Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

gouvernement

Masques et médicaments : outre le fiasco, une dépendance croissante

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Défaillance de l’État

Dans le cadre des restrictions budgétaires, les dotations de l’hôpital se sont réduites comme peau de chagrin. Nous voyons le personnel hospitalier travailler dans des conditions de désuétude indignes d’un pays comme la France. Les masques, les blouses, le matériel de première nécessité manquent cruellement.

« Pourquoi stocker des masques alors qu’il suffit de passer un coup de fil de l’autre côté de la planète et la livraison arrive ? »

Nous ne pouvons que constater la défaillance publique.

 

Si l’Inde ou la Chine éternuent…

Ces vingt dernières années, la part des médicaments fabriqués en France n’a cessé de chuter. C’est à peine plus de 20 % des produits remboursés par la Sécurité sociale qui sont désormais fabriqués sur notre territoire.

Selon plusieurs sources concordantes, c’est seulement 2 à 3 % des médicaments anticancéreux qui sont produits dans l’Hexagone.

 

Triste réalité

Certains évoquent les fleurons français de l’industrie pharmaceutique. Derrière ces déclarations, se cache une réalité bien sombre. En termes d’activité et d’emploi, notre industrie pharmaceutique a rétrogradé encore plus vite que nos voisins européens.

 

Réaction impérative

Dans le contexte de la pandémie de Coronavirus, chacun comprendra que notre dépendance en matière de produits pharmaceutiques a de quoi inquiéter. Des médecins tirent la sonnette d’alarme. Pourrons-nous soigner encore longtemps sans craindre les ruptures de stocks ? Rien n’est moins sûr.

 

Une impuissance du gouvernement aux conséquences dramatiques

La pénurie de masques et l’incapacité du gouvernement à en faire fabriquer pour la population auront aggravé le bilan des victimes de façon tragique.

Les Français s’en souviendront longtemps.

Le port du masque, ajouté aux gestes barrière ne pouvait – et ne peut - que contribuer à ralentir la propagation du COVID-19 et limiter le nombre de victimes. Aucun médecin honnête ne peut affirmer le contraire.

 

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://cd-lmdp.over-blog.fr

Observateur de la comédie humaine.

 

« Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a posé des limites au malheur des peuples. Au-delà de ces limites, c’est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte. » Diderot

Partager cet article
Repost0

Nicolas Hulot protège les couleuvres

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Couleuvre : petit serpent peu offensif ; à protéger car elle élimine certains prédateurs de nos jardins.

 

Qui dit protection de la faune dit écologie.

Qui dit écologie dit Nicolas Hulot.

On chuchote dans les milieux autorisés que l’ancien ministre n’est plus vraiment partisan de la défense des couleuvres. Ou plutôt si, mais des espèces de petite taille.

Oui, elles sont plus faciles à avaler !

 

« Les couleuvres, vous trouvez qu’elles ont bon goût, non ? Comme quoi, les goûts et les couleuvres… »

Du XVe au XVIIe, les mots couleuvre et couleur se confondaient dans certains usages. Le mot couleuvre pouvait désigner une insinuation perfide. D’où l’expression« avaler des couleuvres ».

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

 

« Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne. »

Nicolas Hulot a perdu son portefeuille ; si jamais vous en retrouviez un pour l’inventeur d’Ushuaia, prière de le rapporter au Premier ministre.

 

 

Partager cet article
Repost0

Le gouvernement fait un premier pas pour le village martyr de Maillé

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Rappelons que Maillé – à 40 km au sud de Tours – est le deuxième village en nombre de victimes après Oradour-sur-Glane.

Les martyrs furent tués avec une sauvagerie indescriptible le 25 août 1944, jour de la libération de Paris.
Cette coïncidence occultera la mémoire de ce drame d’autant plus que les survivants de Maillé sont restés dans le village détruit pour le reconstruire à la même place, contrairement à Oradour.

 

La vocation de la maison du souvenir

 

Pendant 50 ans, les habitants sont restés dans la douleur sans parler du choc effroyable subi. Puis vint la construction de la maison du souvenir. Les visiteurs y découvrent comment les 124 enfants, femmes et hommes ont vécu cette barbarie. Les jeunes Waffen SS – issus des Hitlerjugend - ont tiré sur les bébés, sur leurs mères. Ils n’ont laissé aucune chance à la population présente ce 25 août 1944.

La maison du souvenir fait comprendre les conditions du massacre. Les élèves, après une visite, comprennent mieux comment on peut laver le cerveau des jeunes pour les faire agir ainsi. C’est crucial dans notre société où les adolescents sont sollicités par des extrémistes prompts à leur faire répéter des actes aussi cruels.

Les élèves en visite à Maillé sont guidés par Monsieur Serge Martin, survivant du massacre. Il répond à toutes les questions des jeunes ; son témoignage est capital dans la transmission de l’émotion.

 

Devoirs de mémoire et de pédagogie

 

La Maison du Souvenir de Maillé ne peut pas être « rentable » ; on ne fait pas des bénéfices dans de tels lieux, mais l’impact « préventif » du musée est tel qu’il faut le préserver. Tous les jeunes collégiens, lycéens, étudiants comprennent comment Hitler a enrôlé une jeunesse désespérée dans le but d’exterminer un ennemi désigné. Tout rapprochement avec la situation actuelle n’est pas fortuit.

Romain Taillefait, responsable du musée, sensibilise les jeunes lors des visites avec Serge Martin. Ce travail remarquable doit se poursuivre pour prévenir la délinquance, l’enrôlement dans des organisations violentes.

 

La secrétaire d’État Geneviève Darrieusseq a rassuré

 

En visite le 11 décembre sur le site, avec les élus locaux et nationaux, elle a exprimé sa volonté de voir la Maison du Souvenir poursuivre son travail. Pour ce faire, une convention sera établie avec tous les élus présents. De nouvelles voies de communication seront à trouver pour dynamiser le site. Elle s’est voulue rassurante ; nous souhaitons tous une longue vie au musée, il a une place prépondérante dans la lutte contre les délinquances en tous genres.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/
 
Pour un monde meilleur
Pour lutter contre la barbarie
  • Ne laissons pas l’extrémisme s’installer

 

 

 

Partager cet article
Repost0