Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enseignement secondaire : le tremplin indispensable

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

2012-10-04 16.31.46

L’enseignement : son rôle essentiel pour le progrès

Notre enseignement secondaire a pour rôle essentiel de donner une culture générale à tous. L’acquisition des connaissances en histoire, géographie, sciences, lettres, langues, et surtout une formation de l’esprit contribuent à cette culture indispensable, laquelle permet

de résumer un texte long en en gardant l’essentiel

de poursuivre un raisonnement logique

d’obtenir une certaine clarté de la pensée

d’éviter la confusion intellectuelle si fréquente chez les analphabètes.

Le français et les mathématiques doivent être les instruments de ce développement.

Trop de gens pensent – malheureusement – pouvoir s’affranchir de ces connaissances pour affronter les difficultés de la vie sociale. On en voit les conséquences :

le taux de chômage chez les jeunes en échec scolaire

les difficultés d’intégration en entreprise des adultes peu cultivés au sens évoqué ci-dessus.

La gestion désastreuse des affaires familiales, pour certains.

Il faut que parents et enfants prennent conscience de la nécessité d’une culture générale pour faire face aux difficultés de la vie.

Il faut également que le système scolaire s’améliore pour permettre aux jeunes d’acquérir cette formation de l’esprit qui permet d’affronter bien des situations.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider

Pour écrire votre histoire avec vous.

Partager cet article
Repost0

Violences à l'école : nous devons tous réagir

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Corée enfants

Violences en milieu scolaire

Harcèlement à l’école : que faire ?

 Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Claques, injures, rumeurs, usurpation d’identité sur les réseaux sociaux... Dans le cadre de la campagne de lutte contre le harcèlement à l’école, le ministère de l’éducation nationale présente son site internet rénové www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr.

Quoi faire et qui contacter en cas de harcèlement ?

appeler le 0808 80 70 10, numéro stop harcèlement (accessible du lundi au vendredi de 9h à 18h) pour dialoguer avec des spécialistes qui donnent des conseils et peuvent mettre en relation avec le référent harcèlement de l’académie,

ou le 0800 200 000 numéro net écoute (accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h) pour parler cyber-harcèlement avec des conseils concernant le retrait d’images, de propos blessants voire de comptes.

Des fiches pratiques sont également disponibles en ligne pour les élèves (victimes et témoins), les parents et les professionnels de l’éducation. Enfin, des questions-réponses permettent de trouver d’autres conseils mais aussi des documents et des outils pédagogiques.

Faites circuler cette information. Quand on connait la fragilité d’un enfant qui construit son identité, il faut agir pour protéger tous ces jeunes exposés aux atrocités de la vie moderne. Œuvrons tous ensemble au développement harmonieux de nos enfants. C’est plus qu’un devoir.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider

Pour écrire avec vous vos plus belles histoires de vie.

 

Partager cet article
Repost0

"Le grand merdier" de Louis Leprince-Ringuet : à relire de toute urgence

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Livre écrivain2Ou l'espoir pour demain

 

Notre vie quotidienne est nourrie de bagarres politiques, prises d’otages, sondages, petites phrases de vedettes, crimes et jugements, matraquage de la pub et du « chobizeness ».

Ce miroir aux alouettes nous cache, par son chatoiement continuel, le grand paysage mondial qui continue implacablement notre existence.

Comment, avec notre caractère, notre laxisme et nos privilèges, notre amour de la querelle et de la liberté, pourrons-nous répondre aux défis venus d’ailleurs ?

Comment sortirons-nous du « grand merdier » dans lequel nous sommes tous plongés et où beaucoup, peut-être, se complaisent ?

En 1979, Louis Leprince-Ringuet dans Le grand merdier ou l’espoir pour demain pose les questions essentielles avec une clarté et une lucidité dont – disait-il – notre époque a quelque peu perdu l’habitude.

Avec 34 ans de recul, nous mesurons la force de son ouvrage. Nous constatons combien son « interpellation » était juste. Il nous faut tous retrouver une volonté d’agir et une foi dans le combat juste pour l’intérêt de tous nos concitoyens.

Agissons tous pour l’union des forces en faveur du bien commun. Luttons tous contre les maux qui rongent notre société : égoïsme, xénophobie, rejet.

Et relisez « Le grand merdier » de Louis Leprince-Ringuet.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider

Pour écrire votre récit de vie avec vous.

Partager cet article
Repost0

Pour vos animations en Touraine, pensez « RJUMP »

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

pubrjump (2)

  

En Indre-et-Loire, animez vos événements avec « RJUMP »

 

 Question récurrente : comment animer un anniversaire ?

