Harcèlement à l’école : réagir par l’écoute et la sensibilisation

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Harcèlement à l’école : réagir par l’écoute et la sensibilisation

Le harcèlement - en règle générale - détruit un individu. Sur un enfant, c'est encore plus dramatique. Les conséquences peuvent êtres fatales. Tout le monde est responsable, parents comme enseignants. Un enfant élevé dans le cadre de valeurs familiales normales s'adonnera moins facilement au harcèlement à l'égard des jeunes qui partagent ses cours. Des enseignants mieux formés auront plus de capacités à réagir.

Et puis, il faut mettre en place des structures d'écoute et d'échange en faveur des jeunes victimes de harcèlement. La parole est une thérapie incontournable.

Il faut aussi que chacun prenne conscience de la portée des paroles prononcées. Certains mauvais tours, certaines « blagues » blessent beaucoup plus que nous pouvons l’imaginer. Un adulte bien dans sa peau encaisse une plaisanterie de mauvis goût. Un enfant fragilisé ne peut plus supporter les attaques répétées sur sa personne. Les conséquences du harcèlement – on le sait – sont hélas fatales dans certains cas.

Dans l’exercice de mon activité, je suis amené à accompagner des personnes victimes d’accidents de la vie. Les échanges répétés que je nourris avec eux – chargés de beaucoup d’empathie – les soulagent énormément. Dans le dialogue, j’évoque des solutions à leur problème, mais leur prise de parole constitue avant tout un véritable exutoire.

Quand je vois des visages à nouveau détendus, c’est extraordinaire.

Christian Dechartres – écrivain public - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine

Acteur de la « reconstruction ».

Commenter cet article