Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Objectif pour 2014 : beaucoup de joie, énormément de fraternité, de l’entraide avec générosité

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Dechartres C présentation

 Formulons des voeux pour 2014, des voeux réalisables par tous, des voeux pour rapprocher les gens, des voeux qui ne coûtent rien et apportent beaucoup

 

 Que ceux qui éprouvent de la haine comprennent que l’amitié est une valeur inestimable

Que ceux qui sont désespérés retrouvent la joie de vivre

Que les miséreux retrouvent la richesse – richesse dans leur cœur d’abord

Que ceux qui éprouvent de la rancune répandent l’amour autour d’eux

Que les ignorants puissent trouver les sources du savoir

Que les larmes disparaissent au profit de beaux sourires

Que la maladie soit vaincue pour que triomphe la santé – physique et mentale.

 

Belle année 2014 dans la bonne humeur

 

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Observateur de la « comédie humaine »

 

Partager cet article

Repost0

Citations de Georges Clémenceau commentées - pour agir

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Dechartres C présentationCitations commentées : lisez et agissez

 

 « Il faut agir. L’action est le principe, l’action est le moyen, l’action est le but. L’action obstinée de tout homme au profit de tous, l’action désintéressée, supérieure aux puériles glorioles, aux rémunérations des rêves d’éternité comme aux désespérances des batailles perdues ou de l’inéluctable mort, l’action en évolution d’idéal, unique force et totale vertu.»

L’action est le moyen de réussir, l’action doit constituer un but de chaque jour, l’action désintéressée transcende l’homme. Sans action, la vie est terne. Sans action, l’objectif s’éloigne. Sans action, l’homme périclite.

 « Il est plus facile de faire la guerre que la paix. »

Qu’il est facile d’envoyer des soldats au casse-pipe ! Qu’il est facile de tuer au nom d’un idéal ou d’un intérêt ! Que la tâche est rude quand il s’agit de se mettre autour d’une table et de négocier pour l’intérêt de tous !

"Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. »

Agissez pour le bien de tous. Des gens essaieront de vous en dissuader. L’homme est égoïste. Dans votre entreprise, vous vous ferez des ennemis, mais quel plaisir d’interpeller ces individualistes qui rongent notre société !

« On ne ment jamais tant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. »

Politiques, militaires, chasseurs, tous ont ce point commun : le mensonge. Hélas, cela ne changera pas demain. Alors agissons tous pour faire éclater les vérités utiles au progrès de l’humanité.

 

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour réfléchir à notre avenir

Pour agir

Pour écrire de belles pages avec vous.

 

Partager cet article

Repost0

Les actions représentent le meilleur placement sur les 25 dernières années

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

numérisation0001laurenthuet - Fotolia

 

Sur le long terme, les actions sont le placement le plus rentable, selon l'Autorité des marchés financiers. Les investissements dans l'or et l'immobilier parisien opérés sur 25 ans se sont avérés beaucoup moins fructueux.

Un investissement en actions françaises, effectué en 1988 et conservé jusqu'en juin 2013, affiche, inflation déduite, un rendement réel moyen de 6,6 % par an, selon l'Autorité des marchés financiers (AMF). 

Cette belle performance s'explique notamment par les dividendes versés qui sont réinvestis. Ils représentent la moitié du rendement des actions. "Sans réinvestissement des dividendes, le rendement a été 2 fois moindre. Le capital de départ n'a été multiplié que par 2,5, soit un rendement réel moyen de 2,6 % par an", indique l'AMF.

Sur la même période, la performance d'un achat dans l'immobilier résidentiel à Paris reste très inférieure à celles des actions et des obligations du fait de la chute des prix des logements dans les années 1990. Cette analyse ne tient toutefois pas compte  des loyers perçus ou fictifs (économie de loyers du propriétaire occupant) tirés du logement, ce qui conduit à sous-estimer le rendement de l'immobilier. La rentabilité des placements en or a, quant à elle, été négative jusqu'au milieu des années 2000.

En 25 ans, le capital initial a été multiplié par 3 dans le cas d'un placement l'immobilier, et par 2 dans le cas d'un investissement en or.

L'AMF en conclut que le risque inhérent aux actions diminue avec la durée de détention et que ce placement reste attractif sur le long terme. 

Commentaire : il n’est bien sûr pas question de se lancer dans le boursicotage si l’on est un profane. Cependant, en respectant quelques règles de gestion d’un portefeuille, il est bien évident que le rendement peut être encore supérieur. Mais il faut se tenir à ces règles et ne pas céder à la tentation ou à la peur. C’est la condition sine qua non pour vivre sereinement avec son portefeuille ! Comme le dit l’AMF en conclusion de cet article publié par « Le Particulier », le placement en actions reste attractif sur le long terme.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous « éclairer »

Pour écrire les plus belles pages de votre vie.

 

Partager cet article

Repost0

Savoir anticiper, savoir se vendre

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Conférence

 

Chaque jour, nous devons nous « vendre ».