Voici une première réponse : en louant la machine à barbe à papa, à popcorn et/ou une structure gonflable

 

Pour animer tous vos événements, pensez à contacter Grégory Gomet

par téléphone : 06 29 07 53 75 Grégory.

E-mail : contact@rjump.fr

 

Retrouvez toutes ses prestations sur le site www.rjump.fr

 

Il n’est pas toujours aisé de trouver des animations pour un jeune public, alors ayez le réflexe « RJUMP ».

 

A quelle clientèle s’adresse RJUMP ?

aux comités d’entreprises,

aux écoles,

aux particuliers,

aux associations,

aux communes,

aux centres de loisirs,

 

Si vous êtes en panne d’idées pour un anniversaire, un mariage, un baptême, une fête, un arbre de noël, appelez Grégory, il se fera un plaisir de vous renseigner avec sa gentillesse habituelle.

 

N’hésitez pas à contacter Grégory, c’est sans engagement.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider au quotidien

Pour écrire votre récit de vie.

Partager cet article
Repost0

E-mails frauduleux au nom de la Caf : il faut réagir

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

2013-01-07 11.15.38

Jean-Paul CHASSENET Photographe

Les Caisses d'allocations familiales mettent en garde les particuliers contre des courriels frauduleux envoyés au nom de l'organisme, pour inciter leurs destinataires à délivrer leurs données bancaires.

La Caisse d'allocations familiales (Caf) met en garde les particuliers contre des messages électroniques frauduleux, envoyés à son nom et avec son logo.

Ces e-mails invitent leurs destinataires à consulter un site internet, quasiment identique au vrai site web officiel de la Caf. Il est alors demandé à l'internaute de communiquer ses coordonnées bancaires.

Pour déjouer le piège, il convient de :

ne répondre pas aux courriels - ou au SMS - ou aux messages vocaux frauduleux ;

ne pas remplir les données demandées ;

ne pas cliquer sur les liens ni sur les boutons du courriel frauduleux et ne pas ouvrir les pièces jointes ;

signaler l'adresse du site frauduleux sur la page suivante : http://www.phishing-initiative.com

contacter la Caf pour vérifier les informations reçues ;
supprimer le courriel, le SMS ou le message vocal frauduleux de sa messagerie ;

vérifier régulièrement que les systèmes de sécurité de son ordinateur et de son téléphone portable sont à jour (voir : Comment sécuriser son Smartphone ?)

Pour ceux qui ont malgré tout répondu à un message frauduleux et communiqué leurs numéros de compte, il est recommandé de faire opposition auprès de leur banque et de demander l'attribution de nouveaux codes confidentiels à la Caisse.

Stéphanie Alexandre –Le Particulier

  • Commentaire : Il faut souvent le répéter, le moindre défaut de vigilance sur Internet peut coûter cher. Il faut toujours garder à l’esprit que fournir les coordonnées bancaires doit rester une exception. Si vraiment vous devez les fournir, vérifiez que le site est bien sécurisé avec le logo qui l’atteste (Un pictogramme sous forme de cadenas en bas de votre navigateur).

 

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

Pour vous faciliter la vie

Pour écrire votre récit de vie avec vous

 

Partager cet article
Repost0

Sté EURO PHONE : prospection agressive et récupération de données bancaires

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

2012-12-21 14.25.47

                                                           

Les techniques employées par EURO PHONE sont répréhensibles

 

Les commerciaux de cette société utilisent une présentation fallacieuse, ils laissent croire à un appel de « Orange » et invoquent une baisse de tarif. Si jamais on leur demande des explications, le ton monte. Leur procédé est absolument incorrect.

Pour des personnes âgées, leurs appels sont stressants. J’ai assisté – dans le cadre de mon activité – à des appels vers des gens de plus de 80 ans. Ces personnes étaient vraiment troublées d’autant plus que l’opérateur demandait leurs coordonnées bancaires.

Si vous-même ou l’un de vos parents avez subi cet acharnement commercial malsain, alertez la CNIL. La Commission Nationale Informatique et Libertés doit être informée de telle sorte qu’elle puisse enquêter sur les pratiques « hors-la-loi » d’Euro Phone.

Si vous avez cédé face au forcing de cette société, demandez l’effacement de toutes vos coordonnées dans leur fichier.

Les centres d’appels ont l’obligation de vous alerter sur vos droits par le biais de messages tels que :

« Je vous informe que vos données personnelles seront utilisées uniquement par…………………  [Veuillez préciser le nom du responsable de traitement, i.e. nom de la société pour qui l’opération de prospection est réalisée)] dans le but de …………………  [Veuillez  préciser la finalité du traitement (ex : vous envoyer de la documentation, un formulaire d’inscription, un bon de commande)].

