Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2 articles avec reconnaissance

Code du travail : le salarié est-il une charge ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Les ressources humaines sont l'ensemble des collaborateurs, ouvriers, employés, cadres appartenant à l’entreprise. On nous parle souvent des forces vives de la nation. Mais, avez-remarqué comme on associe le terme de charge à celui de salarié ?

Reconnaissons la productivité des salariés.

Les fameuses charges salariales ! Combien coûte un salarié ? Jamais dans une conversation je n’ai entendu dire « Ce salarié m’a fait gagner 2 points de marge, il m’a fait économiser des frais importants, il est d’une efficacité …» Des patrons en sont conscients, mais – avouons-le – ont bien du mal à l’exprimer.

Des atouts pour l’entreprise

Pouvez-vous un instant changer votre regard sur les salariés et voir en eux toute la richesse de l’humain, ce potentiel des hommes et des femmes pour l’entreprise. Derrière chaque salarié, se cachent des atouts à exploiter – au sens noble du terme – pour enrichir l’entreprise.

Avant tout, on compte

Hélas, les richesses de l’humain, le potentiel de chaque individu sont occultés derrière les sempiternels termes de charges. Oui ! On compte d’abord.

"Chez ces gens-là, on n’apprécie pas les qualités, on compte…"

Considérons l’apport des salariés


Les dirigeants d’entreprise – et la société tout entière – ont intérêt à voir la richesse immense derrière les femmes et les hommes de l’entreprise avant d’étaler les termes de « masse salariale » dans leurs tableaux de bords. J’ai assisté à des réunions où il n’était question que d’exposer ces maudites charges sans jamais évoquer ce qu’apportaient – en contrepartie – les salariés.

J’emploie à dessein ce terme de masse salariale, car je lui trouve une connotation très péjorative : cette masse qui coûte autant ! Ne pourrait-on pas remplacer l’expression par foule de femmes et d’hommes féconde et lucrative. Oui, c’est un peu long et pas vraiment dans les codes du milieu des affaires !

Les salariés : la richesse des entreprises

Très sérieusement, regardons toutes les femmes, tous les hommes comme de véritables richesses. Changeons de comportement et exploitons – au sens noble du terme – toute la fertilité des humains.


Non, les salariés ne constituent pas des charges.
Oui, ils constituent la richesse de l’entreprise.
Faisons évoluer les esprits.

Portons un regard reconnaissant sur tous les salariés, leur attitude changera. Un humain reconnu peut se transcender. A l’inverse, une femme ou un homme considéré comme une charge réagit comme telle.

Faisons reconnaître la contribution des salariés.

Contribuons tous à faire évoluer les rapports entre les salariés et la société civile. Nous y gagnerons tous. Certains d’entre nous jouent un rôle très important pour le bien de nos concitoyens ; en sont-ils pour autant récompensés ? Pas toujours. Révisons notre culture de l’entreprise au sein de la collectivité.


Christian Dechartres – écrivain public – « Le mot de passe » - http://www.cd-lmdp.fr 
Observateur de la comédie humaine.
Pour a
gir ensemble.

Partager cet article

Repost 0

L’apogée coloniale française de 1914 à 1934

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

La participation des colonies en hommes, en matières premières, en capitaux fut essentielle pour la France. Les Français de métropole doivent une fière chandelle aux troupes coloniales lors de la grande guerre. Après le conflit, l'apport de "colonisés" fut essentiel pour la reconstruction du pays.

Une contribution indéniable pour la métropole

On estime à 600 000 le nombre de combattants venus d’outre-mer au secours de la métropole : 175.000 Algériens, 40.000 Marocains, 80.000 Tunisiens, 180.000 Africains noirs, 41.000 Malgaches, 49.000 Indochinois, pour les plus représentatifs. Au moins 200 000 travailleurs vinrent prêter main-forte dans les ateliers français. Ce sont 100 000 hommes qui traversèrent les océans pour prendre la relève mortelle dans les tranchées en Artois et en Champagne.

L’empire français

En 1918, la France métropolitaine comptait 38 000 000 d’habitants. Avec les colonies, nous passions à une France de 100 millions d’habitants. La capitulation allemande le 11 novembre 1918 a permis à la France de mettre son empreinte sur la Syrie, le Liban, le Togo et une grande partie du Cameroun, pays pour lesquels la France avait reçu un mandat.

Reconnaissance à nos libérateurs

Le ministre des colonies ne déclara-t-il pas en 1919 : « Nous pouvons même nous demander aujourd’hui avec quelque angoisse ce que nous serions devenus si nous n’avions pas cet énorme réservoir dans lequel nous avons pu largement puiser. » En 1910, le général Mangin présentait l'Empire comme une réserve inépuisable de chair à canon susceptible de compenser la faiblesse de la population métropolitaine en cas de conflit avec l'Allemagne.

A lire également : http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/08/dis-papa-c-est-quoi-la-france.html

N’oublions pas notre histoire récente. Elle est édifiante. Nous avons tous le devoir de prendre en compte ces faits. Respect aux familles.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

Que la vérité éclaire les débats

Partager cet article

Repost 0