Éditorial de Françoise Giroud – L’express du 21/27 avril 1969

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

A la veille de l’échéance électorale européenne, relisez des extraits du papier de Françoise Giroud peu avant le dernier round du général. 45 ans plus tard, les mêmes interrogations réapparaissent.

« AH! NON !

de FRANÇOISE GIROUD :

[ Le « oui » est accordé à la nature. Le « non » exige qu'on la domine. Le « oui » unit. Le « non » sépare et annonce que l'Autre va peut-être vous échapper. …

Eh bien, non !

Ah ! non ! La régionalisation, dans son principe, oui. L'imposture, ne fût-ce que pour le principe, non. Nous n'avons d'ailleurs, ni les uns ni les autres, le pouvoir de dire « oui » ou « non » à la France. Elle n'est personne que la somme de chacun de nous, l'enchevêtrement d'individus, de groupes, de générations, d'ethnies, de familles spirituelles, politiques, idéologiques, dont le plus grand dénominateur commun est constitué en premier lieu par le langage, en second lieu par l'unité géographique. …

Si, comme l'assure M. André Malraux, nous traversons une crise de civilisation qui n'a pas eu de pareille depuis la fin de l'Empire romain, il nous permettra de penser que la réforme du Sénat lui est une faible réponse. …

« L'un des premiers problèmes de l'action historique, c'est de savoir avec qui l'on est », a dit encore M. Malraux. …

F. G. • L'EXPRESS - 21-27 avril 1969 »

  • Commentaire : aux élections européennes, les français vont-ils voter pour des idées ou contre un système ? Vont-ils chercher à sanctionner ou à encourager la politique qu’ils souhaitent voir appliquer ? Ont-ils toutes les cartes en main pour évaluer les valeurs des candidats ?
  • Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63
  • Observateur de la comédie humaine
  • Pour écrire les plus belles pages de votre vie.

Commenter cet article