Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le soutien à Israël fait froid dans le dos

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le soutien à Israël fait froid dans le dos

Voici un extrait de conversation à la suite d’un article de FranceTVinfo « … ONU … accuse Israël de défier le droit international ». Il est révélateur de l'obstination des soutiens à Israël.

• Christian Dechartres • il y a 12 heures :

« - La détermination d'Israël et le soutien inconditionnel des Américains font peur. »

* Réponse d’Alias zap à Christian Dechartres il y a 3 heures :

« - Et le Hamas ne vous fait pas peur ? A mon avis vous n'avez pas tout compris au film. »

* Réponse de Christian Dechartres à zap • il y a quelques secondes :

« - Regardez les images de ces massacres. Qui peut s'octroyer le droit de tuer des femmes, des enfants en telles quantités ? La guerre entre militaires est horrible, mais ces bombardements sur une zone aussi dense sont inqualifiables. Rien ne peut justifier de massacrer des civils avec de tels moyens. Voyez le nombre de morts et de blessés, c'est monstrueux. Le monde entier sait que le combat est inégal. Comme le dit Cassandra, ce n'est pas de la fiction. C'est une triste réalité. »

* Réponse de Cassandra Mytho à zap • il y a 2 heures :

« -Malheureusement il ne s'agit pas d'1 film mais de la réalité et c'est vous qui ne comprenez rien, ou refusez de comprendre pour des raisons qui vous sont propres : sans doute votre appartenance ! »

A travers cet échange, on constate qu’un pays qui massacre les populations civiles trouve des alliés inconditionnels quelles que soient les méthodes utilisées, quel que soit le nombre de victimes civiles. Au-delà d’un certain seuil, je pense que chacun doit réviser sa position. Même si l’on est un partisan de la cause israélienne, on ne peut tout de même pas adhérer à ces massacres de femmes et d’enfants.
Christian Dechartres – écrivain public, biographe – 06.11.48.77.63.
Observateur de l’histoire et de la comédie humaine.

Partager cet article

Repost 0

Senghor le francophone un tantinet Tourangeau

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Senghor le francophone un tantinet Tourangeau

Léopold Sédar Senghor (1906-2001) : Reçu à l’agrégation de grammaire en juillet 1935, il devient ainsi le premier Africain noir agrégé de France. À la mi-octobre 1935, Léopold Sédar Senghor débutera comme professeur de Français-Latin (et de Grec), au lycée Descartes de Tours où il exercera jusqu’en 1938.

Pendant cette période il écrivit de nombreux poèmes, comme Jardin des Prébendes, où il est présent sous la forme d’une sculpture moderne. La plupart de ces poèmes seront publiés dans Chants d’ombre (1945) et dans Hosties noires (1948).

Il revient en Touraine en 1953.

Après avoir été Président de la République du Sénégal de 1960 à 1980, Senghor sera élu à l’Académie française en 1983. Défenseur de la francophonie, Senghor la définit dans son discours à l’université Laval de Québec en 1966 :

« La francophonie, c’est un mode de pensée et d’action… C’est une façon rationnelle de poser les problèmes et d’en rechercher les solutions, mais toujours par rapport à l’homme… Encore une fois, c’est une communauté spirituelle, … c’est par-delà la langue, la civilisation française ; plus précisément l’esprit de cette civilisation, c’est-à-dire la culture française. »

Abdelkader Rahmani apporta sa pierre à l’édifice.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de l’histoire et de la comédie humaine.

