Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Argent et magouilles politiques

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Argent et magouilles politiques

Prêtez à 0 % aux banques, ce n’est pas pour autant qu’elles accorderont plus facilement des prêts aux plus nécessiteux.

Nombres d’entre elles préfèrent placer cet argent dans les paradis fiscaux. Le patron de la Société Générale a juré devant notre parlement que la banque n’alimentait plus un seul compte off-shore. A-t-il été inquiété pour cette fausse déclaration honteuse ? Non, il a été blanchi.

Qui est le secrétaire de la commission des affaires économiques au Sénat ?

https://www.senat.fr/senateur/sido_bruno01058x.html

Bruno Sido est le premier parlementaire à être condamné définitivement pour omission dans sa déclaration de patrimoine et blanchiment de fraude fiscale. Il est toujours en place !

http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/08/sido-secretaire-de-la-commission-des-affaires.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_twitter&utm_campaign=_ob_share_auto

Y’aurait-il une relation de cause à effet ?

Il faut vite redonner confiance aux Français en donnant une meilleure place aux citoyens compétents et honnêtes.
Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr
Pour la transparence
Pour faire réagir

Partager cet article

LE LIERRE ET LE ROSIER : leçon d’humilité

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

  LE LIERRE ET LE ROSIER : leçon d’humilité

Un Lierre, en serpentant au haut d’une muraille,

Voit un petit Rosier et se rit de sa taille.

L’arbuste lui répond : « Apprends que sans appui

J’ai su m’élever par moi-même ;

Mais toi dont l’orgueil est extrême,

Tu ramperais encore sans le secours d’autrui. "

LE BAILLY.

MAXIME

L’orgueil déjeune avec l’abondance, dîne avec la pauvreté et soupe avec la honte.

Cette fable est une leçon pour les orgueilleux, pour ceux qui vantent bien haut leurs qualités et qui se moquent facilement de la faiblesse des autres. Ce sont toujours ceux-là qui, comme le lierre, ont besoin du secours d’autrui.
Tout au contraire, le vrai mérite, semblable au rosier, est toujours modeste.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Progressons tous ensemble avec notre jeunesse.

Partager cet article

Conséquences et conclusions : trop de barbarismes

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Conséquences et conclusions : trop de barbarismes

Que de fautes de langage avec ces deux mots !

Alors que signifie le mot « Conséquence » ?

C’est la suite qu’une action, un fait entraîne ; l’effet, le résultat.
Les conséquences d’une maladie, les conséquences d’un accident…
  • Un fait peut tirer à conséquence : les suites en seront fâcheuses.
  • Un fait peut ne pas tirer à conséquence : c’est insignifiant, sans conséquences.

Les conséquences, on ne peut que les constater. Nous n’avons aucun pouvoir sur les conséquences d’un événement. Un accident se produit ; nous ne pouvons que déplorer les conséquences.

http://cd-lmdp.over-blog.fr/2014/04/tirer-les-conclusions-mais-pas-les-consequences.html

Passons au mot « Conclusion » :

C’est le jugement qui suit un raisonnement. Tirer des conclusions de quelque chose. On arrive à la conclusion que… On dit aussi « Pour conclure, en définitive ».

Les conclusions sont le fruit de notre raisonnement par opposition aux conséquences qui ne peuvent qu’être constatées. Elles ne proviennent pas de nos déductions ; nous n’avons aucune prise sur les conséquences.

Des faits peuvent tirer à conséquence, nous en tirons alors les conclusions qui s’imposent. Mais nous ne pouvons pas tirer les conséquences, c’est un non-sens total.

Nous entendons – hélas – trop souvent cette faute à la radio, à la télévision.
Nous tirons les conclusions après avoir constaté les conséquences d’un événement.
Les incorrections répétées dans les médias ont des conséquences désastreuses auprès des publics en mal avec notre langue. Il faut en tirer les conclusions : accentuons nos efforts pour communiquer avec les mots adaptés. Et faire prendre les bonnes habitudes aux jeunes.

Le laisser-aller tire à conséquence ; il faut en tirer les conclusions.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour avancer ensemble.

Partager cet article

Sido secrétaire de la commission des affaires...

Publié le par Dechartres

Comment un sénateur condamné peut-il poursuivre dans ses fonctions de secrétaire de la commission des affaires économiques ?

https://www.senat.fr/senateur/sido_bruno01058x.html

Il siège aux affaires économiques ; c'est un comble !

Christian Dechartres - écrivain public - http://www.cd-lmdp.fr
Pour la vérité
Pour la transparence

Partager cet article

Déclarer la guerre ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Déclarer la guerre ?

« Nous sommes en guerre » ; « nous déclarons la guerre ». Les politiques relayés par les médias nous ressassent cette litanie à longueur de journée.

