Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

argent

Carlos Ghosn, le capitaine en fuite

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Réfugié au pays du cèdre, alors qu’il a toujours proclamé ne pas se soustraire à la justice, Carlos Ghosn révèle aujourd’hui une personnalité arrogante. Il serait une victime.

 

Ses anciens salariés ont-ils envie de le défendre ?

Ses rapports glaciaux avec ses ex-collaborateurs ne sont plus à démontrer. Il n’éprouvait aucun sentiment pour eux ; jamais il ne faisait preuve d’affection envers les personnes qui gravitaient autour de lui.

Les employés devaient se contenter du minimum quand lui se servait copieusement.

 

Le prince recevait au château du Roi Soleil

Quand le public et ses collaborateurs ont eu connaissance de ses dépenses somptueuses à Versailles ou de l’utilisation de jets et de résidences payés par Nissan, cet homme est apparu sous un jour que beaucoup ne soupçonnaient pas ; du moins, pas dans de telles proportions.

 

Malheur à celui qui contestait

Carlos Ghosn « volait » au-dessus de la planète des affaires ; il n’entendait rien des remarques ou observations pertinentes qui pouvaient venir de collaborateurs avisés. Il écartait ceux qui avaient l’outrecuidance de lui faire un peu d’ombre.

 

Que lumière soit faite sur ses dépenses

Il serait maintenant victime d’un complot, bien sûr. Sera-t-il mis en examen en France ?

Les citoyens français et en particulier les employés de Renault – mis au régime – aimeraient entendre ce patron s’expliquer sur ses dépenses démesurées avec de l’argent nippon.

 

Des défenseurs inattendus

Que J.L. Mélenchon ou M. Le Pen prennent fait et cause pour l’ancien patron de Renault - juste pour tacler le président Macron - tourne au ridicule. Que ne ferait-on pas pour gagner des points face au pouvoir en place !

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.fr

 

 

Partager cet article
Repost0