PRESIDENT HABIB BOURGUIBA. LA CONFERENCE DE NIAMEY ET LA FRANCOPHONIE

Par Abdelkader RAHMANI

Egalite, complémentarité, solidarité. C’est la devise de la Francophonie née à la première conférence des pays partiellement ou entière¬ment de langue française, tenue du 17 au 20 février 1969 à Niamey. « Pour la première fois dans l’his¬toire, voici donc réunis les repré¬sentants qualifiés de la plupart des pays totalement ou partiellement de langue française. « Ainsi trois pays d’Europe, quatre pays d’Asie, deux pays d’Amérique, dix-sept pays d’Afrique, trois pays de l’océan indien, soit au total 185 millions d’hommes (dont 2 millions d’écoliers et lycéens et un million d’étudiants) manifestent qu’ils ont pris conscience d’appartenir à une même communauté spirituelle, malgré l’éloignement géographique, mal¬gré la diversité des races, des croyances, des niveaux de vie et malgré les liens de tous ordres — en particulier économiques ou juri¬diques — qui les unissent à d’autres communautés. 
« Ainsi un état de fait établi depuis plusieurs siècles, la francophonie, puisqu’il faut l’appeler par son nom, a abouti, depuis quelques an¬nées et cela tout naturellement en raison de l’évolution du monde, à la prise de conscience collective de cet¬te situation de fait, annonciatrice de développements féconds, volontaire¬ment conçus et volontairement pour-suivis ». 
C’est par ces paroles que le Président de la République du Niger- Hamani Diori - ouvrait la première conférence francophone. Toutes les délégations conscientes de l’importance des débats, firent preuve de sérieux et d’efficacité. Le projet de création d’une agence francophone de coopération culturelle et techni¬que préfigure notamment ce que pourrait être une confédération culturelle et technique. Jetés comme une bombe à la con¬férence de I’O.C.A.M. à Tananarive en juin 1966 par le Président Bourguiba, l’idée et le vocable de la Fran¬cophonie repris par le Président Senghor, font leur chemin grâce au « pè¬lerin » que fut le Président Hamani Diori qui s’en alla convaincre les États et les communautés intéressés. 

Président en exercice de l’OCAM, il veilla au sein de celle-ci à ne pas proposer une francophonie qui put faire apparaître des contradictions entre les éventuels pays participants, si divers par leurs organisations so¬ciales. Lorsqu’il rencontra le Président Bourguiba le 29 juin 1966, il décla¬ra : « Nous allons voir le chemin à faire ensemble et qu’il s’agit de déterminer en fonction de trois grou¬pes francophones : ceux dont le fran¬çais est la langue nationale, ceux dont il est la langue officielle et enfin, ceux pour qui il est l’instrument de travail ». Cette définition de la Francophonie permet de tout concevoir sans porter atteinte au patrimoine maternel et national.

PRESIDENT Léopold S. SENGHOR. PRESIDENT DIORI HAMANI

Partager cet article

Repost 0

Le docteur Mads Gilbert se livre à Frédéric Helbert

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le docteur Mads Gilbert se livre à Frédéric Helbert

Voici des extraits de l’entretien mené à Gaza, Hôpital Shifa. Entretien sans détour avec Mads GILBERT, le médecin urgentiste norvégien.

- Mads Gilbert : Ma lettre ouverte à Obama, …/ …C’est venu spontanément comme un cri du cœur. J’ai envoyé ce que j’avais écrit à quatre ou cinq amis, et puis cela a échappé à mon contrôle. La lettre a parcouru Internet, ça a fait un effet boule de neige. Et au bout du compte le tour du monde!

- Frédéric Helbert: Avez-vous reçu une réponse? -

Non! Rien, mais je ne suis malheureusement pas étonné. Les leaders et chefs d’état de la communauté internationale, comme ceux des États-Unis, ou le gouvernement israélien, sont totalement déconnectés du terrain. - Cela va beaucoup plus loin! Toutes les conventions internationales, toutes les « lois de la guerre » sont bafouées.

… c’est qu’il est interdit de bombarder sans discriminations zones civiles et militaires, en prétextant que le Hamas utilise la population comme « bouclier humain ».
… Je ne cautionne pas cela, pas plus que je n’ai une quelconque sympathie pour le Hamas, mais il y a une vraie hypocrisie à clamer que la résistance combattante utilise systématiquement la population pour se protéger... Je suis tellement impressionné par la retenue admirable des blessés, par le courage de ces enfants parfois atrocement touchés, par leurs regards…
La détresse des parents aussi me bouleverse. Mais qu’on ouvre les frontières pour permettre aux civils de fuir, et aux blessés d’être soignés correctement. Si vous êtes brave et courageux Monsieur Netanyahu, ouvrez-donc les frontières! Vous ne pouvez dire que les opérations « ciblées » des Israéliens sont une réussite, alors que des centaines de femmes, d’enfants, de vieillards, sont tués!
Si on laisse Monsieur Obama et Monsieur Netanyahu agir ainsi avec les armes les plus sophistiqués du monde contre des femmes et des enfants où va t-on?
Je ne comprends pas non plus l’inertie internationale, pire, le soutien aveugle de grandes nations comme la France derrière Israël. J’aime la France. Ce pays porte des valeurs universelles, et a longtemps été un soutien exceptionnel pour les palestiniens. La France, qui siège au Conseil de Sécurité, faisait entendre sa voix en faveur du peuple de Palestine.
Aujourd’hui elle les abandonne,… / …mais les palestiniens n’ont rien à voir avec l’holocauste! Que la France les ait abandonnés dans les circonstances actuelles est pour eux un coup terrible…
L’entretien s’arrête brutalement. On vient chercher Mads Gilbert, que tout le monde appelle à l’hôpital « DoctorMads » pour tenter de sauver un palestinien entre la vie et la mort…

