Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3 articles avec orwell

Sondeurs, les Nostradamus de la politique...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost 0

Sondeurs, les Nostradamus de la politique

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Sondez partout où il le faut

Médecins et infirmières apprennent à poser la sonde à l’endroit précis où est elle est efficace.

Vous, sondeurs, apprenez à sonder intelligemment sous peine d’erreurs répétées. Les exemples à votre tableau de chasse ne manquent pas.

Allez dans les bistrots des villages, vous y apprendrez beaucoup. Le mécontentement s’y révèle au grand jour.

Donner le résultat avant l’élection ?

Quand vous racontez la fin du film, les spectateurs ne se déplacent pas. Cessez donc de publier le verdict d’une élection avant qu’elle n’ait lieu.

À vouloir donner le résultat avant un vote, vous découragez des électeurs admiratifs devant vos prévisions. Tel Nostradamus qui nous a prévu la fin du monde à plusieurs reprises, vous faussez le scrutin avec vos méthodes. On en voit les conséquences ces dernières années.

Une méthodologie à revoir

Lorsque je travaillais pour un institut de sondage dans les années soixante-dix, nous allions dans les coins les plus reculés afin de répondre aux critères des quotas.

De nombreux sondages sont maintenant réalisés sur le Net. Comment les habitants non connectés – une frange encore non négligeable – sont-ils sollicités pour exprimer leur opinion ? Comment pratique-t-on les sondages auprès des populations les plus démunies, les plus écartées du champ social ? On y rencontre nombre de mécontents du système politique. En tient-on compte dans les sondages ?

Les politiques font notre malheur.

Ils réclament moult enquêtes d’opinions pour adapter leur changement de discours. Les pourcentages d’opinion constituent leur drogue quotidienne bien qu’ils affirment le contraire à chaque entretien.

Sondeurs, cessez votre matraquage

Laissez les citoyens se forger leur opinion, incitez-les à voter. Donnez-leur envie de s’informer auprès de médias sérieux et professionnels. Pour cela, ne leur donnez pas le résultat d’une élection que vous pensez déjà acquise à Pierre, Paul, Jacques ou Donald.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

Pour un monde raisonnable

Pour une société informée

Pour sortir de ce monde orwellien.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

George Orwel, Boualem Sansal voix de la sagesse ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Après les échanges avec Boualem Sansal – auteur de « 2084, la fin du monde » - à Tours, j’ai éprouvé le besoin de me replonger dans les écrits de George Orwell. Le livre « 1984 » de l’écrivain journaliste anglais a inspiré Boualem Sansal pour l’écriture de son dernier roman. 2084 constitue une suite de 1984 ; Big Brother nous regarde plus que jamais. Une langue vidée de son sens pour empêcher les critiques est toujours d’actualité. Cependant, Boualem Sansal nous laisse une lueur d’espoir après la lecture de son ouvrage primé par la critique.

En épigraphe du 2084, Boualem Sansal écrit : « La religion fait peut-être aimer Dieu mais rien n’est plus fort qu’elle pour faire détester l’homme et haïr l’humanité ».

Revenons à George Orwell et méditons ses maximes :

  • Temps et douleur : « On dit que le temps apaise toute douleur, on dit que tout peut s’oublier, mais les sourires et les pleurs, par-delà les années, tordent encore les fibres de mon cœur. »

  • Liberté : « Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre. »

  • Politique : « Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent. »

  • Vérité : « Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

  • Ignorance : « La dictature s’épanouit sur le terreau de l’ignorance. »

  • Intelligence : « Peut-être que, au moment critique, les gens ordinaires se montreront plus intelligents que les malins - en tout cas je l’espère. »

  • Intérêt : « L’Homme ne connaît pas d’autres intérêts que les siens. »

L’hypocrisie nous mène à la catastrophe ; ouvrons les yeux avec ces auteurs courageux. Ils nous éclairent sur ce monde en pleine mutation sociale et religieuse.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Observateur du monde déboussolé

Pour trouver un meilleur chemin.

Publié dans Sansal, Orwell, 1984, 2084, réligions

Partager cet article

Repost 0