Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 articles avec colonisation

La Syrie est née sous le joug français

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 Naissance agitée

Ce jeune pays vit une grande frustration depuis un siècle. Privé d’une indépendance promise, le pays a subi le mandat français (décision de la Société des Nations du 24 juillet 1922). La SDN avait donné mission à la France de préparer l’indépendance de la Syrie. Mais la France colonialiste a vu dans cette mission ses propres intérêts ; les motivations économiques prédominaient. La France fut contrainte de partir sans avoir accompli son mandat.

 

La France n’a pas respecté la mission qui lui était impartie

La France craignait qu’une politique trop libérale ne donne des idées de rébellion aux Africains du Nord. Rappelons que le général Bugeaud avait capturé Abd el-Kader en 1847 { http://cd-lmdp.over-blog.fr/2014/07/l-emir-abd-el-kader-prisonnier-d-etat-au-chateau-d-amboise.html } ; la colonisation de l’Algérie avait débuté en 1830.

{ http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/10/les-dictateurs-ont-ils-le-monopole-des-paroles-degradantes-et-consternantes.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_sharebar }

 

L’empire ottoman démembré

Après la Première Guerre mondiale, des tractations franco-anglaises ont amputé la Syrie d’une grande partie de ses territoires au bénéfice du Liban, de la Jordanie, de la Cisjordanie, d’Israël. La Grande-Bretagne et la France ont démembré l’empire ottoman. Souvenons-nous également qu’en 1920 un État de Damas et un état d’Alep avaient été créés. En 1925, le général Weygand – haut-commissaire en Syrie - regroupait ces deux états.

 

Une indépendance « malheureuse »

En 1946, la Syrie est indépendante sans y être préparée. En 70 ans, le pays – victime de l’appétit des grandes puissances – a vécu des drames successifs jusqu’au plus sanglant ces dernières années avec les bombardements d’Alep. Tueries cautionnées par Poutine et sans véritables réactions de l’ONU.

 

De la façon de trouver des motifs à tuer

À observer les soubresauts de la Syrie ces dernières années, on mesure combien les désirs des colonisateurs ont meurtri les pays du Moyen-Orient. Déjà, en 1920 et 1925, le sort d’Alep faisait l’objet de reculades ; la Syrie n’aura jamais trouvé son unité. Ce n’est pas Bachar El Assad qui y contribuera. Quand on trouve des justifications à massacrer son propre peuple, on ne mérite que le jugement du Tribunal International.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

Être attentif à l’Histoire pour mieux appréhender l’avenir.

 

 

La Syrie est née sous le joug français

Partager cet article

Repost 0

Les dictateurs ont-ils le monopole ......

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost 0

Les dictateurs ont-ils le monopole des paroles dégradantes et consternantes ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Qui a tenu ce discours ? :

« Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures, un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. » 

C’est Jules Ferry – le 28 juillet 1885 – devant la Chambre des députés. Ça fait froid dans le dos.

 

Une autre tirade dans le même registre :

« Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture, et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie. »

L’auteur n’est autre que Léon Blum – le 9 juillet 1925 – à la Chambre des députés.

Les promoteurs de la colonisation ne reculaient devant aucune entreprise d’asservissement. Au pays des droits de l’homme, les politiques en place usaient d’argument pour le moins triviaux.

 

Déclarations récentes aussi malheureuses

Ces dernières années, nous eûmes droit à : « Casse-toi pauvre c.. », « Dès demain, on va nettoyer au Karcher la cité. » Paroles déshonorantes d’un homme à la plus haute fonction de l’État français.

« Les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la guerre. », Ces propos dits, redits, réitérés consternent des millions de gens. Elles donnent aussi une triste image de nos hommes politiques.

 

Sortons de ce miasme

La médiocrité ambiante nous entraîne vers un abîme sans nom. La primaire à droite démontre combien des candidats dits « d’un même camp » peuvent se détester. Les Américains sont privés d’un débat sur les véritables valeurs à défendre dans le pays le plus puissant de la planète.

Harcelons les femmes et les hommes politiques qui aspirent à de hautes fonctions pour des raisons parfois occultes. Qu’ils se montrent à la hauteur de leurs prétentions affichées. Qu’ils adoptent un discours clair ; qu’ils respectent toutes les catégories sociales ; qu’ils cessent de massacrer leurs ennemis et leurs « pseudo-amis » politiques.

 

C’est de rassemblement sur de véritables valeurs dont nous avons besoin, pas de divisions.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/10/osez-aller-plus-loin-sortez-de-votre-zone-de-confort.html

Pour remonter la pente

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

19 mars 1962, pourquoi l’occulter ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Les accords d’Évian – le 19 mars 1962 – mettaient fin à la guerre d’Algérie. La France reconnaissait l’indépendance de l’Algérie dans son intégralité.

Une guerre sanglante dont les plaies sont encore béantes

La guerre d’Algérie trouve son origine dans les massacres de Sétif qui ont débuté le 8 mai 1945 et dans la déception du statut organique accordé à l’Algérie en 1947. Cette guerre durera de 1954 à 1962.

L’emploi de la tortue dans ce conflit a souvent été controversé. Les preuves en sont toutefois tangibles.

Les attentats de l’OAS – Organisation armée secrète - se poursuivirent après le 19 mars 1962 et provoquèrent le départ de plus d’un million de Français d’Algérie.

Une colonisation « silencieuse »

Cette guerre aura fait l’objet d’un mutisme insupportable. Les accords d’Évian mettaient fin au conflit et à une colonisation entamée en 1830. En 1848, les départements 91, 92, 93 – respectivement Alger, Oran, Constantine avaient été créés. Viendra ensuite s’ajouter le département 94 – Territoires du sud. La numérotation venait à la suite des départements de métropole.

Des gouvernements essoufflés

Les événements d’Algérie – comme on aimait à le dire – provoquèrent également la chute de la IVe République.

A lire aussi : http://cd-lmdp.over-blog.fr/2015/05/mai-1945-a-setif-guelma-et-kherrata-eliminer-les-intellectuels-d-abord.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_sharebar

http://cd-lmdp.over-blog.fr/2014/04/france-un-passe-pas-toujours-glorieux-en-algerie.html

Faut-il balayer l'histoire d'un revers de main ?

En 1994, la repentance  prit un nouveau sens : une lettre de Jean-Paul II faisait état d'un regret relatif à des actes commis dans le passé par des membres de l'Eglise et reconnus publiquement comme des fautes avec le recul de l'Histoire.

Les peuples peuvent s'inspirer de cette initiative du pape pour faire acte de repentance dès lors que des actes barbares ont été commis envers des populations. Ce n'est que justice.

 

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

  • Observateur d'un monde féroce
  • Pour ne pas oublier
  • Pour comprendre

Partager cet article

Repost 0