Lait pour nourrissons : information légale et administrative

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Il me semble indispensable de relayer cette information de l'Agence nationale de sécurité de l’alimentation

Nourrissons : les risques des boissons autres que le lait maternel et ses substituts

Publié le 19.03.2013 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Dans un avis du 5 février 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) fait le point sur les risques liés à l’utilisation de boissons autres que le lait maternel et ses substituts dans l’alimentation des enfants de moins d’1 an.

D’après l’Anses, les boissons végétales (à base de soja, d’amandes, de riz...) et les laits d’origine non bovine (chèvre, brebis, ânesse, jument...) ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons. Les troubles décrits chez les nourrissons ayant été alimentés avec ces boissons sont d’autant plus graves que leur usage est exclusif et prolongé. Ces pratiques peuvent en effet impliquer en quelques semaines un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses allant jusqu’au décès de l’enfant. Par conséquent, l’Agence considère que ces produits ne doivent pas être utilisés, à titre exclusif ou même partiel, chez l’enfant de moins d’1 an.

L’Anses rappelle également que le lait maternel est l’aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson, et qu’hors allaitement, seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (à base de protéines animales ou végétales) peuvent couvrir les besoins de l’enfant de moins d’1 an.

Il convient de respecter les recommandations de l'agence nationale de sécurité de l'alimentation. Dans le cas contraire, les parents mettent en danger leur enfant.

Christian Dechartres - écrivain public - www.cd-lmdp.fr - dechartresc@sfr.fr - 06.11.48.77.63. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article