La lecture : intéressante pour lutter contre Alzheimer

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

 

Au cours des jours qui suivent la lecture d’un roman, le cerveau subit des changements au niveau des connexions neuronales et voit augmenter l’activité de certaines de ses aires.

 

Une amélioration après la lecture

Dans les moments qui suivent les séances de lecture, le nombre de connexions neuronales dans la région du cortex temporal gauche augmente. (Aire associée à la réceptivité de la langue). Les chercheurs constatent également une connectivité accrue au niveau de la région du cerveau associée à des représentations sensorielles venant du corps. Ce qu’il faut retenir également, c’est que ces augmentations ne sont pas que ponctuelles.

 

Un effet préventif

Lire est bon pour notre cerveau, il faut le répéter. Pour les gens qui auraient des prédispositions à la maladie – et pas seulement eux d’ailleurs -, la lecture régulière développe ces connectivités qui nous prémunissent contre le développement de la maladie d’Alzheimer.

 

Un effet curatif

La lecture à haute voix pour les personnes déjà atteinte de la maladie déclenche des processus qui nous échappent. Mais elle modifie certains comportements du malade ; il est plus réactif après l’exercice. Preuve que l’action de lire améliore les connexions neuronales.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

  • Unissons toutes nos forces pour combattre la maladie
  • Encourageons tous nos proches à s’adonner à la lecture.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article