Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec agir

Laurent Gounelle : L’homme qui voulait être heureux

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

  • Un monde de possibilités nouvelles s'ouvre à nous. Si on se libérait de ce qui nous empêche d'être heureux. 

  • Voici quelques passages d'un livre qui donne à réfléchir sur la gestion de notre quotidien.

  • Quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit en positif ou en négatif, on se comporte d’une manière qui reflète cette chose. On le démontre aux autres en permanence, et même si c’était à l’origine une création de l’esprit, cela devient la réalité pour les autres, puis pour soi.
  • Les êtres humains sont très attachés à tout ce qu’ils croient. Ils ne cherchent pas la vérité, ils veulent seulement une certaine forme d’équilibre, et ils arrivent à se bâtir un monde à peu près cohérent sur la base de leurs croyances. Cela les rassure, et ils s’y accrochent inconsciemment.
  • Ce que l’on croit de la réalité, du monde environnant, agit comme un filtre, comme une paire de lunettes sélective qui nous amène à surtout voir les détails allant dans le sens de ce que nous croyons… Si bien que cela renforce nos croyances. La boucle est bouclée.
  • Ce n’est pas en écoutant quelqu’un parler que l’on évolue. C’est en agissant et en vivant des expériences.
  • Apport psychologique du placebo : les patients croient qu’il s’agit d’un médicament et donc croient que cela va les guérir. On a administré à des malades un placebo présenté comme de la chimiothérapie et 33 % d’entre eux avaient intégralement perdu leurs cheveux.
  • Jésus : « Lisez vous-même », dit-il en me tendant la bible ouverte. Vous remarquerez qu’il ne dit pas : « Moi, Jésus tout-puissant, j’ai le pouvoir de vous guérir. » Non, il leur demande s’ils croient qu’il a ce pouvoir, puis il leur dit qu’ils obtiendront ce en quoi ils croient. C’est très différent.
  • Ce n’est pas le message qui peut vexer, mais la façon de le transmettre, de le formuler. Si on y met la forme, par exemple en remerciant l’autre pour son intention positive, on ne le vexe pas.
  • À propos de la vérité : – je n’ai pas fait ce qui était demandé. Je n’avais pas envie. – Cela fait quel effet de dire la vérité, tout simplement ? – je reconnais que c’est agréable, c’est une douce sensation.
  • Je suis convaincu que vous avez autant de chance que tout le monde, mais peut-être ne prêtez-vous pas attention aux opportunités qui s’offrent à vous.
  • Si vous ne savez pas répondre à la question « Comment puis-je concrètement réaliser ce projet ? », alors vous risquez de penser « Je ne suis pas capable de le réaliser », ce qui est une croyance limitante.   > > Il vous sera nécessaire de descendre davantage dans les détails, car, tant que vous gardez une image très globale de votre projet, vous le percevez comme une chose abstraite, donc irréalisable.
  • La plupart de nos peurs sont des créations de notre esprit.
  • Je voudrais que vous vous projetiez en pensée dans quelques mois, en imaginant que vous avez fini par acquérir toutes les compétences qui vous manquent à l’heure actuelle.
  • Quand on apprend à aller vers les autres pour leur demander ce dont on a besoin, c’est tout un univers qui s’offre à nous. La vie, c’est s’ouvrir aux autres, pas se refermer sur soi. Tout ce qui permet de se connecter aux autres est positif.
  • Si on aime les gens seulement quand ils se comportent selon nos idéaux, ce n’est pas de l’amour… C’est pour cela que vous n’avez rien à craindre de la part de ceux qui vous aiment. Même au sein d’une famille aimante, chacun doit vivre sa vie.
  • Ils désirent un appartement un peu plus grand ; ça leur suffira ! C’est là qu’ils se trompent : quel que soit le niveau matériel auquel on aspire, on désire plus dès qu’on l’atteint. C’est vraiment une course sans fin.
  • Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. Une petite plume d’oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres.
  • Vous disiez aussi qu’une vie est réussie quand on réalise des choses en harmonie avec qui l’on est. Vous découvrirez… Vous vous autorisez à choisir des actions qui sont en harmonie avec vous, qui respectent vos valeurs et expriment vos compétences, que vous devenez très précieux pour les autres. Les portes s’ouvrent alors d’elles-mêmes. Tout devient plus facile et l’on a plus besoin de lutter pour avancer.
  • Je m’étais mis à écouter les gens pour m’amuser à deviner leurs croyances, mais plus je les découvrais, plus j’étais triste de constater que les êtres humains n’étaient pas libres. Cette absence de liberté n’avait pas pour origine un terrible dictateur, mais seulement ce que chacun croyait sur lui, les autres et le monde.