Les auteurs de ces déclarations ont-ils bien mesuré l’impact de leurs propos publics ?

À ce titre, le conte « l’enfant et le miroir » est édifiant :

http://cd-lmdp.over-blog.fr/2016/08/l-enfant-et-le-miroir.html

Déclarez la guerre à votre voisin pour un différend somme toute bien anodin ; votre vie peut tourner à l’enfer.

Qu’un pays déclare la guerre à un autre – toujours pour des raisons « honorables »-, et les conséquences en seront dramatiques. Il suffit, pour s’en persuader, de relire l’histoire.

  • La Seconde Guerre mondiale a fait 60 millions de victimes sur notre planète, dont les deux tiers étaient des civils.
  • La guerre du Vietnam, sur les cendres chaudes de la guerre d’Indochine, a fait des millions de morts civils et militaires. Les milliers de tonnes de bombes sur des civils a marqué les mémoires. http://www.dailymotion.com/video/xdn73g_vietnam-napalm-phan-thi-kim-phuc_news
  • La guerre d’Algérie, avec ses atrocités innommables, restera comme une plaie béante.
  • La guerre sanglante de Corée illustre l’emploi massif d’armes comme le napalm sur des populations terrifiées.
  • En Irak, l’ONU - poussée par les EU et les Britanniques - a trouvé prétexte à déclencher l’offensive dont nous pouvons maintenant mesurer les conséquences humanitaires.
  • Libye : là non plus, on ne coupe pas la tête d’un dictateur sans en prévoir les conséquences politiques et humaines.
  • Syrie : les bombardements proviennent de plusieurs pays aux orientations politiques différentes. Des femmes, des enfants meurent. Les populations tentent de fuir le chaos.
  • https://www.youtube.com/watch?v=yCQAc26ybzE

L’énumération exhaustive des conflits serait hélas bien trop longue.

Questions :
  • Une guerre peut-elle être propre ?
    • Une guerre a-t-elle déjà résolu un désaccord ?
  • Qui a intérêt à déclencher une guerre hormis les marchands de canons et les financiers ?
  • De nombreux dirigeants ont intérêt à la guerre ; les populations beaucoup moins…

Des solutions sur le long terme ? Oui

Fondons nos systèmes éducatifs sur le respect des autres. Agissons pour une plus grande justice sociale. Répartissons mieux les richesses sur cette terre. Nous en aurons le retour (L’enfant et le miroir).
Et les motifs de guerre s’en trouveront considérablement diminués.

Christian Dechartres – écrivain public – http://www.cd-lmdp.fr

Pour lutter contre l’indifférence

Pour faire la lumière.

Partager cet article

Dis papa, pourquoi les Français ne sont pas tous blancs ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Dis papa, pourquoi les Français ne sont pas tous blancs ?

La France compte aujourd’hui :

- 36 664 communes en métropole, 212 en outre-mer ;

- 101 départements (96 en métropole, 5 outre-mer : Guadeloupe, Réunion, Mayotte, Guyane, Martinique) ;

- 16 régions (12 en métropole, 4 outre-mer) ;

- 2 collectivités métropolitaines à statut particulier [Corse, métropole de Lyon, (article 72 de la Constitution)] ;

- 4 collectivités d’outre-mer (Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna) ;

- 1 collectivité d’outre-mer autonome (Polynésie française) ;

- 1 collectivité d'outre-mer à statut constitutionnel particulier

(Nouvelle-Calédonie) ;

- 3 provinces au sein de la Nouvelle-Calédonie.

- Terres australes et antarctiques françaises.

* Il y a peu, il fallait encore ajouter

Qui a dit que les Français étaient de race blanche ?

Qui peut nous expliquer ce que signifierait Français de souche ?

Christian Dechartres – écrivain public - http://www.cd-lmdp.fr

Pour mieux comprendre notre monde

Partager cet article

LE LABOUREUR ET SES ENFANTS.

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

LE LABOUREUR ET SES ENFANTS.

Travaillez, prenez de la peine,

C’est le fonds qui manque le moins.

Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine,

Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.

« Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage

Que nous ont laissé nos parents :

Un trésor est caché dedans.

Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage

Vous le fera trouver ; vous en viendrez à bout.

Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’août ;

Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place

Où la main ne passe et repasse. »

Le père mort, les fils vous retournent le champ,

Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an

Il en rapporta davantage.

D’argent, point de caché ! Mais le père fut sage

De leur montrer, avant sa mort,

Que le travail est un trésor.

LA FONTAINE.

*********************

MAXIME

L’oisiveté ressemble à la rouille, elle use beaucoup plus que le travail.

