Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

317 résultats pour “Déclarer la guerre

@ARTEfr En janvier, un ami a vu un...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

#francetelevisions un ami a vu un...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Tribunal pénal international pour...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Les premiers pas du "Canard enchaîné" | Le blog...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Sortie du livre "L'histoire de la Corée..." - A. Rahmani

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Sortie du livre "L'histoire de la Corée..." - A. Rahmani

L’ouvrage paraîtra officiellement le 02 Janvier 2015.

C’est l’aboutissement de longs mois de travail et d’entretiens. Mais le « bébé » est bien là !

Le livre sera disponible sur : Amazon.fr, Chapitre.com, Decitre, Fnac.com… Et il arrivera dans les librairies.
Bonne lecture

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Pour le plaisir de partager de grands instants ensemble.

"L'histoire de la Corée - pays du matin calme - et sa guerre tragique" _ A. Rahmani _ entretiens avec C. Dechartres

Partager cet article
Repost0

RDC : Vers un Tribunal international pour le Congo ?

Publié le par Christian Dechartres

J'ai rencontré Me Réty. Il faut l'aider dans sa démarche. Il faut protéger ces femmes victimes de viols utilisés comme armes de guerre.

Partager cet article
Repost0

Les drones – une nouvelle technologie...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

18 juin 1940 - l'appel du général de Gaulle

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

18 juin 1940 - l'appel du général de Gaulle

~~18 JUIN 1940

DISCOURS PRONONCÉ A LA RADIO DE LONDRES

Le Général de Gaulle arrive à Londres le 17 juin.

"Le dernier Gouvernement de la IIIe République a disparu au cours de la nuit précédent e. Le Maréchal Pétain ayant demandé l’armistice et invité les Français à déposer les armes, le Général de Gaulle lance son premier appel. Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées .françaises, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat. Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les , les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui. lais le dernier mot est-il dit? L'espérance doit-elle disparaître? .... La défaite est-elle définitive ? Non l

• Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n'est pas seule! Elle n'est pas seule! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle . Elle peut faire avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des États-Unis. Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure.

Le destin du monde est là. Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

- Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas. Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

Il est bon de se remémorer les paroles du général avec le recul. Nous connaissons maintenant le contexte dans lequel il prononça son discours. Nous pourrions en tirer les conclusions à l'heure actuelle.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63

Observateur de la comédie humaine.

Partager cet article
Repost0

Corée, le livre témoignage 60 ans après

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Corée boy

Un livre nécessaire pour comprendre la Corée

*******************

Le lieutenant Rahmani travaille depuis plusieurs années à son témoignage pour les jeunes générations. Je termine avec lui ce livre à mettre entre toutes les mains.

****************

Nous découvrons là toutes les raisons profondes qui motivent le vieil homme.

 Christian Dechartres : M. Rahmani, pourquoi avoir écrit un livre sur la guerre de Corée ?

Abdelkader Rahmani: c’est une guerre inconnue. Elle est ignorée des citoyens français ; tout comme les guerres d’Indochine, d’Algérie, de Madagascar totalement occultées par les médias et les livres d’histoire. Ce que j’écris, c’est pour la France et la jeunesse future.

CD : les jeunes évoquent peu ce conflit en Corée. Pour quelles raisons ?

AR : une très grande majorité de français ignore la préhistoire, la géopolitique et l’histoire de la France.

CD : pour vous, comment s’est déroulé cette guerre ?

AR : ma correspondance et mon cahier de bord tenu journellement pendant cette guerre que j’ai acceptée, démontrent comment elle fut d’une barbarie inconcevable, inimaginable. J’en porte non seulement les traces physiquement mais aussi psychologiquement.

Elle nous révèle  également quels furent les combattants français. De nombreux prisonniers – politiques, de droit commun ou condamnés à mort - partaient sur le front en Corée. S’ils en revenaient, ils étaient libérés.