Vous pouvez à tout moment demander à ne plus être contacté par…………………  [Veuillez préciser le nom du responsable de traitement].

Vous pouvez également accéder ou rectifier vos données personnelles en vous adressant à ………………… [Veuillez préciser le nom et les coordonnées du service chargé du droit d'accès].

Si vous le souhaitez, je peux vous envoyer ces informations par écrit. »

 

Adresse de la CNIL :
Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés

8, rue Vivienne - CS 30223 - 75083 Paris cedex 02

Tél : 01 53 73 22 22  Fax : 01 53 73 22 00

 

 

Ne laissons pas des sociétés comme EURO PHONE importuner des personnes fragiles pour leur soutirer de l’argent. Faites circuler l’information. Usons de tous nos droits pour protéger nos proches.

 

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr– 06.11.48.77.63.

 

Pour vous aider au quotidien

Pour écrire votre récit de vie

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Système éducatif : le décrochage - qui ? - pourquoi ? - comment ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

2012-10-04 16.31.46

Etude de l'INSEE & commentaire

Un quart des jeunes entrés en 6e en 1995 n'ont pas terminé avec succès leur formation dans l'enseignement secondaire (*). Ils sont « décrocheurs ». Parmi eux, huit sur dix n'ont pas de diplôme de l'enseignement secondaire et deux sur dix ont un BEP ou un CAP, mais ont échoué dans la formation qu'ils ont poursuivie ensuite. Les jeunes décrocheurs ont souvent eu des difficultés scolaires et sont souvent d'origine sociale modeste, mais pas tous. On distingue trois grands profils de décrocheurs : des jeunes au faible niveau d'études qui ont massivement redoublé au collège (près de la moitié des décrocheurs) ; des jeunes avec un bon niveau d'études à l'entrée au collège, mais qui échouent au CAP, au BEP ou au Baccalauréat (un tiers des décrocheurs) ; et des jeunes qui sont passés par des enseignements spécialisés au collège (section d'enseignement générale et professionnel adapté - SEGPA - notamment) (un cinquième des décrocheurs) . Parmi les bacheliers poursuivant des études supérieures, un sur cinq n'obtient pas de diplôme du supérieur. Là aussi, le niveau scolaire et les origines sociales jouent un rôle, mais pas seulement. L'orientation et la situation financière des étudiants semblent également conditionner l'obtention d'un diplôme de l'enseignement supérieur.

Commentaire : Les difficultés de lecture à l’entrée en 6ème constituent un handicap rédhibitoire. Le jeune entrant au collège ne peut pas suivre les cours s’il ne maitrise pas la langue française. Comment rédiger, comment apprendre un cours quand on ne comprend pas un texte simple ? Un jeune de niveau faible en français et en mathématiques doit faire l’objet d’une formation différente. Il ne faut pas le « trainer »  des années à l’école s’il n’y voit aucun intérêt.

Il faut parvenir à faire comprendre l’intérêt de maitriser la langue et le calcul. La gestion d’un budget familial, les démarches administratives courantes nécessitent un minimum de connaissances. Si on parvient à faire comprendre cela aux jeunes et aux enseignants, nous auront déjà progressé.

En entreprise, l’esprit logique, la capacité de synthèse et de calcul rapide constituent des atouts indéniables pour réussir l’intégration d’un salarié dans une équipe.

Combien de gens sont recrutés à des postes dans lesquels ils sont incapables de communiquer et de synthétiser leur travail faute de culture générale et de maitrise de leur langue, tout simplement. Avant de faire des études supérieures, il faut acquérir les bases, c’est absolument indispensable.

Je côtoie des gens assez âgés dans mon travail. Ils n’ont en général que peu de diplômes, mais beaucoup maitrisent la langue. Ils ont une capacité à s’exprimer bien supérieure à certains jeunes issus des écoles supérieures. Pourquoi ? Ils ont un esprit logique, ils sont capables de calculer rapidement, de comprendre un texte et de faire les choses simplement. Et surtout, ils ne se dispersent pas !

Il faudrait revenir aux fondamentaux dans toutes les écoles.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

« Ecrivons ensemble votre récit de vie pour le bien de vos proches »

 

(*) Lecture : 53 % des élèves décrocheurs avaient un niveau scolaire faible en lecture à l’entrée en 6e, contre 22 % des élèves non décrocheurs.

 

Partager cet article
Repost0

Guerres de tranchées : la grande guerre, mais aussi la Corée

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Corée2

Tranchées en 14-18 et en Corée

Corée – automne1952, nous sommes là dans la troisième année de guerre : l'hiver approche, il s'annonce par les gelées du matin et bientôt, ce pays calme deviendra celui du matin glacial!

