Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Combien de décisions prenez-vous chaque jour?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Combien de décisions prenez-vous chaque jour?

Nous n'y prêtons pas attention, mais la vie est une suite de prises de décisions qui orientent le reste de notre existence, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. C'est cette capacité d'une personne à prendre de bonnes décisions qui conditionne son succès et qui lui permet d'atteindre ses buts et de réaliser ses rêves.

  • * Il existe différentes façons de prendre des décisions.
  • Le fougueux : le premier choix est le bon.
  • Le fataliste: on verra bien...
  • Le lénifiant : la majorité pense cela, c’est bien.
  • Le procrastinateur: vous avez besoin de plus de temps ou vous remettez à plus tard.
  • L'hésitant : se décider ? Quelle charge !
  • Le logique: vous évaluez tous les facteurs avant de poursuivre.
Évidemment, cette dernière option est la meilleure. Pour vous faciliter la tâche, prenez une feuille de papier et divisez-la en deux colonnes intitulées POUR et CONTRE. Faites la liste de tous les avantages et inconvénients qui vous viennent à l'esprit et vous verrez comme il deviendra beaucoup plus facile de prendre la bonne décision.

Mais surtout, décidez, faites des choix avec méthode, votre vie n’en sera que meilleure.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Observateur de la comédie humaine

Pour écrire les plus belles pages de votre vie avec vous, pour vous.

Partager cet article

Repost0

Pourquoi deux Corée ? Pourquoi cette frontière ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

  • Vous pouvez éditer le bon de souscription joint.
  • Vous aurez la primeur de la sortie du livre.
  • Le témoignage unique d'un lieutenant "indigène" dont la vocation fut de faire la paix.

Christian Dechartres - écrivain public biographe - www.cd-lmdp.fr

Observateur de la comédie humaine,

Pour vous servir.

"L'histoire de la Corée - pays du matin calme - et sa guerre tragique" Entretiens avec Christian Dechartres

Partager cet article

Repost0

République française et constitution

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

République française et constitution

La constitution française ; que nous dit-elle ? 

  • La langue de la République est le français.
  • L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. 
  • L’hymne national est la « Marseillaise ». 
  • La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ». 
  • Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Le Conseil constitutionnel veille à la constitutionnalité des lois : Il comprend neuf membres, dont le mandat dure neuf ans et n’est pas renouvelable. Le Conseil constitutionnel se renouvelle par tiers tous les trois ans.

Trois des membres sont nommés par le Président de la République, trois par le Président de l’Assemblée nationale, trois par le Président du Sénat.

Les nominations effectuées par le président de chaque assemblée sont soumises au seul avis de la commission permanente compétente de l’assemblée concernée. En sus des neuf membres prévus ci-dessus, font de droit partie à vie du Conseil constitutionnel les anciens Présidents de la République.

Le président est nommé par le Président de la République. Il a voix prépondérante en cas de partage.

Article 62 : Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61 ne peut être promulguée ni mise en application. [« Les lois organiques, avant leur promulgation, les propositions de loi mentionnées à l'article 11 avant qu'elles ne soient soumises au référendum, et les règlements des assemblées parlementaires, avant leur mise en application, doivent être soumis au Conseil constitutionnel qui se prononce sur leur conformité à la Constitution….]

Une disposition déclarée inconstitutionnelle sur le fondement de l’article 61-1 est abrogée à compter de la publication de la décision du Conseil constitutionnel ou d’une date ultérieure fixée par cette décision. Le Conseil constitutionnel détermine les conditions et limites dans lesquelles les effets que la disposition a produits sont susceptibles d’être remis en cause. Les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucun recours. Elles s’imposent aux pouvoirs publics et à toutes les autorités administratives et juridictionnelles.

Il est parfois bon de rappeler les lois qui régissent notre quotidien. La constitution – fondée sur les droits de l’homme – mériterait d’être vulgarisée auprès des jeunes générations.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine pour vous apporter les meilleurs services.