Pour le lecteur, il est utile de rappeler mes dates importantes quelques années après la guerre de Corée :

Le 14 août 1956, décret promotion de la légion d’honneur en retard de trois ans parce que j’étais indigène. Voir Journal officiel du 21 août 1956.

Le 1er janvier 1957 : affectation à l’état-major des armées.

Ensuite viendront les arrestations consécutives à l’affaire des officiers algériens.

Christian Dechartres :des informations, des rumeurs font état de réforme des programmes d’histoire dans l’école de la République française. Sous prétexte des aspects horribles de la seconde guerre mondiale, il faudrait cesser de l’enseigner aux jeunes français. Qu’en pensez-vous ?

Abdelkader Rahmani: c’est le plongeon dans l’ignorance totale de l’histoire de France et du monde. Nous voyons les conséquences : une jeunesse perdue, dévoyée, qui assassine les camarades à l’école, au lycée ; qui attaque aussi les magasins, les autobus et les trains …

CD : vous, au contraire, vous souhaitez informer notre jeunesse, lui faire connaître les pans de l’histoire restés dans l’ombre.

AR : c’est en effet mon but qui devrait être aussi celui de ceux qui nous gouvernent.

CD : n’est-ce pas utopique de vouloir faire comprendre l’histoire à des jeunes soumis à de multiples pressions ? Pressions qui les éloignent des réalités. Pressions qui leur enlèvent tout jugement objectif, notamment sur les notions de justice.

AR : en guise de réponse, je cite Platon « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leur parole, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne, alors, c’est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie… »

Platon 429-347 av. J.C. (extrait de La République) – Rahmani 2013.

CD : dans quelle mesure votre témoignage pourrait-il provoquer des prises de conscience ?

AR : science sans conscience est la ruine de l’homme. (François Rabelais).

Un témoignage de souffrance écrit d’une âme égale et sereine est plus convaincant qu’une vantardise, une glorification.

Napoléon n’a-t-il pas dit sur son lit de mort : « Il y a deux forces, celle de l’épée et celle de l’esprit. La force de l’esprit finira toujours par vaincre celle de l’épée. » !

Par l’écriture de ce livre, M. Rahmani ne cherche pas à se hisser dans le cercle des anciens combattants fiers de leurs exploits guerriers. Il veut faire comprendre l’histoire telle qu’elle s’est déroulée. Il a pour cela toute la légitimité puisqu’il fut un véritable acteur sur le front, mais il fut aussi conférencier à son retour pour expliquer l’histoire du « pays du matin calme ». Le livre, tel qu’il est rédigé, constitue un outil pédagogique et un véritable éclairage sur ce conflit méconnu.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Partager cet article
Repost0

Le vrai journalisme, par Frédéric Helbert

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le journaliste est là pour nous fournir de l'information utile qui doit nous permettre de comprendre le monde. Frédéric Helbert joue parfaitement ce rôle en tant que grand reporter de guerre et journaliste d'investigation. Il nous rappelle au début de son blog (ci-dessous) la citation d'Albert Londres. Le journalisme n'a pas à prendre partie, il appuie là où c'est douloureux.

Frédéric HELBERT, le blog

"Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie". Albert Londres


La guerre par l’image: Les islamistes ouvrent le front en Somalie.

Publié le 14/01/2013 à 19h30 |.

La Guerre par l’image. Les images de la guerre. Les islamistes de Somalie passent à l’attaque.

C’est de Somalie, là où a échoué l’opération visant à libérer Denis Allex, que les Shebab ont entamé un jeu morbide en prenant l’initiative de la bataille des images. Diffusant non des images de l’otage, (autour de laquelle une sombre mise en scène de l’assassinat semble se monter, j’y reviendrai), mais celles brutes d’un homme mort, au regard fixe, sans vie. L’un des membres du commando du service SA de la DGSE qui a été tué lors de la tentative de libération de Denis Allex. (un autre a été tué mais son corps a été récupéré). Les Shebab ont utilisé les réseaux sociaux, en l’occurrence Twitter, ou ils ont ouvert un compte comme tout à chacun au nom de HMS (Harrakat al shaabab al Mudjahideen) Press office, pour y publier des images de ce qu’est la réalité de la guerre, leur guerre, et de ce qui représente pour les islamistes, une victoire contre ceux menant une croisade. L’image est une arme de guerre. Les islamistes s’en servaient lorsqu’ils étaient à la conquête de nouveaux territoires, et la recherche de nouvelles recrues. Ce combat-là n’as cessé et ne cessera jamais, mais cette fois les Shebab ont monté une opération de propagande liée directement au combat armé qu’ils ont mené contre le commando de la DGSE venu tenter de sauver celui qui était le plus ancien otage français détenu à l’étranger.