Chaque jour, nous avons des démarches à accomplir.

Chaque jour, nous faisons face à des imprévus.

 

Voici ce qu’il faut retenir absolument : quand nous entrons en contact avec le monde, nous sommes jugés par

  1. ce que nous faisons

  2. ce que nous paraissons

  3. ce que nous disons

  4. notre façon de le dire.

     

     

    Pour réussir face à un recruteur, préparez vous aux questions suivantes :

     

Comment se présenter ?

Quelles erreurs éviter ?

Comment comprendre les attentes du recruteur ?

Comment préparer les réponses aux questions « dérangeantes » ?

Pour cela, simulez la situation d’entretien, imaginez les questions et reformulez plusieurs fois vos réponses afin qu’elles deviennent naturelles avant le jour de l’entretien. Vous serez beaucoup plus à l’aise le jour J.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider

Pour écrire de belles pages avec et pour vous

 



 

Partager cet article

Repost0

Le fisc inspecte, vérifie vos comptes ; c’est son droit !

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

2012-10-11 15.49.00

  

 

Glamshot - Fotolia

Le contrôle de l'administration fiscale sur les relevés de comptes bancaires du contribuable peut désormais se faire sur les pièces qui lui sont spontanément transmises par des tiers.

Dans le cadre de sa mission de contrôle, l'Administration fiscale dispose d'un certain nombre de prérogatives et de pouvoirs d'investigation. Au-delà des informations qu'elle est déjà susceptible de détenir, via les déclarations fiscales, les actes ou conventions enregistrés, elle se renseigne auprès des tiers (banques, organismes sociaux, etc...).

Elle peut ainsi solliciter la communication des relevés de comptes bancaires afin de vérifier que le contribuable a bien déclaré ses contrats d'assurances vie souscrits à l'étranger. Si, jusqu'alors le contrôle ne pouvait porter que sur les pièces dont l'administration avait demandé communication, l'examen du Fisc s'étend désormais aux relevés produits spontanément par des tiers, sans que cette vérification ne constitue le début d'une procédure d'examen de situation fiscale personnelle (LPF, art. L. 10-0  https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006069583&idArticle=LEGIARTI000028312286

Non seulement le fisc peut examiner vos relevés de compte, mais il peut également obtenir toutes les informations sur vos placements en France et en dehors de nos frontières. Les petits fraudeurs auront plus de difficultés à tricher ; les très gros fraudeurs – quant à eux – utiliseront tout l’arsenal à leur disposition pour berner le fisc.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous épauler

Pour écrire de belles pages avec vous.

Partager cet article

Repost0

Et vous, êtes-vous libre ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Photos0006 

Pour vivre librement, il ne suffit pas de bénéficier de la liberté d’être libre !

Que d’esclaves !

Que de gens autour de nous sont des esclaves. Esclaves de leurs désirs, de leurs mauvaises habitudes, voire de leurs manies, esclaves de leurs pulsions, de leur égocentrisme, de leur routine, de leur arrivisme ; pour beaucoup, esclaves de l’argent.

Chez les stars, les hommes politiques

Que de vedettes, d’hommes politiques sont attachés au désir de paraitre : sans leur dose de flashes quotidiens, ils sont tristes et leur comportement s’en ressent.

Et combien d’entre nous cherchent à gagner toujours plus d’argent ! C’en est une véritable dépendance.

Se libérer des tyrans qui nous habitent

Il nous faut du courage et du caractère pour apprendre à vivre une véritable liberté. Il faut savoir prendre ses responsabilités, vivre sans se cacher la réalité, sans rejeter sur les autres ce que nous devons nous-même décider, sans tricher, sans avoir peur de nous compromettre et sans nous mentir à nous-même.

Pour vivre libre, il faut véritablement prendre le temps de se libérer de tous nos tyrans intérieurs, se livrer à une réflexion salvatrice et génératrice d’une vraie libération.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider

Pour écrire de belles pages avec vous

Partager cet article

Repost0

Le bitcoin : monnaie « virtuelle » - argent des voyous… Prudence

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 Crée en 2009 par un inconnu, le bitcoin est une monnaie électronique qui fait de plus en plus d'adeptes. Les cyber délinquants ont là un outil parfait pour leurs opérations.

Chaque jour, plus d'adeptes du bitcoin
Il permet l’anonymat des transactions sur la toile, il est libre de tout frais bancaire, que demander de mieux pour des internautes qui ne cherchent pas plus loin ? 
Plus de mille sites Internet légaux permettent de payer en bitcoin. 

 
Le bitcoin, paradis des arnaques et de l’argent sale ?
Le bitcoin séduit pour être indépendant vis-à-vis des gouvernements. En cas de vol, les utilisateurs sont livrés à eux-mêmes. Enquête officielle impossible, transaction sans valeur légale… Donc, aucun recours possible en cas de vol sur un compte internet.

Il est de plus en plus certain que le bitcoin sert de vecteur au blanchiment d’argent. L’anonymat dans les transactions attire les voyous du monde entier.
 
