Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

prevention

Le gouvernement fait un premier pas pour le village martyr de Maillé

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Rappelons que Maillé – à 40 km au sud de Tours – est le deuxième village en nombre de victimes après Oradour-sur-Glane.

Les martyrs furent tués avec une sauvagerie indescriptible le 25 août 1944, jour de la libération de Paris.
Cette coïncidence occultera la mémoire de ce drame d’autant plus que les survivants de Maillé sont restés dans le village détruit pour le reconstruire à la même place, contrairement à Oradour.

 

La vocation de la maison du souvenir

 

Pendant 50 ans, les habitants sont restés dans la douleur sans parler du choc effroyable subi. Puis vint la construction de la maison du souvenir. Les visiteurs y découvrent comment les 124 enfants, femmes et hommes ont vécu cette barbarie. Les jeunes Waffen SS – issus des Hitlerjugend - ont tiré sur les bébés, sur leurs mères. Ils n’ont laissé aucune chance à la population présente ce 25 août 1944.

La maison du souvenir fait comprendre les conditions du massacre. Les élèves, après une visite, comprennent mieux comment on peut laver le cerveau des jeunes pour les faire agir ainsi. C’est crucial dans notre société où les adolescents sont sollicités par des extrémistes prompts à leur faire répéter des actes aussi cruels.

Les élèves en visite à Maillé sont guidés par Monsieur Serge Martin, survivant du massacre. Il répond à toutes les questions des jeunes ; son témoignage est capital dans la transmission de l’émotion.

 

Devoirs de mémoire et de pédagogie

 

La Maison du Souvenir de Maillé ne peut pas être « rentable » ; on ne fait pas des bénéfices dans de tels lieux, mais l’impact « préventif » du musée est tel qu’il faut le préserver. Tous les jeunes collégiens, lycéens, étudiants comprennent comment Hitler a enrôlé une jeunesse désespérée dans le but d’exterminer un ennemi désigné. Tout rapprochement avec la situation actuelle n’est pas fortuit.

Romain Taillefait, responsable du musée, sensibilise les jeunes lors des visites avec Serge Martin. Ce travail remarquable doit se poursuivre pour prévenir la délinquance, l’enrôlement dans des organisations violentes.

 

La secrétaire d’État Geneviève Darrieusseq a rassuré

 

En visite le 11 décembre sur le site, avec les élus locaux et nationaux, elle a exprimé sa volonté de voir la Maison du Souvenir poursuivre son travail. Pour ce faire, une convention sera établie avec tous les élus présents. De nouvelles voies de communication seront à trouver pour dynamiser le site. Elle s’est voulue rassurante ; nous souhaitons tous une longue vie au musée, il a une place prépondérante dans la lutte contre les délinquances en tous genres.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/
 
Pour un monde meilleur
Pour lutter contre la barbarie
  • Ne laissons pas l’extrémisme s’installer

 

 

 

Partager cet article
Repost0