Les Shebab s’adressent tout à la fois directement au chef de l’état, au gouvernement français, et à la population, car le filtre des télévisions qui floutent les images, où disent qu’ils ne les montreront pas au nom du respect des familles ne fonctionne plus. Les réseaux sociaux, comme on le voit dans le cadre de la guerre de Syrie, ou comme on l’a vu lors du dernier épisode guerrier entre Israël et le Hamas, sont désormais des relais de propagande ou contre-propagande redoutables. N’importe qui peut consulter images et commentaires qui les accompagnent. N’importe qui peut désormais aussi prendre tel ou tel parti. Parfois avec violence extrême. Et encore une fois sans aucun filtre, ni modérateur.

Les images que les Shebabs ont mise en ligne sont d’abord celle de la dépouille, en tenue de combat, et du visage du membre du commando de la DGSE tué lors de l’opération, (présenté ici comme le chef du commando) que ses (partenaires auraient dit l’un des commentaires assorti abandonné après une fusillade nourrie) et des combats qui ont montré que l’effet de surprise escompté et indispensable à la réussite de ce genre d’opération, n’a pas joué. Avec un point de mise en scène particulier qui n’échappera à personne regardant la photo. L’homme porte en médaillon une croix chrétienne. La référence à l’échec d’une prétendue « croisade » qui serait menée par les français est clairement mise en avant. « C’est le retour aux croisades peut-on lire exactement mais la croix de cet homme ne l’a pas protégé du sabre » (islamique). Gros plan du visage, plan élargi, photo des armes de pointe récupérées, Les Shebab s’autorisent tout, s’adressant même directement à François Hollande, (qui a voulu et décidé cette opération à très hauts risques) en lui demandant: est-ce que cela en valut-il vraiment la peine?

C’est donc un nouveau front qui est ouvert, du côté de la Somalie, dans une guerre sans images jusque-là, sinon côté français celles d’avions de chasse décollant de jour comme de nuit. La mise en scène macabre, est vigoureusement dénoncée par les autorités françaises, mais le mal est fait.

« il s’agissait d’un pro de la guerre secrète, sachant les risques auxquels il s’exposait, dit un ancien agent de la DGSE mais cette mise en images et en scène peuvent impacter douloureusement… Surtout si cela venait à se reproduire. Ce qui est possible. Car si Denis Allex selon les témoignages recueillis lors du débriefing interne post-opérationnel a été tué par ses ravisseurs lors de l’assaut, ceux-ci persistent à dire qu’il a survécu, été jugé depuis, et que les Shebab ont statué sur son sort et feront connaitre bientôt leur décision…

Ce type de mise en scène sordide n’est pas nouveau. En 1986, les ravisseurs des otages du Liban, avaient publié la photo du visage de Michel Seurrat décédé. Le chercheur pris en otage, était mort des suites d’une maladie, mais la photo avait alors été présenté comme un geste de rétorsion vis à vis de la France. Et c’est la presse qui l’avait publiée! La photo avait fait la une de Libération, assorti de ce titre « danse macabre ». Depuis, les prises d’otages s’étant multipliées contre des ressortissants français dans le monde, L’image, notamment l’envoi ou la mise en ligne depuis la création du net, de vidéos, est devenue une arme de propagande. L’attitude des médias occidentaux quant aux publications de photos ou de vidéos varient de l’un à l’autre, mais ils ne sont plus maîtres, pas plus que ne le sont les centres du pouvoir, de la possibilité de tout à chacun d’y avoir accès… La diffusion de certaines photos ou vidéos, d’une brutalité parfois bien plus grande qu’en l’espèce, sont accueillies bien différemment dès lors que l’on estime que la cause est juste. Et que pour lutter contre la guerre, ou faire réagir les chancelleries, montrer la guerre telle qu’elle est, et non avec des plans ou des images floutées, aseptisées, est une nécessité…

Quel sera l’impact de l’image de cet agent d’élite tué en service pour la France?

