Informer, expliquer, réunir

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Merci pour cette éducation

Mon instituteur m’a fait aimer le français, la lecture, les règles de grammaire grâce à des exercices ludiques. Quels bons souvenirs !

Je me souviens des livres que j’ai trouvés dans le grenier ; ils ouvraient mon esprit à des mondes nouveaux.

 

Comprendre et aider son prochain

Je me souviens des voisins que mon père aidait dans leurs démarches administratives. Ces actes ont imprégné mon esprit d’enfant ; j’ai reproduit les mêmes tout au long de ma vie.

Je revois tous les clients que j’ai sauvés du naufrage grâce au dialogue, à l’écoute, à l’empathie. Même si je ne partage pas leurs options politiques, je les aide à remonter la pente.

 

Ouvrir les esprits et rassembler

Je lis et relis des livres pour ouvrir mon esprit à de nouvelles idées, confronter mes convictions à celle des autres.

Je mise sur la concorde entre les êtres différents, je cherche à comprendre pourquoi les violences physiques et verbales ne cessent de croître.

Je me dis qu’en rassemblant toutes les bonnes âmes, nous pouvons faire progresser l’humanité.

 

Le coup de massue

Et puis j’entends le président de la République mépriser cinq millions de Français et les exclure - selon ses propos méprisants - de la citoyenneté.

 

Comprendre plutôt que d’exclure

Pourquoi faut-il que je me soucie autant des propos de notre président en exercice ?

J’ai l’impression que c’est parce qu’il ruine tout le travail des compatriotes affairés à travailler pour ceux qui ne parviennent plus à analyser la situation actuelle.

Voilà six mois, on leur demandait de se plier aux injonctions pour vivre normalement. Plus de 90 % ont suivi, mais le résultat annoncé n’est pas là, bien pire. Alors pourrait-on un instant se mettre à leur place et tolérer les interrogations de ceux qui tentent de comprendre ?

 

Comment peut-on unir les Français autour de valeurs de fraternité si le président use de propos d’exclusion ?

 

Christian Dechartres - écrivain public - http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

Une démocratie doit être une fraternité ; sinon, c’est une imposture.

Saint-Exupéry

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Tout à fait d'accord avec cette analyse.<br /> On a plutôt besoin de bienveillance et de fraternité que de l’agressivité et de l'arrogance d'un président censé rassembler et défendre l'intérêt général.<br /> Hélas, le naturel du personnage ne semble pas pouvoir se hisser au niveau de la fonction.<br /> L'ami toulousain
Répondre
C
Oui, il est le président de tous les Français, mais il considère que 10% ne sont pas de vrais citoyens.<br /> Une vue de l'esprit inacceptable quand on est le premier personnage de l'état.<br /> On ne peut trouver aucune excuse à ce comportement.<br /> Nous avons tant besoin de pédagogie et de paroles rassembleuses en ces temps si difficiles.<br /> Cordialement.