Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bernard Stiegler: Incroyable, Inimaginable, mais...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Nos origines peuvent-elles nous interdire d'aimer ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Nos origines peuvent-elles nous interdire d'aimer ?

Magnifique passage dans « Ce que le jour doit à la nuit » où Yasmina Khadra met le doigt sur les a priori corrélatifs à l’origine. Dans la ville d’Oran, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, Isabelle et Jonas partagent de beaux moments ensemble. Jonas, de son vrai prénom Younès, est un enfant du pays. Isabelle, quant à elle, est la fille de riches colons. Ils sont tombés amoureux, et un jour…

Extrait : « Après avoir repris son souffle, elle me dit, sans appel :

- Nous ne sommes pas du même monde, Monsieur Younes. Et le bleu de tes yeux ne suffit pas.

Avant de me claquer les volets de la fenêtre au nez, elle émit un hoquet de mépris et ajouta :

Je suis une Rucillio, as-tu oublié ? Tu m’imagines mariée à un Arabe ? Plutôt crever !

À un âge où l’éveil est aussi douloureux que les premiers saignements chez une fille, ça vous stigmatise au fer rouge. J’étais Choqué, troublé comme au sortir d’un sommeil artificiel. Désormais, je n’allais plus percevoir les choses de la même façon. »

  • Quand l’homme crée des barrières
Jonas est abasourdi ; on le serait à moins. On ne pourrait donc pas s’aimer quand on est d’origine différente ? Isabelle avait sorti Jonas de sa cage dorée pour le jeter dans un puits sans fond. Il avait alors pris conscience de la bêtise humaine.
  • Conclusion
Apprenons aux jeunes générations l’acceptation de la différence.
Que l’amour entre les peuples ne soit pas un vain mot.
Faisons exploser les barrières de la religion.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour faire accepter « l’autre »

Pour gommer les différences.

Pas d'amours interdites.

Partager cet article
Repost0

Trouvez-vous normal que des politiciens avec un...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Le revenu de base, une utopie ? Pas sûr.

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le revenu de base, une utopie ? Pas sûr.

Le revenu de base, une fausse bonne idée ? Le sujet suscite de vives polémiques, déclenche des controverses.

LE REVENU DE BASE, C’EST QUOI ?

Il répond à 6 principales caractéristiques

1.Universel

Tous les membres de la communauté le reçoivent quels que soient leurs revenus ou leurs situations professionnelles.

2.Inconditionnel

Aucune contrepartie n’est requise pour le recevoir.

3.Individuel

Il est versé à chaque membre du foyer sans considération des revenus des autres membres.

4.Permanent

Les enfants y ont droit aussi. Il pourrait, par exemple, être versé aux responsables légaux jusqu’à leur majorité.

5.Inaliénable

Le revenu de base est un droit fondamental pour tous les citoyens. Ses bénéficiaires ne peuvent pas en être dépossédés.

6.Cumulable

Il s’additionne avec tout autre revenu comme le salaire, la retraite…

* Objectif à atteindre avec le revenu de base :

  • Favoriser une société dans laquelle chacun trouverait plus facilement sa place.

Preuves à l’appui

Les expériences menées montrent que les bénéficiaires continuent – pour la plupart – à travailler, ils sont moins malades, ils s’adonnent à des travaux plus adaptés. En bref, ils vivent mieux. La société a tout à y gagner.

Un revenu salutaire pour tous

Les modalités de mise en œuvre restent à définir. Cependant, nous savons maintenant que le revenu de base est bénéfique sur le plan humain. Les politiques de tous bords s’y intéressent. Faites circuler l’information.
Pour en savoir plus : http://revenudebase.info/
Avec la disparition des emplois, le revenu de base permet de distribuer les bénéfices de l’automatisation.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour une existence digne.

Partager cet article
Repost0

Les échos de la Touraine est sorti de presse!...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Supprimer l’ISF, une catastrophe

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

* Le contexte

La loi « TEPA » permet - depuis 8 ans - aux personnes assujetties à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de déduire 75 % des dons effectués à une fondation éligible, dans la limite de 50 000 euros.
Pour alléger la facture fiscale, les contribuables assujettis à l’ISF versent à ces organismes d’intérêt général mais également au capital des PME :
http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/popup?sfid=530&communaute=1&espId=1&impot=ISF&typePage=cpr02

* Des versements en augmentation

Les dons ISF connaissent depuis plusieurs années une progression constante. Ce serait plus de 180 millions d’euros de dons par an.