« Tout dépendra de l’évolution, non prévisible de la situation sur le terrain » dit un politique, ex membre du staff anti-terroriste français. Le gouvernement ne changera évidemment pas de stratégie. Mais quel sera l’impact sur la population française? Sur les familles d’otages? Surtout si la guerre devait durer, si d’autres otages, non militaires étaient menacés ou exécutés?, si la guerre devait durer?, si des attentats devaient se produire en riposte de l’offensive menée par la France au Mali? Trop tôt pour le dire. Mais la crainte d’un retournement de situation dans les esprits est là, chez les politiques.

Autre question: Quel sera l’impact sur tous ceux qui à travers le monde sont des partisans du Jihad global? soutiennent les islamistes. Les Shebab savent que ce type de photo peut « galvaniser » ceux qui sont attirés par les sirènes du jihadisme, du salafisme, de l’engagement dans la lutte armée contre ceux que les islamistes nomment dans leur vocabulaire classique » les croisés, les mécréants, les impies, les apostats ». L’idée que l’élite de l’élite des forces spéciales françaises, ait été mise en échec, et de quelle manière, par des hommes qui se disent avant tout portés par leur foi, et combattre au nom d’Allah, est très « dangereuse » dit un membre de l’appareil de lutte anti-terroriste. Ce qui peut apparaitre comme épouvantable pour certains, peut avoir un effet totalement inverse sur l’esprit de certains, notamment de ces jeunes blacks ou autres qui « rêvent » de faire leur Hirja et de partir au Jihad, dont parlait ici le juge anti-terroriste Marc Trévidic enquêtant sur la constitution de filières maliennes. Pour les sergents-recruteurs, ces photos du « géant militaire » français mis en déroute, d’un homme appartenant à une unité d’élite tué par des hommes très loin d’avoir reçu une formation de combattants d’exception, sont « pain-béni ». Elles légitiment le combat.

Par-delà ces considérations qui inquiètent les experts, cette publication-choc, accessible à tous, pose un problème de fond, puisqu’elles transcendent souvent les « règles » non respectées, les chartes d’édition des réseaux sociaux: l’utilisation à outrance aujourd’hui de ces réseaux réseaux sociaux, devenus aujourd’hui, sans filtre, les vecteurs possibles d’une ultra-violence transcendant toutes frontières avec simplement quelques clics. Et des photos, des infos peuvent ainsi faire le tour du monde, sans que personne n’ait débattu de l’effet qu’elles peuvent produire. Et c’est désormais à la portée de tout le monde…

Frédéric Helbert 

Bas du formulaire


Bas du formula

À propos de l'auteur Grand-reporter de guerre et journaliste d'investigation, spécialiste du Terrorisme, je couvre depuis 25 ans les unes de l'actualité. Très souvent sur le terrain, je souhaite partager avec tous la face parfois moins visible des enquêtes et reportages diffusés sur tous les médias. J'aime explorer le dessous des cartes de dossiers sensibles. Ce blog m'en offre la totale liberté. Je compte bien vous en faire profiter pleinement! Vos témoignages et informations sont les bienvenus...

Commentaire : La diffusion d'informations violentes sur les réseaux sociaux échappe aux règles déontologiques, alors que la publication d'un article dans un journal passe par des filtres. Pour les journalistes, les vrais, c'est un véritable problème.

 

Christian Dechartres - "Le Mot de Passe" - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63

 

 

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>