**********************

  • Cette fable, l’une des plus belles de La Fontaine, nous montre que le travail est un tonds, c’est-à-dire un capital, une richesse qui ne fait jamais défaut à celui qui veut l'exploiter ; que le travail, en. un mot, est un véritable trésor.

Remarquons la finesse du père qui, pour engager les enfants à remuer tout le champ, leur dit qu’il ne sait pas l’endroit où est caché l’argent. Il sait bien que cet argent n’existe pas en réalité, mais que les enfants le trouveront dans une belle récolte si le champ est bien cultivé.

Christian Dechartres,

Pour progresser dans la réflexion

Partager cet article

L’ENFANT ET LE MIROIR.

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

L’ENFANT ET LE MIROIR.

Un enfant élevé dans un pauvre village

Revint chez ses parents, et fut surpris d’y voir

Un miroir.

D’abord il aima son image,

Et puis par un travers bien digne d’un enfant,

Et même d’un être plus grand,

Il veut outrager ce qu’il aime

Lui fait une grimace, et le miroir la rend.

Alors, son dépit est extrême ;

Il lui montre un poing menaçant,

Et se voit menacé de même.

Notre marmot fâché s’en vient, en frémissant,

Battre cette image insolente,

Il se fait mal aux mains : sa colère en augmente ;

Et, furieux, au désespoir,

Le voilà, devant ce miroir,

Criant, pleurant, frappant la glace.

Sa mère qui survient le console, l’embrasse,

Tarit ses pleurs, et doucement lui dit :

« N’as-tu pas commencé par faire la grimace

À ce méchant enfant qui cause ton dépit ?

- Oui.

- Regarde à présent : tu souris, il sourit ;

Tu tends vers lui les bras, il te les tend de même ;

Tu n’es plus en colère, il ne se fâche plus.

De la société tu vois ici l’emblème :

Le bien, le mal nous sont rendus. »

Florian

**********************

MAXIME :

La douceur fait plus que la violence.

**********************

  • Dans la société, il faut vous attendre à ce qu’on agisse envers vous comme vous aurez agi envers les autres.
  • Soyez bons pour vos camarades, ils seront bons pour vous ; mais si vous cherchez à leur nuire, n’en attendez que haine et malveillance.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Pour vivre ensemble autrement

Partager cet article

Le paresseux

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le paresseux

Amusons-nous d’abord, dit Léon ; mon devoir,

Je le ferai ce tantôt, je le ferai ce soir.

Le soir, il bâille et dort ; mais pour faire sa tâche

Il va, dit-il, demain réveiller le soleil.

Le réveiller ! Hélas ! On l’appelle, on se fâche,

À sept heures encore il dort d’un plein sommeil.

En classe il est puni ; cela n’est pas merveille ;

Comment ne pas punir un écolier pareil ?

Moi, pas si fou : je fais tous mes devoirs la veille

Qui toujours remet à demain

Trouvera malheur en chemin.

*************************

Maxime

Un bon conseil n’a pas de prix.

**************************************

Notre vie est si courte ! Il faut bien l’employer.

Instruisez-vous, enfants, dès l’âge le plus tendre.

Vous serez malheureux, si vous cessez d’apprendre,

Et c’est un jour perdu qu’un jour sans travailler.

Le paresseux trouve toujours prétexte à remettre au lendemain ce qu’il pourrait faire le jour même. Il est bien rare que ne surgisse pas le lendemain quelque empêchement qui l’oblige à surseoir à sa tâche.

De là, à la misère, à l’insuccès, il n’y a pas loin.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Partager cet article

Le revenu de base : juste ? Injuste ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le revenu de base : juste ? Injuste ?

Les opinions divergent au sujet du revenu de base.

Vous n’avez pas d’avis faute d’une véritable information.

Un revenu inconditionnel distribué à tous, sans l’exigence du moindre travail, s’oppose à notre culture et à nos principes moraux. N’est-il pas écrit : « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front. »

Ce qui était vrai aux temps les plus reculés de notre histoire ne l’est plus totalement aujourd’hui car, depuis, la nature et la place du travail ont fortement évolué dans notre société.

D’ores-et-déjà, une fraction croissante du revenu des ménages se forme indépendamment de toute participation à l’effort productif, puisque la part des prestations sociales ne cesse de s’accroître dans le PIB, passant de moins de 12 % en 1949 à 30 % en 1998.

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien

http://revenudebase.info/

Faites circuler l’information. Il faut en débattre ; l’évolution de notre société est telle qu’il faut envisager des solutions pérennes adaptées au futur.
Pourquoi distribuer une somme identique à tous et en reprendre une partie par l’impôt, au lieu de répartir directement la somme nette revenant à chacun ? C’est tout l’enjeu du revenu de base.

Parlons-en et faisons évoluer les mentalités.

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

Pour progresser ensemble

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>