« Ménard, fasciste sans frontières » selon l’UNSA

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

« Ménard, fasciste sans frontières » selon l’UNSA

Laurent Escure, secrétaire général de l’UNSA Éducation écrit le 5 mai 2015 :
« Robert Ménard n’en finit pas de creuser le sillon fasciste qu’il a initié depuis son élection à la mairie de Béziers. En déclarant détenir des statistiques sur la religion des élèves scolarisés dans sa commune, cet ignoble personnage commet un triple crime : un crime contre l’École publique et laïque, un crime contre la liberté de conscience et un crime contre la République. L’UNSA Éducation condamne cet acte honteux et apporte tout son soutien aux parents d’élèves et aux professionnels de l’Éducation qui subissent les décisions et les bravades de ce sombre individu. »


Primo, les statistiques ethniques sont interdites ; secundo, le prénom de l’enfant dit sa confession selon Monsieur Ménard. Qu’il nous explique comment distinguer un catholique d’un juif, un juif d’un musulman, un catholique d’un musulman, un bouddhiste d’un musulman…
Tout cela juste avec le prénom !

Ce personnage n’est pas digne d’une démocratie. Qu’il aborde les sujets sensibles, oui. C’est d’ailleurs le rôle de tous les édiles, mais qu’il cesse de bafouer les lois républicaines.

Christian Dechartres – « Le mot de passe » - écrivain public - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.
Observateur de la comédie humaine,
Pour mieux comprendre et
agir.



Commenter cet article