Relire chaque jour des réflexions développées dans cet ouvrage peut nous aider à avancer.

Qu'est-ce que je veux vraiment faire de ma vie ? Comment la réussir ? Pourquoi en suis-je toujours là ? Et si j'avançais différemment...

Christian Dechartres - écrivain public - http://www.cd-lmdp.over-blog.fr/ - http://www.cd-lmdp.fr 

On est, on devient ce que l'on croit être.

Partager cet article

Repost0

Combien de décisions prendrez-vous en 2018 ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Vous n’y prêtez guère attention, mais vous prenez sans cesse des décisions d’importances inégales.

 

C'est votre capacité à prendre les bonnes décisions qui conditionne votre succès. Votre réactivité et votre lucidité face aux choix imposés par la vie vous permet d'atteindre vos buts et de réaliser vos rêves.

 

  • * De quelle façon prenez-vous vos décisions ?
  • Comme le fougueux : le premier choix est le bon.
  • Tel le fataliste : on verra bien...
  • Ainsi que le lénifiant : la majorité pense cela, c’est bien.
  • Avec une fâcheuse tendance à remettre toujours au lendemain : vous avez besoin de plus de temps ou vous remettez à plus tard.
  • Comme l'hésitant : se décider ? Quelle charge !
  • En toute logique : vous évaluez tous les facteurs avant de poursuivre.

Mettre tous les atouts de son côté

Évidemment, cette dernière option "logique" vous garantit des lendemains meilleurs. Pour vous aider dans cette tâche, prenez une feuille de papier et divisez-la en deux colonnes intitulées POUR et CONTRE.

Faites la liste de tous les avantages et inconvénients qui vous viennent à l'esprit et vous verrez comme il deviendra beaucoup plus facile de prendre la bonne décision.

 

Mais surtout, décidez, procédez à vos choix avec méthode, votre vie n’en sera que meilleure.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr – 06.11.48.77.63

 

« L’homme n’est point fait pour méditer, mais pour agir. » Jean-Jacques Rousseau

 

A lire également : http://cd-lmdp.over-blog.fr/2017/04/pourquoi-votre-cerveau-emotionnel-peut-vous-faire.html

* http://cd-lmdp.over-blog.fr/article-de-la-necessite-de-relations-saines-109118106.html

 

Partager cet article

Repost0

Osez aller plus loin ; sortez de votre zone de confort

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 Allez de l’avant, franchissez cette zone qui semble vous protéger alors qu’elle vous enferme dans des limites artificielles et injustifiables.

Avancez avec force et raison

Il ne s’agit pas pour autant d’oublier de respecter un certain principe de prudence. Encore moins de vous traumatiser. Mais vous pouvez repousser progressivement vos limites et tenter de nouvelles expériences.

Un large panel d’actions à mener vous fera sortir du "train-train quotidien" (professionnel ou personnel) :

  • Parler à un inconnu dans la rue ou dans un salon professionnel
  • Participer à des rencontres entre dirigeants d’entreprises ou d’associations.
  • Choisir un nouveau plat au restaurant
  • Suivre une formation totalement nouvelle
  • Postuler pour participer en tant qu’expert dans votre domaine
  • Commencer une nouvelle activité sportive, artistique, associative
  • Présenter votre activité en public
  • Assumer vos ambitions aux yeux de tous

 

Améliorez votre jugement personnel : vous êtes libre, vivez votre vie. Vous avez droit à l’erreur

Débarrassez-vous de vos peurs irrationnelles ; ces angoisses qui vous empêchent d’affronter l’inconnu en posant des barrières invisibles autour de vous. Allez toujours un peu plus loin, à votre rythme, vous aidera à prendre confiance en vous.

Au fur et à mesure, vous intégrerez ces actions dans votre zone de confort.

Et vous aurez envie de relever de nouveaux défis !

La partie est alors gagnée.

 

 

Christian Dechartres - écrivain public -http://www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

 

Pour relever de nouveaux challenges

Partager cet article

Repost0