Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

manipulation

Pourquoi des politiques réduisent leur vocabulaire

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Orwell discours politiques xénophobie nationalisme
Langage politique

L’homme utilise divers moyens pour communiquer. Il procède par gestes, il joue de la musique, il émet des signaux variés pour interpeller ses semblables. Mais le principal moyen est le langage.

 

Garder le contact

Le langage sert à l’expression de la pensée, il permet d’envoyer des messages. La fonction phatique, c’est celle qui permet de communiquer avec la personne en face de nous ou avec celle qui lit notre texte. Bien utilisée, cette fonction permet de garder le contact avec notre interlocuteur ou notre lecteur.

 

Interprétations du lecteur ou de l’auditeur

Un narrateur, à l’aise avec la langue française, exprime sa pensée facilement ; son vocabulaire lui permet d’enrichir le sens de ses propos. En maîtrisant la syntaxe, il formule des phrases cohérentes. On le comprend à condition de pouvoir saisir toutes les nuances des propos.

Un piètre lecteur ne verra pas le sens que l’auteur a voulu donner. Les subtilités lui échapperont.

 

Réduire le vocabulaire pour convaincre

Des politiques réduisent le champ lexical de leurs propos pour donner une sensation de proximité à ceux qui souffrent d’un réel déficit en expression écrite et orale. C’est aussi une manière de dénaturer la vérité ; tout est blanc ou noir ; plus aucune finesse dans les affirmations.

 

Prenons le président Trump : Il tient souvent des propos incohérents. Son champ lexical est extrêmement limité. Mais son comportement de saltimbanque lui permet de toucher une frange très large de la population. Pourquoi ? Il emploie des mots racoleurs, il joue sur l’ignorance de nombre d’Américains. Il surfe sur la vague xénophobe ambiante.

Ce comportement est désastreux pour l’avenir de l’humanité. En France, des politiques nationalistes jouent sur le même registre.

Contribuons à ouvrir les yeux de ceux qui avalent et relaient de fausses informations. Il y va de notre avenir.

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

Après guerre, George Orwell disait : « Le chaos politique actuel n’est pas sans rapport avec le pourrissement de la langue. »

 

Partager cet article
Repost0

Qui sont vos ennemis ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp


« La cruauté ne vient pas des guerriers qui se trouvent sur le champ de bataille et savent ce qu’ils y font, mais de ceux qui manipulent la victoire et la déroute selon leurs intérêts.

L’ennemi n’est pas celui qui te fait face, l’arme à la main.

Les ennemis ne sont pas les adversaires qui ont été placés là pour mettre ton courage à l’épreuve. Ce sont les lâches placés là pour mettre ta faiblesse à l’épreuve. »

 

Qui a intérêt à déclencher une guerre ?

Quels hommes va-t-on lancer sur le champ de bataille ?

Qui va se glorifier de faire la paix quelques années plus tard ?

 

Apprenez à décrypter la désinformation

 

Qui a intérêt à stigmatiser une catégorie de gens à 1 500 € de salaire mensuel, à les dépeindre comme des privilégiés ?

Pourquoi présente-t-on des milliardaires du CAC 40 comme des anges dotés de toutes les vertus du monde ?

 

Pas besoin d’être un grand stratège pour comprendre les intentions des manipulateurs.

 

Le brochet – pourtant redoutable prédateur dans son environnement – se laisse parfois attirer par un leurre. Une fois pris par ce piège, il est en grand danger. 

Restez vigilant, gardez l’esprit vif, évitez les stratagèmes. 

 

Des lâches ne placent-ils pas des attrape-nigauds sur votre route ?

 

Sans une vigilance de tous les instants, vous êtes sans cesse sur le point de succomber aux manipulateurs toujours prêts à vous mettre à l’épreuve.

 

Apportons notre soutien aux journalistes honnêtes dont le travail devient de plus en plus difficile.

 

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr– http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« Le vrai moyen d’être trompé, c’est de se croire plus fin que les autres. » La Rochefoucauld.

 

Partager cet article
Repost0