Partager cet article

Repost0

Devenir auto entrepreneur

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Cumuler un emploi et une activité autonome est possible avec le régime de l'autoentrepreneur. Ce statut, créé en 2009, a pour objectif de simplifier l'exercice de petites activités indépendantes : l'autoentrepreneur peut exercer une activité commerciale ou artisanale en parallèle d'une activité principale, c'est-à-dire en complément d'un autre statut (salarié, demandeur d'emploi, retraité, étudiant…).

Déclarations simplifiées

L'auto entrepreneur ne constitue pas une forme juridique, qui reste le statut de l'entreprise individuelle, mais seulement une simplification de la formalité de déclaration d'activité. Ce dispositif s'adresse aux personnes physiques souhaitant exercer en entreprise individuelle et ne concerne pas les autres statuts d'entrepreneurs (gérant de société par exemple).

Cependant, il est toujours possible de changer de statut et d'exercer une activité sous forme de société. L'autoentrepreneur, en tant qu'entrepreneur individuel, peut domicilier son activité à l'adresse de son domicile personnel, sous réserve de souscrire une assurance professionnelle.

De même, en ce qui concerne la tenue de sa comptabilité, l'autoentrepreneur est soumis à des obligations allégées. Un autoentrepreneur qui souhaite changer de régime et quitter le statut d'autoentrepreneur a différentes options.

Régime fiscal

Ce statut s'applique tant que le chiffre d'affaires réalisé ne dépasse pas les seuils du régime fiscal de la microentreprise. D'un point de vue fiscal, deux options sont possibles : l'autoentrepreneur peut opter pour le régime fiscal de la microentreprise (avec application du barème progressif de l'impôt sur le revenu) ou pour le prélèvement libératoire de l'impôt sur le revenu (s'il a choisi le régime microsocial).

La déclaration de chiffre d'affaires est également simplifiée, l'autoentrepreneur étant soumis à un prélèvement social et fiscal libératoire forfaitaire, qui remplace l'impôt sur le revenu (de façon optionnelle) et les charges sociales obligatoires.

L'auto entrepreneur est exonéré : • de la TVA, car il bénéficie de la franchise en base de TVA, • de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), qui n'est due que par les entreprises réalisant plus de 500 000 € de chiffre d'affaires hors taxe, • de la cotisation foncière des entreprises (CFE) uniquement pour l'année de début d'activité (les années suivantes l'autoentrepreneur est soumis à la CFE dans les mêmes conditions que les autres entreprises).

Droits sociaux

En matière de protection sociale, l'autoentrepreneur bénéficie de la même couverture sociale que les autres professions indépendantes, ainsi qu'en matière de droits à la formation continue. Ce statut permet à un autoentrepreneur d'être affilié à la sécurité sociale et de valider des trimestres de retraite, en s'acquittant forfaitairement de ses charges sociales et de ses impôts uniquement sur ce qu'il encaisse.

Attention : l'autoentrepreneur ne bénéficie pas de couverture de l'assurance chômage en cas de cessation d'activité. Il peut cependant souscrire volontairement un contrat d'assurance perte d'emploi auprès d'une assurance privée.

Ce statut peut véritablement vous aider à lancer un projet sans prendre de risques. C’est là que réside l’avantage.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine.

Devenir auto entrepreneur

Partager cet article

Repost0

Statut national d’étudiant-entrepreneur ? Explications

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Vous êtes étudiant et vous voulez être accompagné dans votre projet entrepreneurial ?

Le statut national d’étudiant-entrepreneur peut vous intéresser.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter sur www.service-public.fr, la fiche d’information concernant le « statut national étudiant-entrepreneur » http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/R38354.xhtml qui précise :

• les conditions à réunir (âge, diplôme...),

• la procédure à suivre (dossier de candidature accessible en ligne et pièces justificatives à fournir),

• les avantages liés à ce statut (accompagnement, contrat d’appui au projet d’entreprise...). Le contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F11299.xhtml permet de bénéficier de l’accompagnement d’une entreprise ou d’une association « incubateur » qui s’engage à fournir une aide particulière et continue (moyens matériels et financiers, par exemple).

* Source : direction de l’information légale.