* Une perte considérable

Si jamais l’impôt de solidarité sur la fortune venait à être supprimé, les fondations pourraient perdre des sommes avoisinant les 70 millions d’euros par an.

* Des conséquences dramatiques

Derrière cette perte, c’est l’équilibre de chaque fondation qui est remis en cause. Pour les bénéficiaires, les conséquences sociales et humanitaires seraient considérables. Dans un pays déjà très touché par la grande pauvreté, la suppression de l’impôt sur la fortune aurait des conséquences dramatiques que certains Français n’imaginent pas encore.

* Attention aux mesures symboliques

Certains politiques font de la suppression de l’ISF un symbole de la liberté d’entreprendre et de gagner beaucoup d’argent. L’argument porte auprès de nombre d’électeurs. Mais ne nous trompons pas sur les conséquences inéluctables de mesures phares dans certains programmes.

* La Tribune titrait fin 2015 : "Les fondations reçoivent de plus en plus de dons provenant de contribuables soumis à l'ISF. A tel point qu'elles sont prêtes à demander à Nicolas Sarkozy de renoncer à sa proposition électorale de suppression de l'ISF."

Rappelons que 1 % de la population mondiale détient autant que les 99 % restants. Peut-on affirmer que ce soit bon d’un point de vue social ?

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr

Pour réfléchir ensemble aux conséquences de nos actes.

Partager cet article
Repost0

Les Socialistes veulent sanctionner le buzz...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

L'article à lire pour comprendre le scandale des...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

J'ai téléphoné à la mairie d'Argenton pour...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Les indemnités des élus d'Argenton-sur-Creuse, dont Michel Sapin

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

On peut lire dans le "Canard enchaîné" et sur les réseaux sociaux une information selon laquelle le maire d'Argenton-sur-Creuse et ses adjoints percevraient "illégalement" des indemnités majorées de 25% depuis 2008.

Qui était maire en 2008 ? Michel Sapin.

Nommé ministre de l'Économie et des Finances, il fait l'objet d'attaques sur cette rémunération en tant que maire. Voici ce que l'on peut lire :

À Argenton-sur-Creuse (Indre), depuis 2008, le maire et ses adjoints ont touché 25% d'indemnités supplémentaires en raison du statut de "ville touristique" de la commune.
Or, l'opposition municipale vient de s'apercevoir que c'était sans base légale, faute d'une délibération ad hoc et d'un arrêté préfectoral. Ce trop-perçu représente 140 000 euros, charges comprises, sur six ans, alors que "la ville est très endettée". Voilà qui est de mauvais augure pour celui qui fut maire de 2008 à 2012, un certain Michel Sapin, aujourd'hui Ministre des Finances !
Qui ne sait pas gérer sa ville saura-t-il gérer l'Etat. Comme quoi le mot escroc n'a pas la même signification selon que vous soyez ministre, maire, PDG de banque ou simple employé (même comme trader).

J'ai voulu savoir où en était cette affaire ; le plus simple était de téléphoner au maire.

Une collaboratrice m'a répondu avec le sourire : "L'affaire a été portée devant le tribunal à l'initiative de l'opposition. Je ne peux donc formuler aucun commentaire tant que la justice ne s'est pas prononcée."

Affaire à suivre. On prendra des nouvelles.
Comparé aux affaires Bygmalion ou Tapie, le "scandale" des indemnités des élus d'Argenton-sur-Creuse reste un dossier insignifiant. Pourtant, des internautes le ressassent comme une affaire d'état alors que les Français ont perdu des millions d'euros avec Tapie et Bygmalion, pour ne citer que ces deux affaires emblématiques des manigances au sommet de l'état.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr

Pour que la vérité soit dite

Au cabinet du maire, on me dit que l'affaire est devant le juge. On attend le verdict.

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 > >>