Maîtres de nos destins et pourtant promoteurs de nos ennuis

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Maîtres de nos destins et pourtant promoteurs de nos ennuis

Jonas, en pleine réflexion sur ses choix de vie :

« Il est des choses qui nous dépassent, mais, dans la plupart des cas, nous demeurons les principaux artisans de nos malheurs.
Nos torts, nous les fabriquons de nos mains, et personne ne peut se vanter d’être moins à plaindre que son voisin.
Quant à ce que nous appelons fatalité, ce n’est que notre entêtement à ne pas assumer les conséquences de nos petites et grandes faiblesses. »

Quand une prostituée le flanque dehors et le ramène à la réalité :

« Ressaisis-toi bonhomme. Il n’y a qu’un seul dieu sur terre, c’est toi.
Si le monde ne te convient pas, réinventes-en un autre, et ne laisse aucun chagrin te faire descendre de ton nuage.
La vie sourit toujours à celui sait rendre la monnaie de sa pièce. »

Une écriture remarquable

Les amitiés, les amours, les brutalités, les déchirures sont traitées avec une justesse époustouflante par Yasmine Khadra. On ne sort pas indemne de la lecture de « Ce que le jour doit à la nuit».

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour faire prendre conscience.

Commenter cet article