Le 8 mai 1945 : fin de la guerre ou début des guerres ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Le 8 mai 1945, débutent les massacres de Sétif. Le gouvernement provisoire du général de Gaulle répond par une sévère répression aux manifestations nationalistes d’algériens dans le Constantinois. Les massacres commis par l’armée française font état de plusieurs dizaines de milliers de morts. Cette répression restera bien sûr encrée dans la mémoire algérienne.

Elle a provoqué l’éveil d’une conscience nationaliste. La guerre d’Algérie en est la suite « logique ».

Après la victoire des « alliés » en 1945, la guerre froide s’installe. Deux idéologies s’affrontent. La détente entre les deux blocs fut longue à s’instaurer. Dans cette période tendue, nous avons frôlé la catastrophe à plusieurs reprises.

Après l’armistice du 8 mai 1945, le général Leclerc qui en avait fini avec la montée sur Berlin est parti avec un corps expéditionnaire en Indochine. Novembre 1946, la marine française bombarde Haiphong. Le conflit se terminera avec la défaite des français dans la cuvette de Dien Bien Phu le 07 mai 1954.

Juin 1950, l’armée nord-Coréenne envahit la Corée du sud. L’ONU décide de venir en aide au pays agressé. On le sait peu, ce conflit fera près d’un million de morts.

Juillet 1954, le Cambodge et la Laos accèdent à l’indépendance.

Mais le Vietnam est divisé par le 17ème parallèle depuis l’armistice. La réunification n’aura jamais lieu.

La guerre du Vietnam commence sur les cendres chaudes de la guerre d’Indochine. Le Vietnam du sud refusait l’application des accords de Genève qui prévoyaient la réunification du pays.

Le 8 mai 1945 résonne pour un grand nombre d’entre nous comme « la fin de la guerre ». Or, les massacres de Sétif marqueront à jamais le peuple algérien, les exactions de l’armée française exacerberont les sentiments nationalistes en Algérie. La guerre y trouvera son origine.

La guerre de Corée, souvent  ignorée dans les livres d’histoire, aura été le théâtre d’affrontements atroces, les américains y ont expérimenté des armes chimiques. Pour la compréhension de l’histoire de cette Corée coupée en deux par le 38ème parallèle, il faudrait revenir aux origines de ce conflit et au traitement administré par l’ONU. Cette analyse nous éviterait de répéter les erreurs commises depuis 70 ans.

Depuis l'armistice du 08 mai 1945, les prétextes à la guerre se sont multipliés. Nous ne savons pas tirer les conclusions des catastrophes humaines.

A travers les témoignages que je recueille, c'est ce sentiment qui domine. L'homme est un loup pour l'homme.

Une citation de Schopenhauer pour conclure : "Plus d'un individu serait homme à tuer son semblable pour oindre ses bottes avec la graisse du mort".

Christian Dechartres - écrivain public - Le Mot de Passe - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Corée artillerie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article