Étudiants, renseignez-vous sur ce sujet, prenez un moment pour l’étudier.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Observateur de la comédie humaine, pour vous aider au quotidien

Statut national d’étudiant-entrepreneur ? Explications

Partager cet article

Repost0

Pour réussir votre rentrée universitaire : Campus-assistance

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Pour réussir votre rentrée universitaire : Campus-assistance

Avant votre arrivée en France

• Chercher un logement, obtenir une attestation d’hébergement (à partir de 137 €)

• Trouver la bonne formation : Université, BTS, Ecole de commerce ou d’ingénieurs, Master…

• Vous inscrire à l’université et suivre votre dossier (114 €)

• Vous aider à préparer votre séjour : visas, réservations

• Organiser votre arrivée

A votre arrivée en France

• Vous accueillir à la gare (46 €) ou à l’aéroport

• Vous faire visiter votre quartier, votre ville

• Vous aider à vous orienter dans les transports, vous rendre à l’université

• Vous accompagner pour les démarches de mutuelle, banque, assurance, allocation logement…

Dans votre vie quotidienne

• Vous aider à repérer les commerces de proximité : boulangerie, supermarché, pharmacie

• Trouver un médecin, un dentiste

• Vous accompagner pour vos achats : téléphone, électroménager, mobilier, informatique…

• Vous guider pour vos loisirs : trouver une association, une piscine…

• Vous proposer des événements culturels, des visites touristiques

Pendant vos études

• Vous conseiller pour votre orientation

• Relire et corriger vos travaux, devoirs, rapports, mémoires

• Vous entraîner aux présentations orales en français

• Vous aider à trouver un stage ou un job

• Rédiger vos CV et lettres de motivation, vous préparer aux entretiens de recrutement

http://www.campus-assistance.com/version_fr/services-2/

N'hésitez pas à faire appel à Campus-Assistance, vous avez tout à y gagner.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63

Pour vous faciliter la vie au quotidien.

Partager cet article

Repost0

Que le Nobel de Patrick Modiano contribue à sauver le français !

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Que le Nobel de Patrick Modiano contribue à sauver le français !

Des gens gesticulent à longueur de journée. Par cette attitude, ils retiennent l'attention du public, bien souvent pour de mauvaises raisons.

Patrick Modiano est d'une modestie et d'une discrétion incroyable. C'est pourtant un auteur immense - la preuve -, mais les magazines "people" ne l'évoquent jamais, bien sûr. Cette consécration est un juste retour des choses. Il existe encore des institutions qui mettent en lumière des gens valeureux ; pourvu que ça dure encore longtemps.

*  Je formule des vœux pour que ce Nobel à un auteur français contribue à remettre le français à sa juste place dans la société. Nous voyons maintenant trop d’échanges approximatifs dans un français « écorché ». Dans les commissions européennes, on en arrive à traduire le français en anglais pour l’ensemble des participants. Cette traduction est ensuite reprise pour être retraduite en français ! Le résultat est dramatique. Quand on sait que les textes qui en découlent font l’objet de lois visant à régler notre vie de citoyen, je dis qu’il y a urgence à se ressaisir.

On conceptualise, on trouve, on formule mieux dans une langue que l’on maîtrise pleinement. Il faudrait que les communicants, les responsables politiques prennent conscience de cette réalité.

Un impératif : apprendre à nos jeunes à faire clair, simple, court, efficace ; nous y gagnerons tous.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine, pour écrire les plus belles pages de votre vie avec vous.

Partager cet article

Repost0

Ce député qui méprise le français et les femmes

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Ce député qui méprise le français et les femmes

Ce député Julien Aubert insiste ; on le soutient. Il méprise l’usage de la langue française. Il ne voit qu’une acception au mot « présidente », c’est femme de président.

Vue étroite de l’esprit de ce monsieur puisque la « présidente » c’est également une femme qui exerce la présidence.

Derrière ce refus d’employer le mot au féminin, se cache – j’en suis persuadé – un rejet de la fonction exercée par une femme. Qu’on le remette à sa place, qu’il fasse son travail d’élu de la République, qu’il reprenne des cours de français et que ses soutiens s’abstiennent de faire porter la responsabilité à d’autres.
Nous avons de nombreux exemples de femmes présidentes ; c’est heureux pour la diversité.

