d’Europe à Bruges, j’ai pu constater combien un sujet comme l’économie pouvait susciter de franches discussions.
De jeunes étudiants, très intéressés par les analyses pertinentes de Christian de Boissieu et de son coauteur Dominique Chesneau sont repartis avec un livre, certes, mais ils ont de surcroît profité d’un échange constructif.
Des retraités désabusés par la situation politico-économique partaient avec un nouvel éclairage sur le sujet. Christian de Boissieu se veut volontariste dans ses échanges avec le public. Pas d’optimisme aveugle, mais une volonté de proposer des solutions au financement des PME :
Autant de pistes évoquées avec le public par cette belle après-midi dans le site enchanteur de Chanceaux-près-Loches.
  • Débattre calmement, c’est possible
Nous avons abordé des sujets sensibles dans le contexte actuel
  • comme la nécessité ou non d’une croissance soutenue,
  • de l’importance de la monnaie européenne pour la France,
  • de l’opportunité – ou non – du revenu universel.
Tout cela dans une ambiance chaleureuse. La preuve que nous pouvons échanger sur des sujets qui font débat dès lors que le dialogue se construit sur des faits avérés et dans le respect de l’autre.
Si seulement les politiques en campagne tenaient un discours aussi responsable plutôt que de relayer des propos calqués sur les attentes idéologiques de leurs électeurs…

Christian Dechartres, écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour le dialogue

Pour le réel progrès.

Les multiples facettes de « La Forêt des Livres »

Commenter cet article