Le lieutenant A. Rahmani répond – dans son ouvrage «L’histoire de la Corée, pays du matin calme et sa guerre tragique » aux questions de Christian Dechartres.

CD : La vie dans ces tranchées et ces blockhaus n’est pas sans rappeler les conditions des poilus pendant la première guerre mondiale. Quelle étaient les différences et les similitudes avec la vie des soldats de la « grande guerre »?

AR : les mêmes similitudes selon mes études sur cette guerre.

CD : dans les conditions de vie – ou de survie- que vous relatez, que réclamaient les hommes sous vos ordres ?

AR : rien ; ils acceptaient le sort des combattants du bataillon.

CD : leur manquait-il quelque chose qu’ils ne réclamaient pas ?

AR : non, ils priaient le ciel.

CD : avez-vous pris des décisions pour améliorer leur sort ?

AR : je faisais tout ce que je pouvais pour eux, j’avais la même vie qu’eux.

Précisions du lieutenant Rahmani :

« Pendant la guerre de Corée, pour sortir de nos tranchées - en plus des sacs de sable empilés devant nos positions-, il nous fallait franchir deux mètres de cadavres chinois avec l’odeur insupportable qu’ils dégageaient.

Nous ne pouvions pas les évacuer, aucun véhicule ne pouvait passer pour ramasser ces cadavres ; notre position était encerclée par l’ennemi et sous son feu.

En Corée, cette guerre de positions s’apparentait à la guerre de tranchées de 14-18. Avec les cadavres en plus. Les combats étaient comparables en tous points à ceux des poilus : corps à corps, attaque et défense à la baïonnette. »

Pour toutes les générations, il est très important de connaître cette histoire trop souvent occultée et dont la barbarie est difficile – voire impossible – à imaginer.

Pour le centième anniversaire de la grande guerre, les témoignages sont essentiels. Une guerre de tranchées s’est également déroulée de 1950 à 1953 en Corée. Il convient de le rappeler au souvenir de chacun, les quatre millions de victimes sont passées inaperçues dans l’histoire.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63.

  •  Ecrivons ensemble votre témoignage,    
  • Votre récit rendra un grand service à la communauté et à votre famille,
  • Appelez-moi ou laissez un message sur mon site. 

Partager cet article
Repost0

Politique : candidat sans étiquette

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Conférence

 

Qu’est-ce qu’un candidat sans étiquette ?

C’est un homme politique que l’on ne peut pas acheter.

Sans étiquette, on n’en connaît pas le prix !

La politique, c’est étymologiquement la gestion de la cité.

Certains ont confondu « vie de la cité » et « vide la cité ».

Oui, des édiles ont vidé leur cité de toute substance

Quelle que soit  - d’ailleurs - la couleur de l’étiquette, bleu, blanc, rouge, rose, vert…

Alors… un candidat sans étiquette serait-il gage de « propreté » ?

 

Au sujet de la sincérité des politiques, la citation suivante est particulièrement adaptée :

« Lorsque parler c’est déjà se trahir, qui prendrait le risque de parler vrai ? »

 

Encore quatre pour le plaisir :

« La politique, ce n'est pas compliqué, il suffit d'avoir une bonne conscience, et pour cela il faut juste avoir une mauvaise mémoire !

Comme un politicien ne croit jamais à ce qu'il dit, il est toujours étonné que d'autres le fassent. (De Gaulle)

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres.

Il faut qu’un menteur ait bonne mémoire. »

 

Cela dit, les hommes et femmes politiques honnêtes et sincères n’ont pas le beau rôle.

Christian Dechartres – Le Mot de Passe – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous aider, écrire votre biographie ou – accessoirement – vous distraire ; et mettre la plume dans la plaie.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Emettre un chèque : les règles à respecter

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Chèquier 

Banque - commerce

 

Quand vous remplissez votre chèque,

Il ne doit y avoir aucun blanc avant ou après l'inscription de la somme.

La somme doit être portée en chiffres et en lettres : en cas de non-concordance, c'est la somme en lettres qui prime.

Le nom du bénéficiaire doit être lisible.

La signature doit être conforme au modèle connu par l'établissement bancaire.

Le chèque doit être daté du jour de sa rédaction : s'il est postdaté, le signataire encourt une amende égale à 6% du montant du chèque (avec un minimum de 0,76 € ).

Un commerçant peut exiger la présentation d'une ou deux pièces d'identité avec photographie.

Christian Dechartres – écrivain public, biographe – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

Pour vous soutenir, vous informer, écrire votre biographie pour le plus grand plaisir de vos proches.

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>