Guerres de tranchées : la grande guerre, mais aussi la Corée

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Corée2

Tranchées en 14-18 et en Corée

Corée – automne1952, nous sommes là dans la troisième année de guerre : l'hiver approche, il s'annonce par les gelées du matin et bientôt, ce pays calme deviendra celui du matin glacial!

Le lieutenant A. Rahmani répond – dans son ouvrage «L’histoire de la Corée, pays du matin calme et sa guerre tragique » aux questions de Christian Dechartres.

CD : La vie dans ces tranchées et ces blockhaus n’est pas sans rappeler les conditions des poilus pendant la première guerre mondiale. Quelle étaient les différences et les similitudes avec la vie des soldats de la « grande guerre »?

AR : les mêmes similitudes selon mes études sur cette guerre.

CD : dans les conditions de vie – ou de survie- que vous relatez, que réclamaient les hommes sous vos ordres ?

AR : rien ; ils acceptaient le sort des combattants du bataillon.

CD : leur manquait-il quelque chose qu’ils ne réclamaient pas ?

AR : non, ils priaient le ciel.

CD : avez-vous pris des décisions pour améliorer leur sort ?

AR : je faisais tout ce que je pouvais pour eux, j’avais la même vie qu’eux.

Précisions du lieutenant Rahmani :

« Pendant la guerre de Corée, pour sortir de nos tranchées - en plus des sacs de sable empilés devant nos positions-, il nous fallait franchir deux mètres de cadavres chinois avec l’odeur insupportable qu’ils dégageaient.

Nous ne pouvions pas les évacuer, aucun véhicule ne pouvait passer pour ramasser ces cadavres ; notre position était encerclée par l’ennemi et sous son feu.

En Corée, cette guerre de positions s’apparentait à la guerre de tranchées de 14-18. Avec les cadavres en plus. Les combats étaient comparables en tous points à ceux des poilus : corps à corps, attaque et défense à la baïonnette. »

Pour toutes les générations, il est très important de connaître cette histoire trop souvent occultée et dont la barbarie est difficile – voire impossible – à imaginer.

Pour le centième anniversaire de la grande guerre, les témoignages sont essentiels. Une guerre de tranchées s’est également déroulée de 1950 à 1953 en Corée. Il convient de le rappeler au souvenir de chacun, les quatre millions de victimes sont passées inaperçues dans l’histoire.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

  •  Ecrivons ensemble votre témoignage,    
  • Votre récit rendra un grand service à la communauté et à votre famille,
  • Appelez-moi ou laissez un message sur mon site. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article