Faire circuler de l’argent sale via le bitcoin est un jeu d’enfant.

C’est pour toutes ces raisons que la Banque de France lance une alerte.

 Voir ci-dessous l’article publié dans « Le Particulier » :AA+W - Fotolia

La Banque de France alerte le public contre l'utilisation du Bitcoin, une monnaie virtuelle dont la popularité ne cesse d'augmenter.

Le "Bitcoin", monnaie virtuelle créée en 2009, a déjà séduit des milliers d'internautes. Cette "cybermonnaie" peut être utilisée pour acheter des biens et des services sur internet auprès des commerçants qui l'acceptent. En moins de trois ans, la valeur du Bitcoin s'est envolée, passant de moins d'un dollar, en février 2011, à 1 000 dollars (735 €), fin novembre 2013.

En dépit de ce succès grandissant, la Banque de France met en garde contre son utilisation, car elle estime que cette devise est dépourvue de statut légal. En effet, contrairement à la monnaie électronique, "le bitcoin n'est pas assorti d'une garantie légale de remboursement à tout moment" souligne l'Institution. Elle indique également qu'offrant un anonymat absolu lors de la conversion en monnaie réelle, le Bitcoin constitue "un risque d'utilisation à des fins criminelles, de blanchiment ou de financement du terrorisme". Et ce alors même que n'étant ni une monnaie légale, ni un moyen de paiement couvert par la directive sur les services de paiement au niveau européen, "ces monnaies virtuelles n'entrent pas directement dans le champ d'exercice de la supervision et de la surveillance des autorités compétentes en matière de paiement". Dans ce contexte, la Banque de France réclame une action des forces de l'ordre pour prévenir et faire cesser les éventuelles activités illicites. 

Enfin, partant du constat qu'aucun organisme n'assure la conversion du Bitcoin et qu'un investisseur peut se retrouver dans l'impossibilité de récupérer sa mise dans une monnaie ayant un cours légal, la Banque de France insiste sur le fait que cette activité doit s'analyser comme un service de paiement nécessitant un agrément officiel. En France, ce sésame est délivré par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR).

 

Vous l’aurez compris, la plus grande vigilance s’impose. Les transactions par le biais du bitcoin sont à bannir.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous informer

Pour vous aider

Pour écrire les plus belles pages de votre vie.

Chèquier

Partager cet article

Repost0

Après les bonnets rouges, le bonnet d’âne

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Livre écrivain2

 « Bonnets rouges – bonnet d’âne – classement PISA – gros bonnets »

 Les bonnets rouges se mobilisent pour des causes qu’ils estiment défendables. D’abord défendre les intérêts de la Bretagne en arborant un bonnet fabriqué en… Ecosse.

Un esprit logique

C’est certainement cette logique qui fait tant défaut à nos élèves mal classés en compréhension du français et des mathématiques. Si nous ne voulons pas du bonnet d’âne, il faut vite réagir.

Un professeur expliquait que des élèves en 1ère ou terminale S rencontraient des difficultés avec les opérations courantes, à savoir additions, multiplications, soustractions. Les divisions, les fractions leur posent également un véritable problème.

Revenir aux fondamentaux

Les élèves les mieux classés maitrisent les fondamentaux de leur langue et des opérations « classiques » en mathématiques. Comment – d’ailleurs - poursuivre des études supérieures sans cette maitrise ? Quand un élève de terminale peine à réduire une fraction, à simplifier, on ne peut raisonnablement pas espérer pour lui des études supérieurs épanouissantes.

Un handicap trop important

Lors d’un dialogue professionnel, il faut pouvoir comprendre rapidement des termes comme « réduire d’un tiers », « accorder une remise de 25% », « pour les ¾ », etc… Sinon, c’est l’échec assuré. Or, on se rend compte qu’à la sortie du secondaire beaucoup de jeunes peinent à comprendre et à suivre une conversation comportant des termes comme ceux cités précédemment.

Inégalités croissantes

Les résultats du classement PISA confirment une aggravation des inégalités sociales. J’entendais à ce sujet la déclaration d’une participante à un débat : « Il y aura toujours des mauvais élèves, l’essentiel c’est que nous sortions une élite de l’école ». Paroles choquantes : on pourrait laisser des jeunes sur la touche dès lors que les familles les plus aisées parviennent à hisser leurs enfants jusqu’aux grandes écoles !

Un impératif : réagir

« Profitons » des résultats de cette étude pour nous mobiliser à tous les niveaux ; à l’école, dans les familles, en entreprise, il faut tout faire pour que les jeunes acquièrent les fondamentaux et une culture générale qui favorisent l’insertion dans la vie professionnelle.

Les enfants des pays les mieux notés sont tous accompagnés pour acquérir cette intelligence synonyme de sésame pour une vie active intéressante.

Sachons nous montrer à la hauteur et remplir notre devoir envers toute la jeunesse.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider au quotidien

Pour écrire avec vous vos plus belles pages de vie.

 

Partager cet article

Repost0