Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le progrès porte-t-il bien son nom ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le progrès porte-t-il bien son nom ?

Une idée innocente le progrès ? Non, une théorie pour laquelle l’homme est prêt à répandre le sang. L’homme nous a montré sa capacité à séparer nos facultés cognitives, notre vie émotionnelle et notre éthique.

Au nom du progrès, comment renoncer à de colossales richesses dans des pays colonisés ? Tout simplement, en trouvant des alibis.

Ceux qui n’ont pas le pouvoir subissent ce que nous nommons « progrès ». Tchernobyl, Fukushima illustrent la rupture entre les cultures. Le monde moderne a sacrifié nombre de valeurs humaines sous prétexte de progrès.
Nous trouvons de multiples exemples de ces sacrifices dans les pays dits « en voie de développement » au sein desquels les populations paient au prix fort cette course au progrès qui n’a que le nom.
Rappelons que progrès devrait rimer avec amélioration, développement, élévation, mouvement en avant.

Unissons nos efforts pour inverser la tendance.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - 06.11.48.77.63. http://www.cd-lmdp.fr

Observateur de la comédie humaine

Pour avancer ensemble

Partager cet article

Repost 0

Ecouter, analyser, agir...

Publié le par Christian Dechartres

Ecouter, analyser, agir...

Ecouter, analyser, agir...

Partager cet article

Repost 0

Une alternative : djihadiste ou citoyen républicain

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Une alternative : djihadiste ou citoyen républicain

Un djihadiste repenti révélait son parcours tout récemment. Il disait comprendre ce qui se passe dans la tête de ces tueurs. Ces actes sont perpétrés pour de mauvaises raisons, personne ne peut affirmer le contraire. Mais pour ceux qui connaissent les mécanismes de l’embrigadement, on sait que ces jeunes sont convaincus d’agir pour la bonne cause.

C’est triste, c’est malheureux, c’est abominable mais c’est ainsi.

Les recruteurs ont une capacité de persuasion terrifiante, ils utilisent des techniques éprouvées pour parvenir à enrôler des jeunes. Ensuite, l’effet de groupe et le conditionnement font le reste.

Puisque de nombreux jeunes répondent à l’appel de ces maîtres à penser, l’Éducation Nationale devrait s’inspirer de leurs méthodes pour attirer cette jeunesse vers des idéaux républicains. Pourquoi ne pas leur donner la même passion pour les valeurs démocratiques et laïques que pour celles qu’ils sont capables d’engranger à dessein de nuire.

Nous devrions être capables d’orienter et d’attirer nos jeunes générations vers des objectifs louables. Toutes les couches de la société doivent – pour cela - s’impliquer dans ce travail indispensable au développement harmonieux de notre jeunesse. Il y va de l’avenir de tous.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le mot de Passe » http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Pour trouver des solutions ensemble

Partager cet article

Repost 0

Nos croyances : un frein à notre réussite

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Nos croyances : un frein à notre réussite

On est ce que l’on croit être ; on construit notre monde selon notre éducation, selon les limites que nous fixons. Notre subconscient emmagasine les pensées positives mais également toutes les pensées négatives. Et nous devenons ce que nous pensons être en nourrissant ainsi notre subconscient. Cessons de nous fixer de telles limites.

On est attaché à ce que l’on croit. Croyances en une religion, croyances en un parti politique… Toute personne qui opte pour une religion en conclut que c’est la meilleure. Le quotidien nous apporte la preuve que ces croyances nous mènent à des conflits dramatiques.

En politique, on aboutit à des résultats tout aussi catastrophiques. Il suffit de dire aux électeurs ce qu’ils ont envie d’entendre pour obtenir leurs suffrages. Hitler constitue le meilleur exemple avec son « Mein Kampf ». A un moment de grande détresse du peuple allemand, il s’est engouffré dans la brèche : il a trouvé des coupables ; les Juifs étaient – selon lui -responsables de tous les malheurs du peuple allemand. Il fallait exterminer les malades, les handicapés, les opposants… Et ce programme a obtenu le succès avec toutes les conséquences dramatiques que l’Histoire devrait retenir.
Nous reflétons le monde que nous imaginons : quand vous vous adressez aux autres, vos propos trahissent votre pensée. Ce que vous imaginez, ce que vous croyez se ressent. Lors d’un entretien d’embauche, un recruteur habile peut détecter vos convictions. Soyez conscient de cela, prenez les rennes de votre vie.
La citation de Mark Twain est édifiante ; « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». A des stades différents, nous sommes tous enfermés dans un monde plein de limites artificielles. Faisons tomber ces barrières, nous avancerons vers un monde meilleur où la réussite est au rendez-vous.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Pour avancer ensemble vers de meilleurs horizons

