Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

negation

Flirter avec le nazisme pour se faire élire

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

L’alliance électorale conclue entre le parti d’Angela Merkel et la formation politique d'extrême droite AFD - dans la région de Thuringe - provoque l’indignation de la chancelière allemande : « c’est un acte impardonnable »

 

 

L’allié de l’AFD fréquentable ?

L’allié de l’extrême droite déplore notamment la présence d’un monument à la mémoire des victimes de la Shoah ; oui, on ne peut tout de même pas honorer la mémoire de ceux qui étaient à l’origine de tous les malheurs de l’Allemagne. Voyons !

D’aucuns nous ressassent « l’extrême droite, ce n’est pas si dangereux ! »

Rendons-nous à l’évidence ; leur fonds de commerce, c’est toujours la négation des actes barbares à l’encontre des Juifs, c’est la nécessité de bouter des femmes ou des hommes hors de nos frontières pour des motifs raciaux.

 

Hitler avait séduit les foules

Hitler avait fasciné les foules en développant de telles idées réunies dans son « Mein Kampf ». Certains nous répètent à l’envi « il ne faut pas comparer, ce n’est plus la même époque. »

Mais les idées de l’extrême droite actuelle ne rejoignent-elles pas celles d’Hitler ? Ouvrons les pages de Mein Kampf et comparons.

 

Le choc en Allemagne

L’élection controversée de Kemmerich indigne le paysage politique allemand. La droite modérée allemande avait toujours exclu une coopération avec le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AFD). La ligne rouge est franchie.

 

Un rappel historique

Quel fut le premier Land à faire entrer un nazi dans un gouvernement régional dans les années trente ? Thuringe.

 

Veillons à ce que l’Histoire ne nous rattrape pas. En Europe, le populisme gagne du terrain. La plus grande vigilance s’impose. Les plus avertis ont le devoir de faire connaître les dangers des idées développées par les groupuscules nazis.

 

Éveiller les consciences

Le 29 septembre 1938, à Munich, la France et le Royaume-Uni s’étaient pliés aux diktats de Hitler. Il s’ensuivra des millions de morts. Cependant, Daladier et Chamberlain furent accueillis en héros à leur retour de cette journée qui plongea l’Europe dans la Seconde Guerre mondiale. Preuve que les peuples sont loin de comprendre les intentions sournoises des extrémistes.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

Observateur de la comédie humaine

 

Une société bien ordonnée doit mettre hors d’état de nuire tout Hitler en puissance.

Partager cet article
Repost0