Le Liban a-t-il encore un avenir ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Pays minuscule : bande de 250 kilomètres de long, un peu plus de 10.000 km2. An nord, la Syrie. Au sud, Israël. Des voisins dangereux.

Naissance tourmentée

En 1918, la défaite de l’empire ottoman - allié de l’Allemagne -, provoque son démantèlement. La France, déjà intéressée au Moyen Âge et au temps des croisades, saisit l’opportunité de l’Histoire.

http://cd-lmdp.over-blog.fr/2017/01/la-syrie-est-nee-sous-le-joug-francais.html

Le Liban sous protectorat français

Dès la fin de la Première Guerre mondiale, les troupes françaises occupent le Liban. Le 1er septembre 1920, le pays devient un protectorat sous mandat français.

Rivalité franco-britannique

Français et Britanniques se sont livrés une lutte féroce pour s’imposer dans la région. Dès 1840, nos voisins d’Outre-Manche voulaient contrôler la route des Indes.

De la constitution à l’indépendance

En 1926, une constitution d’inspiration française est mise en place. Le protectorat de la France s’exercera jusqu’au 22 novembre 1943, date de l’indépendance du Liban.

Des expatriés en nombre

Le pays a été envahi par de nombreux peuples méditerranéens ; on ne dénombre pas moins de 18 communautés dans le pays. Près de 3 Libanais sur 4 sont expatriés, le pays détient le record en la matière.

Les Syriens ont longtemps considéré le Liban comme une partie de leur territoire. On peut comprendre cet état de fait, les deux pays n’en faisaient qu’un sous la domination française.

Les conséquences du colonialisme

On comprend mieux les raisons du chaos quand on relit l’Histoire. Les pressions colonialistes des Français et des Britanniques dans la région ont laissé une empreinte aux conséquences fâcheuses. On voudrait faire preuve d’optimisme pour les peuples du Liban et de la Syrie. Mais force est de constater que les fractures communautaires perdurent.

Des frontières sources de rivalités

Quand on en vient à imposer des frontières arbitraires - qui ne répondent à aucune histoire commune des peuples que l’on veut y « enfermer »-, les conflits réapparaissent perpétuellement. Nourrissons des souhaits de prospérité pour les Libanais, ils le méritent.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

Pour comprendre les cheminements de l’Histoire

 

 

Commenter cet article