Partager cet article

Repost 0

Quand la jeunesse renverse son assiette

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Quand la jeunesse renverse son assiette

Savourez ce passage écrit par Erri De Luca dans « Le poids du papillon » :

« On n'a plus jamais vu une jeunesse s'acharner à ce point pour renverser son assiette. Une assiette à l'envers ne contient presque rien, mais elle a une base plus large, elle est plus stable. »

A la lecture de ce morceau choisi, on ne peut s’empêcher de penser à ces jeunes écervelés qui voudraient renverser le monde des mécréants responsables de tous les maux de la terre. Il leur faut – après un grand lavage de cerveau – effacer ce monde empreint de saletés pour le remplacer par un monde propre où chacun devra penser comme le grand maître seul capable de rendre les peuples heureux.

Il faut, selon ces déracinés, renverser l’assiette avec tout ce qu’elle peut renfermer de bon. Seul moyen pour retrouver la stabilité. Seul un certain prophète aurait – bien évidemment – la solution à tous nos maux actuels.

Méditons ensemble et donnons les clés de la réflexion à notre jeunesse perdue. Ainsi, nous avancerons sur la voie du progrès. Et nous pourrons vivre dans un monde où nous déclinerons les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Pour faire progresser le discernement.

Partager cet article

Repost 0

Voltaire déjà prophète en son temps ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Voltaire déjà prophète en son temps ?

Dans « Le philosophe ignorant », Voltaire ne disait-il pas : « Un seul homme éloquent, habile et accrédité, pourra beaucoup sur les hommes ; cent philosophes n’y pourront rien s’ils ne sont que philosophes ».

Trois cents ans après, ses écrits sont transposables dans l’actualité sans changer un seul mot.

Les gens les plus cultivés usent rarement de propagande bien que leurs propos soient utiles à la société.

En revanche, les plus sectaires - aux idées étriquées – font preuve de prosélytisme. Ils parviennent à laver le cerveau de jeunes gens faibles avec un seul « livre », un seul discours.

Alors, donnons la place et la parole à ceux qui sont indispensables à l’éducation de notre jeunesse.

Nous vivrons un monde meilleur.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » http://www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Pour avancer ensemble

Partager cet article

Repost 0

Découvrez des centaines de titres à la vitesse de l'éclair, pour un prix modique.

Publié le par Christian Dechartres

Découvrez des centaines de titres à la vitesse de l'éclair, pour un prix modique.

Partager cet article

Repost 0

Imagine les gens partageant amicalement le monde comme un seul pays

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Imagine les gens partageant amicalement le monde comme un seul pays

Imagine qu'il n'y a aucun Paradis,

C'est facile si tu essaies,

Aucun enfer en-dessous de nous,

Au dessus de nous, seulement le ciel,

Imagine tous les gens,

Vivant pour aujourd'hui...

Imagine qu'il n'y a aucun pays,

Ce n'est pas dur à faire,

Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,

Aucune religion non plus,

Imagine tous les gens,

Vivant leurs vies en paix...

Tu peux dire que je suis un rêveur,

Mais je ne suis pas le seul,

J'espère qu'un jour tu nous rejoindras,

Et que le monde vivra uni

N’imagine aucune possession,

Je me demande si tu peux,

Aucun besoin d'avidité ou de faim,

Une fraternité humaine,

Imagine tous les gens,

Partageant tout le monde...

Tu peux dire que je suis un rêveur,

Mais je ne suis pas le seul,

J'espère qu'un jour tu nous rejoindras,

Et que le monde vivra uni

John Lennon

Partager cet article

Repost 0

1ère guerre mondiale : souffrance, capture, rupture familiale

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

1ère guerre mondiale : souffrance, capture, rupture familiale

La première guerre mondiale fut une boucherie innommable avec ses millions de morts dans des conditions atroces. Elle a servi de terrain d'expérimentation aux gaz, on les utilise encore en Syrie. L'aviation a connu un essor considérable en raison des efforts d'ingéniosité développés pour devancer l'ennemi sur le plan technologique. Le bilan humain est absolument catastrophique tant en raison du nombre de victimes directes que des répercussions sur les familles des soldats.

