Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

extremiste

Flirter avec le nazisme pour se faire élire

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

L’alliance électorale conclue entre le parti d’Angela Merkel et la formation politique d'extrême droite AFD - dans la région de Thuringe - provoque l’indignation de la chancelière allemande : « c’est un acte impardonnable »

 

 

L’allié de l’AFD fréquentable ?

L’allié de l’extrême droite déplore notamment la présence d’un monument à la mémoire des victimes de la Shoah ; oui, on ne peut tout de même pas honorer la mémoire de ceux qui étaient à l’origine de tous les malheurs de l’Allemagne. Voyons !

D’aucuns nous ressassent « l’extrême droite, ce n’est pas si dangereux ! »

Rendons-nous à l’évidence ; leur fonds de commerce, c’est toujours la négation des actes barbares à l’encontre des Juifs, c’est la nécessité de bouter des femmes ou des hommes hors de nos frontières pour des motifs raciaux.

 

Hitler avait séduit les foules

Hitler avait fasciné les foules en développant de telles idées réunies dans son « Mein Kampf ». Certains nous répètent à l’envi « il ne faut pas comparer, ce n’est plus la même époque. »

Mais les idées de l’extrême droite actuelle ne rejoignent-elles pas celles d’Hitler ? Ouvrons les pages de Mein Kampf et comparons.

 

Le choc en Allemagne

L’élection controversée de Kemmerich indigne le paysage politique allemand. La droite modérée allemande avait toujours exclu une coopération avec le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AFD). La ligne rouge est franchie.

 

Un rappel historique

Quel fut le premier Land à faire entrer un nazi dans un gouvernement régional dans les années trente ? Thuringe.

 

Veillons à ce que l’Histoire ne nous rattrape pas. En Europe, le populisme gagne du terrain. La plus grande vigilance s’impose. Les plus avertis ont le devoir de faire connaître les dangers des idées développées par les groupuscules nazis.

 

Éveiller les consciences

Le 29 septembre 1938, à Munich, la France et le Royaume-Uni s’étaient pliés aux diktats de Hitler. Il s’ensuivra des millions de morts. Cependant, Daladier et Chamberlain furent accueillis en héros à leur retour de cette journée qui plongea l’Europe dans la Seconde Guerre mondiale. Preuve que les peuples sont loin de comprendre les intentions sournoises des extrémistes.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

Observateur de la comédie humaine

 

Une société bien ordonnée doit mettre hors d’état de nuire tout Hitler en puissance.

Partager cet article
Repost0

Le gouvernement fait un premier pas pour le village martyr de Maillé

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Rappelons que Maillé – à 40 km au sud de Tours – est le deuxième village en nombre de victimes après Oradour-sur-Glane.

Les martyrs furent tués avec une sauvagerie indescriptible le 25 août 1944, jour de la libération de Paris.
Cette coïncidence occultera la mémoire de ce drame d’autant plus que les survivants de Maillé sont restés dans le village détruit pour le reconstruire à la même place, contrairement à Oradour.

 

La vocation de la maison du souvenir

 

Pendant 50 ans, les habitants sont restés dans la douleur sans parler du choc effroyable subi. Puis vint la construction de la maison du souvenir. Les visiteurs y découvrent comment les 124 enfants, femmes et hommes ont vécu cette barbarie. Les jeunes Waffen SS – issus des Hitlerjugend - ont tiré sur les bébés, sur leurs mères. Ils n’ont laissé aucune chance à la population présente ce 25 août 1944.

La maison du souvenir fait comprendre les conditions du massacre. Les élèves, après une visite, comprennent mieux comment on peut laver le cerveau des jeunes pour les faire agir ainsi. C’est crucial dans notre société où les adolescents sont sollicités par des extrémistes prompts à leur faire répéter des actes aussi cruels.

Les élèves en visite à Maillé sont guidés par Monsieur Serge Martin, survivant du massacre. Il répond à toutes les questions des jeunes ; son témoignage est capital dans la transmission de l’émotion.

 

Devoirs de mémoire et de pédagogie

 

La Maison du Souvenir de Maillé ne peut pas être « rentable » ; on ne fait pas des bénéfices dans de tels lieux, mais l’impact « préventif » du musée est tel qu’il faut le préserver. Tous les jeunes collégiens, lycéens, étudiants comprennent comment Hitler a enrôlé une jeunesse désespérée dans le but d’exterminer un ennemi désigné. Tout rapprochement avec la situation actuelle n’est pas fortuit.

Romain Taillefait, responsable du musée, sensibilise les jeunes lors des visites avec Serge Martin. Ce travail remarquable doit se poursuivre pour prévenir la délinquance, l’enrôlement dans des organisations violentes.

 

La secrétaire d’État Geneviève Darrieusseq a rassuré

 

En visite le 11 décembre sur le site, avec les élus locaux et nationaux, elle a exprimé sa volonté de voir la Maison du Souvenir poursuivre son travail. Pour ce faire, une convention sera établie avec tous les élus présents. De nouvelles voies de communication seront à trouver pour dynamiser le site. Elle s’est voulue rassurante ; nous souhaitons tous une longue vie au musée, il a une place prépondérante dans la lutte contre les délinquances en tous genres.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/
 
Pour un monde meilleur
Pour lutter contre la barbarie
  • Ne laissons pas l’extrémisme s’installer

 

 

 

Partager cet article
Repost0