Ecrivain public : pourquoi si peu reconnu par les collectivités ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

tiny_mce_markerSaint-Prex

L’écrivain public a la cote à Saint-Prex

Par Lauriane Barraud. Mis à jour le 17.10.2012

·Imprimer

L’aide administrative mise en place en janvier par l’Entraide familiale est un succès. Ce service sera maintenu à l’avenir.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide

"Nous avons eu des retours positifs de personnes qui ont bénéficié de l’aide de l’écrivain public», précise Carine Tinguely, municipale en charge des Affaires sociales. Lancé en janvier par l’Entraide familiale, ce service connaît un certain succès, même si pour l’heure, il n’est pas encore possible de chiffrer la fréquentation. «Nous ferons un bilan à la fin de l’année. Mais nous savons déjà que nous allons le maintenir, car la demande existe», poursuit l’élue.

Pour les habitants ne parlant pas très bien le français ou pour les personnes âgées, le recours à ce service est un appui non négligeable. «L’écrivain public aura par exemple aidé à remplir des formulaires administratifs ou à simplement changer de caisse maladie», ajoute Carine Tinguely.

Mais cette prestation aura aussi permis de décharger certains services de l’administration. C’est notamment le cas de l’agence d’assurances sociales, qui connaissait une demande croissante pour ce qui touche à l’aide administrative.       Christian Dechartres

17.10.2012, 19:22 Heures

Signaler un abus1 RecommandationPartager sur Facebook1

 

Le travail et le service rendu par l'écrivain public ne sont pas assez reconnus par la population d'abord, et par les collectivités locales ensuite. Exerçant moi-même cette profession, j'en constate les effets: un litige qui se dénoue autour d'une table, une comparaison de devis qui fait économiser 50%, une demande d'aide à la caisse de retraite, des courriers pour faire valoir des droits...Répondre


Rubriques:

Vaud & Régions · Suisse · Monde · Economie · Sports · Culture · People · Vivre · Auto-Moto · High-Tech · Savoirs ·

 

 

24 Heures:

Contacts · Publicité · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum

 Comme l'exprime si bien l'auteur de l'article, pourquoi les collectivités ne prennent-elles pas en compte le service rendu aux personnes, mais également à la société. N'a-t-on pas besoin en ce moment de leviers pour favoriser nos concitoyens en situation difficile ? Que nos élus prennent en compte l'impact du travail de l'écrivain public. Dans une famille, quand l'administratif va bien, le reste va beaucoup mieux. Je le constate partout où je passe. On n'imagine pas le nombre de personnes qui perdent pied à cause du manque de maitrise de l'administratif.

L'écrivain public réalise un travail à caractère curatif, mais très souvent préventif. C'est tout l'intérêt pour la société.

Christian Dechartres - "Le Mot de Passe" - 06.11.48.77.63 - www.cd-lmdp.fr - dechartresc@sfr.fr

Logo MDSAP-rvb (2) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article