Ce témoignage est édifiant ; le médecin parle avec son cœur. Il voit défiler tous ces civils victimes de soldats qui poursuivent leur action contre vents et marées.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de l’histoire et de la comédie humaine.

Crédit photo : Frédéric Helbert

Pour lire l’intégralité de l’article de Frédéric Helbert : http://www.frederichelbert.com/20140728/mads-gilbert-cette-guerre-est-un-crime-contre-lhumanite

Partager cet article

Repost 0

Etudiants internationaux, "Campus Assistance" s'occupe de vous

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Comment être épaulé quand on est étudiant international et qu'on arrive dans la France administrative ?

Franklin a trouvé la solution pour vous ; son concept vous permet d'arriver sereinement, sans stress. Il vous propose la solution adaptée à votre cas.

Rendez-vous sur le site :

http://www.campus-assistance.com/version_fr/

Avant votre arrivée en France, il s'occupe de tout :

• Chercher un logement, obtenir une attestation d’hébergement

• Trouver la bonne école: publique ou privée

• Vous inscrire à l’université et suivre votre dossier

• Vous aider à préparer votre séjour : visas, réservations

• Organiser votre arrivée A votre arrivée en France

• Vous accueillir à la gare ou à l’aéroport

• Vous faire visiter votre quartier, votre ville

• Vous aider à vous orienter dans les transports, vous rendre à l’université

• Vous accompagner pour les démarches de mutuelle, banque, assurance, allocation logement… Dans votre vie quotidienne

• Vous aider à repérer les commerces de proximité : boulangerie, supermarché, pharmacie

• Trouver un médecin, un dentiste

• Vous accompagner pour vos achats : téléphone, électroménager, mobilier, informatique…

• Vous guider pour vos loisirs : trouver une association, une piscine…

• Vous proposer des événements culturels, des visites touristiques Pendant vos études • Vous conseiller pour votre orientation

• Relire et corriger vos travaux, devoirs, rapports, mémoires

• Vous entraîner aux présentations orales en français

• Vous aider à trouver un stage ou un job

• Rédiger vos CV et lettres de motivation, vous préparer aux entretiens de recrutement

Contactez Franklin - 06.61.75.47.13 - il se fera un plaisir de vous renseigner.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Toujours à la recherche de solutions.

Etudiants internationaux, "Campus Assistance" s'occupe de vous

Partager cet article

Repost 0

Décret Crémieux : des conséquences mesurables

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Décret Crémieux : des conséquences mesurables

Le décret Crémieux : décret no 136 qui accorde d’office en 1870 la citoyenneté française aux 35 000 Juifs d'Algérie.

- Complété par le décret no 137 portant « sur la naturalisation des Indigènes musulmans et des Étrangers résidant en Algérie » : pour ce qui les concerne, la qualité de citoyen français n’est pas automatique puisqu’elle « ne peut être obtenue qu’à l’âge de vingt et un ans accomplis » et sur leur demande.

- La naturalisation ne sera que très rarement attribuée aux indigènes musulmans qui restent sous le régime de l'indigénat.

- Les décrets nos 136 et 137 sont pris à Tours en Conseil de Gouvernement du Gouvernement de la Défense nationale le 24 octobre 1870 et sont signés d’Adolphe Crémieux (député de la Drôme et ministre de la Justice), Léon Gambetta (député de la Seine et ministre de l’Intérieur), Alexandre Glais-Bizoin (député des Côtes-du-Nord) et Léon Fourichon (député de la Dordogne et ministre de la Marine et des Colonies).

