L’Etat, le travail, et nous…

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 L’actualité judiciaire nous interpelle sur le rôle de l'Etat.

Est-il autant opposé à nos libertés ? C’est ce que nous ne cessons de clamer quand nous sommes contrôlés. C’est ce qu’un « patron » claironne quand le Code du Travail lui semble trop contraignant. Et ainsi de suite, les exemples foisonnent. L’homme se révolte toujours contre l’autorité.

Mais qu'entend-on quand un fait divers divise la population ? L’Etat n’en fait pas assez, il faut plus de contrôles, plus de sanctions… C’est oublier que l’Etat est le garant des libertés individuelles. Un jour, l’homme décrit l’Etat comme trop pesant sur ses libertés ; un autre jour, il le trouve trop laxiste dans sa surveillance des individus.

Dans le contexte actuel, le facteur « travail » joue un rôle primordial sur notre sensation de liberté. Dans certains secteurs, l’homme peut se sentir écrasé par le travail. Cependant, en considérant la notion de travail dans sa globalité, on peut considérer que c’est une façon d’accéder à la liberté. L’homme privé d’emploi devient dépendant, il lui faut quémander pour vivre ou survivre.

Ce n’est pas par hasard que les actes délictueux sont plus nombreux dans des populations « privées » d’emploi. Dans une telle période, il faut redoubler d’actions à caractère social. Pas seulement des pansements inefficaces pour arrêter une hémorragie, mais de véritables actions en profondeur. C’est tout un ensemble d’interventions qu’il faut mener sur la durée pour enrayer le processus en cours. N’oublions pas qu’un individu privé d’emploi - donc de liberté pour agir comme il le souhaiterait - manque de reconnaissance, il perd l’estime de soi. Et cette situation peut aboutir à un drame.

Que chacun d’entre nous contribue à resserrer les liens. C’est utile, je vous l’assure. Je le vois bien dans mes contacts en tant qu’écrivain public.

Christian Dechartres – « Le Mot de Passe » - 06.11.48.77.63

www.cd-lmdp.fr / dechartresc@sfr.fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article