Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est pourtant simple ! Il suffit de changer les...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

#LGLF5 @GrandeLibrairie On écrit pour abolir...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

#LGLF5 @GrandeLibrairie La disparition des...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

#LGLF5 @GrandeLibrairie Vivre en harmonie avec le...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

https://t.co/Ma3oDQ8Kdv https://t.co/Ma3oDQ8Kdv

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

https://t.co/5vfXmtQE09 https://t.co/5vfXmtQE09

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

Pourquoi tant de couacs et d’incompréhension ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Il faut bien avouer que l’analyse de l’information à l’heure d’Internet est désastreuse. C’est inquiétant pour l’avenir de notre pays.

Couacs dialogue gouverner GiletsJaunes pouvoir
Couac

 

L’info 50 ans en arrière

En 68, nous écoutions la radio, nous prenions ce qu’elle voulait bien nous donner. Le lendemain, dans le journal, nous lisions les articles relatant les sujets évoqués la veille sur les ondes.

Nous avions le temps de « digérer » l’information. Je me souviens des échanges avec mon père, avec des élèves ; nous poursuivions la discussion sur les points de discorde.

 

L’info tue l’info

Aujourd’hui, des Français se gavent - à saturation - de chaînes d’informations en continu.

Sur leur portable, ils reçoivent des infos, des pseudo-infos, des fausses informations, des insultes, des incitations à la violence. Des propos anarchiques circulent. Les réseaux se transforment en défouloir pour des anonymes.

On voit des gens déboussolés relayer les pires bêtises, les incitations au saccage, les fausses nouvelles. C’est désolant. C’est surtout très grave pour notre démocratie.

 

L’apprentissage du pouvoir

Dans cette tourmente, le gouvernement se rend coupable de couacs qui affaiblissent la crédibilité de l’exécutif. L’info va trop vite alors qu’il faut du temps pour prendre les bonnes décisions, le temps de l’analyse.

Les gilets jaunes critiquent le gouvernement, réclament de l’argent, veulent gouverner tous ensemble. Mais la désignation de leaders reste dans l’impasse.

Mais que constate-t-on au fil des semaines ? Les couacs se multiplient au sein des groupes de gilets jaunes. D’aucuns seraient prêts au dialogue, cette attitude leur vaut la vindicte d’opposants dans leurs propres rangs.

Un gilet jaune évoquait la pression qu’il avait sur lui pour expliquer les couacs. Serait-ce l’apprentissage du pouvoir ? À lire à ce sujet : http://cd-lmdp.over-blog.fr/2018/12/la-revolution-une-utopie.html

  • Des politiques font croire que le peuple peut gouverner, décider du sort des Français. Cette méthode est condamnable, elle mène les citoyens les plus naïfs dans le mur. « La foule trahit le peuple ».

 

Manifester, ce n’est pas gouverner

Critiquer, réclamer plus d’argent, défiler, brandir des pancartes, c’est à la portée de tous. Mais se mettre autour d’une table pour confronter des idées, présenter des solutions économiques et politiques, c’est un autre travail. On constate que l’exercice attire peu de candidats. Et oui, il faut des notions d’économies, de gestion et préparer ses dossiers… Quand on traite les gouvernants d’incapable, il faut montrer que l’on est soi-même en capacité d’apporter des solutions.

 

Comment vivre sans dialoguer ?

Chaque jour, nous devons chercher à comprendre, dialoguer, prendre les bonnes informations pour avancer dans nos réflexions. Depuis des années, je partage des moments avec des écrivains, des journalistes, parfois un grand reporter pour apprendre de leur travail. Je rencontre – pour leur venir en aide – des Français en grande difficulté avec notre langue. Ce handicap condamne à la marginalité. C’est par un travail de formation, d’écoute, de partage que nous progresserons.

 

Que tous les Français fassent valoir leurs revendications, oui. Mais autour d’une table ; le temps de construire est maintenant venu.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

https://dicocitations.lemonde.fr/citation_auteur_ajout/93878.php

 

Partager cet article

Repost0

Un siècle de sacrifices pour quel résultat ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Depuis 1919, des hommes et des femmes ont risqué leur vie pour faire avancer des technologies.

Un exemple remarquable : le constructeur Latécoère conçoit – après 1918 - le projet de relier par les airs la France à l’Amérique du Sud. Avec des appareils rachetés aux surplus de guerre à un seul moteur, volant à 160 kilomètres à l’heure, on se dirige à vue avec pour tout équipement une boussole.

Joseph Kessel exploit performance légende
L'Aéropostale

Cent hommes perdent la vie sur cette ligne de l’Aéropostale devenue légendaire.

 

Au-dessus de la ligne du désert

En 1929, le grand reporter Joseph Kessel[1]se voit proposer un vol au-dessus du désert au départ de Casablanca. Il était entendu qu’il publierait ses impressions.

Son pilote, Émile Lécrivain, mourut dans le vol suivant. Joseph Kessel sait au décollage que leur avion au-dessus des régions désertiques est aveugle, muni d’un seul moteur – peu sûr - qui ne peut tenir que cinq ou six heures.

 

Expérience unique à l’arrivée

À l’atterrissage, il trouve deux mécanos dont l’attitude, les gestes, l’aisance de la parole montrent que le désert les a dépouillés de toute ambition, de servilité, de gêne. Le désert leur avait fait comprendre ou, mieux, sentir que tout homme, pourvu qu’il soit courageux au travail comme au danger, en vaut n’importe quel autre et que seule la vie faussée des villes permet aux pleutres et aux inutiles d’en imposer à de meilleurs qu’eux.

 

Sachons reconnaître le travail fourni par nos ancêtres pour améliorer notre quotidien. Soyons à la hauteur de leurs sacrifices.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« Personne au monde n'était aussi riche qu'eux, justement parce qu'ils ne possédaient rien et ne désiraient pas davantage. »in Le Lion de Joseph Kessel.

académicien grand reporter
Joseph Kessel

 

 

 

[1]Engagé volontaire comme aviateur pendant la Première Guerre mondiale, il tire de cette expérience humaine son premier grand succès littéraire, L'Équipage, publié à 25 ans.

 

Partager cet article

Repost0

L'Agence du Service Civique est un opérateur...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0

@bernardpivot1 J’espère que les Français ne...

Publié le par Dechartres

Partager cet article

Repost0