Le père de ma mère est parti au front début août 1914. Le 22 août, il est lourdement blessé et capturé par les Allemands. Ma mère naît le 5 septembre 1914. Son père - mon grand-père donc -, restera en captivité jusqu'au 27 juillet 1919. Oui, il ne pourra revenir dans sa famille qu'à cette date.

Le père et sa fille ne se seront jamais connus pendant presque 5 ans. La maman aura élevé seule sa fille dans un petit hameau de Normandie. Imaginez les conditions de vie de cette mère livrée à elle-même avec son petit bébé au déclenchement du conflit. Dans une maison privée de tout confort, avec des ressources extrêmement faibles, dans des conditions d'hygiène précaires, dans le cadre de l'effort de guerre considérable à fournir, ma grand-mère réussira à élever sa fille en attendant le retour de son mari pendant 5 ans.

On ne peut guerre imaginer ce que cela représente. Mais on voudrait tous que ces événements tragiques servent de leçon, que l'homme ne répète pas les mêmes erreurs et les massacres horribles qui ont décimé de jeunes générations.
Nous avons un devoir de mémoire envers nos aînés. Nous devons faire connaître l'histoire aux jeunes générations appelées à prendre des décisions dans notre société. Œuvrons tous ensemble pour y parvenir dans un esprit de fraternité.
Si vous possédez des documents relatifs à la première guerre mondiale et si vous souhaitez les mettre en valeur pour vos descendants, vous pouvez me contacter pour concrétiser ce travail de récit et d'édition.

Christian Dechartres - écrivain public biographe - "Le Mot de Passe" http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Parti au combat en août 1914, un mois avant la naissance de sa fille, il sera blessé et capturé pour ne revenir que le 27 juillet 1919.

Partager cet article

Repost 0

L'histoire d'un certain capitaine de la 9ème armée du général Giraud

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Livre témoignage du capitaine Kolb d'origine alsacienne
Livre témoignage du capitaine Kolb d'origine alsacienne

Une histoire unique, on peut l'affirmer.

Le capitaine Kolb - d’origine alsacienne - acquiert une maison en Touraine en 1939 pour y mettre sa famille en sécurité. Après les accords de Munich (septembre 1938), il voit la guerre se profiler. Face à la menace allemande, Kolb préfère savoir sa famille à La Chapelle-sur-Loire, entre Tours et Saumur. Les événements lui donneront ils raison ?

Le récit vous donne la réponse.

Pendant la débâcle, les Allemands capturent le capitaine Kolb et le contraignent à conduire une colonne de prisonniers français en Allemagne. Du jamais vu ! Il accomplit sa mission. En effet, il aurait été dangereux pour tous ces hommes de vouloir fuir à travers le déferlement de l'armée allemande.

Quand le fils du capitaine Kolb m'a montré le carnet de route de son père, j'y croyais à peine. La connaissance de la langue allemande et des coutumes germaniques ont permis au capitaine de sauver des vies en dialoguant avec les soldats de la Whermacht.

J'ai repris tous les carnets, j'ai adjoint les discours du général de Gaulle des 18 et 19 juin 1940 pour éclairer le lecteur sur les enjeux du moment. J'ai consacré un chapitre au vécu du fils Maurice Kolb pendant la débâcle ; on ressent ce que perçoit un enfant de 13 ans à l'arrivée très rapide et très ordonnée des soldats allemands lourdement armés.Le fils du capitaine Kolb évoque également le parcours de sa famille de l'Alsace vers la Touraine.

Dans la préface, j'insiste sur le caractère exceptionnel de la mission qui fut confiée au capitaine Kolb lorsqu'il fut capturé par les Allemands. De tous les récits de cette époque, je n'ai jamais lu pareille histoire.

Ce livre de 200 pages a valeur pédagogique. Je viens de l'éditer, il est disponible à la vente.

Christian Dechartres, écrivain public.

www.cd-lmdp.fr - Le Mot de Passe - 06.11.48.77.63 -

Partager cet article

Repost 0