* Les israélites indigènes des départements de l'Algérie sont déclarés citoyens français ; en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel seront, à compter de la promulgation du présent décret, réglés par la loi française, tous droits acquis jusqu'à ce jour restant inviolables.
* En revanche, les indigènes musulmans doivent se contenter - dans la majorité des cas – de leur régime d’indigénat.
• Le décret concernant les juifs d'Algérie est promulgué à Tours, où s'est réfugié le gouvernement de la Défense nationale. Il succédait à l'Empire après la défaite de Sedan. Il peut être considéré comme l'une des premières grandes mesures de la IIIe République.
Les effets de ce décret : toute forme d’antisémitisme avait disparu sous la restauration monarchique et le second empire. Or, ce décret met en lumière les juifs. Sous la IIIème République, réapparait l’antisémitisme ; avec l’affaire de Panama, la finance juive est prise pour cible, l’affaire Dreyfus s’ajoute à l’ambiance antisémite.

A l’heure où les juifs sont à la une, certains retours sur l’histoire nous donnent un éclairage nécessaire à la compréhension des événements du moment.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Observateur de l’histoire et de la comédie humaine.

Partager cet article

Repost 0

Les échos de la Touraine est sorti de presse!...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost 0

Campus Assistance

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost 0

Un bilan toujours plus lourd à Gaza : Amir nous informe

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Un bilan toujours plus lourd à Gaza : Amir nous informe

Au matin du 23 juillet 2014,

Amir fait le point pour nous :

Le bilan de l'attaque israélienne

  • 648 morts.
  • 4086 blessés.
  • 4349 bombardements.
  • 2929 maisons détruites.

Gaza résiste...

J'ai appris la mort d'un copain de classe à Gaza, il a été bombardé. Ma sœur a du quitter sa maison après un appel de menace de bombardement.
C'est très difficile d'appeler Gaza. Ça capte pas. 3 heures d'électricité par jour. J'ai finalement pu enlever la minerve qui était autour de mon cou pendant pas mal de jours.

Voila le message que j’ai reçu d’Hassan dont la famille toute entière vit à Gaza. C’est simplement l’aspect humain que je veux souligner dans cette communication. Les enfants de Gaza ne connaissent rien d’autres que d’incessantes attaques.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Observateur de la comédie humaine.

Partager cet article

Repost 0

Un rêve inachevé

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Un rêve inachevé

Je souhaitais ardemment que mon rêve fût exaucé.

Mon rêve ? Faire exhausser ma maison en bord de mer,

pour loger mes jeunes enfants grandissants.

Mon vœu ne fut – hélas – jamais exaucé,

un Exocet a détruit ma maison avant qu’elle ne fût exhaussée.

Eh oui… j’habitais la côte de Gaza.

[Une "occasion" de jouer avec les homophones lexicaux sur fond de révolte.]
Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63
Observateur de la comédie humaine Pour écrire les plus belles pages de votre vie.

Partager cet article

Repost 0

Gaza : Obus à fléchettes, bombes au phosphore sur des populations civiles.

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Gaza : Obus à fléchettes, bombes au phosphore sur des populations civiles.

• Tsahal, l’armée israélienne, poursuit l’usage d’armes interdites. Les dégâts causés par les bombes au phosphore sur les populations civiles sont insupportables. Elles brûlent le corps jusqu’à l’os dans certains cas. Les fléchettes – quant à elles – se plantent dans tous les obstacles (humains compris) dans un très large rayon.

L'utilisation de telles armes dans des zones à très forte densité humaine est inqualifiable. Que ceux qui soutiennent Israël dans ces massacres reconnaissent au moins le caractère destructeur des populations civiles au moyen d'armes illégales.

Les discussions sur les armes autorisées ou non revêtent un caractère répugnant. "Je peux tuer des populations avec telle arme mais pas avec telle autre... !!!"

* Par les armes, on peut vaincre, mais pas convaincre. *

Il faut se mobiliser pour écrire à nos députés, au parlement européen, aux ambassades, au président de la République... Utopique ? Non ; ce combat-là est indispensable et il peut sauver quelques vies d'enfants notamment.

Agissez pour eux comme pour vos enfants. Imaginez un instant qu’une de ces armes tombe dans la cour d’école dans votre quartier. Essayez de visualiser le résultat… Tous les enfants du monde ont les mêmes droits.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>