Que cet élu de la République se remette au travail ; les élus lui ont confié une tâche, qu’il l’accomplisse sans perturber les séances par des vétilles.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine, pour écrire les plus belles pages de votre vie.

Ce député qui méprise le français et les femmes

Partager cet article

Repost0

Le financement participatif désormais mieux encadré

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le financement participatif désormais mieux encadré

Lorsqu’un particulier consent un prêt dans le cadre du financement participatif (aussi connu sous le terme de crowdfunding), à des fins non professionnelles ni commerciales, les montants sont désormais plafonnés en fonction des seuils suivants :

• côté emprunteur : 1 million d’euros par projet,

• côté préteur, prêt avec intérêt : 1 000 € par prêteur et par projet, la durée du crédit ne peut dépasser 7 ans,

• prêt sans intérêt : 4 000 € par prêteur et par projet.

Le financement participatif est un nouveau mode de financement faisant appel aux particuliers. Il utilise des plateformes internet et les réseaux sociaux, pour mettre en relation les porteurs de projet et les personnes souhaitant investir dans ces projets.

Jusqu’au 1er octobre 2014, les prêts versant des intérêts ne pouvaient être proposés que par des établissements de crédit agréés par la Banque de France et seuls les prêts sans intérêts étaient possibles pour les particuliers.

L’ordonnance du 30 mai 2014 a supprimé le monopole bancaire sur les prêts rémunérés à partir du 1er octobre 2014.

Concernant les intermédiaires, deux statuts sont possibles pour les plates-formes de financement participatif :

• le conseiller en investissement participatif (CIP) pour les plateformes commercialisant des titres financiers (uniquement actions ou obligations) pour des personnes morales. Le conseiller est soumis aux obligations définies par le code monétaire et financier en matière de démarchage et de lutte anti-blanchiment et placé sous le contrôle de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

• l’intermédiaire en financement participatif IFP) pour les plateformes proposant des services de prêts (rémunérés ou non) ou des services de dons. Seule une personne morale peut prétendre à ce statut, placé sous la tutelle de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Ces deux nouveaux statuts doivent souscrire un contrat d’assurance responsabilité civile professionnelle.

Publié le 06.10.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine pour vous rendre les meilleurs services.

Partager cet article

Repost0

État de catastrophe naturelle pour plus de 200 communes

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

État de catastrophe naturelle pour plus de 200 communes

À la suite notamment de mouvements de terrains ou d’inondations survenues en 2013 ou 2014, il y a un peu plus de 200 communes qui font l’objet d’une constatation d’état de catastrophe naturelle.

Deux arrêtés ont été publiés en ce sens au Journal officiel du samedi 4 octobre 2014. Les victimes disposent de 10 jours après la parution au Journal officiel pour faire la déclaration à leur assureur en vue d’une prise en charge du règlement du sinistre.

  • Les communes concernées sont situées dans l’un des 41 départements suivants : Allier, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ariège, Calvados, Charente, Charente-Maritime, Haute-Corse, Côte-d’Or, Creuse, Eure, Finistère, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Ille-et-Vilaine, Isère, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Haute-Loire, Mayenne, Morbihan, Moselle, Nord, Oise, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Rhône, Savoie, Seine-Maritime, Deux-Sèvres, Somme, Tarn, Tarn-et-Garonne, Var, Vendée et Vienne.

L’état de catastrophe naturelle est constaté par un arrêté interministériel qui détermine les zones et les périodes où s’est située la catastrophe ainsi que la nature des dommages occasionnés par celle-ci.

L'assureur prend en charge - sous déduction de la franchise - les dommages matériels directs causés aux biens assurés, résultant de l'intensité anormale d'un agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises.

Cette garantie ne peut être mise en jeu qu'après publication au Journal Officiel de la République Française d'un arrêté ministériel ayant constaté l'état de catastrophes naturelles.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - 06.11.48.77.63.

Observateur de la comédie humaine pour vous aider au quotidien.

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>