Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

vietnam

Faire la guerre pour gagner la paix, quelle illusion !

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

" Si vis pacem para bellum " ou " si vis pacem para pacem " ? 

 

« Faire la guerre à ceux qui font la guerre pour empêcher la guerre ! »C’est la stratégie veille comme le monde.

L’expérience nous montre – hélas - que cette politique mène toujours à l’escalade.

 

« Faire la guerre pour la paix. Déclencher une guerre juste… »Depuis la nuit des temps, les chefs de guerre argumentent inlassablement avec les mêmes prétextes.

 

« Toi, tu fais une guerre injuste, moi je fais une guerre juste ! Voilà toute la différence. »Autant d’arguments toujours avancés par les chefs d’État.

 

Plus on déclenche de guerres, plus on se fait d’ennemis ; c’est mathématique. Et plus on s’expose à des représailles.

 

Et l’ONU dans ces affaires ?

Toujours impuissante.

  • En Corée, pour l’une de ses premières missions, l’organisation des nations unies a montré son incapacité à régler les tensions est-ouest. Le largage massif de napalm n’a pas réglé le problème, le pays est toujours divisé comme l’avaient souhaité les grands de ce monde à Yalta.
  • Et les massacres de populations au Vietnam ? Là aussi, l’ONU a montré ses limites, voire plus.

On peut citer un nombre incommensurable d’exemples du même type.

 

Apprenons aux enfants l’art de la diplomatie.

Donnons-leur toute l’instruction qui leur permettra de comprendre le monde, ce sera un premier pas vers un semblant d’humanité.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« Je n’entreprendrai guerre que je n’aie essayé tous les arts et moyens de paix. » François Rabelais

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Donald, sais-tu le mal que tu nous fais ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

J’ai beaucoup de respect pour les institutions, pour les femmes et les hommes d’État ; et je vouvoie les personnalités.

Avec toi, je ne peux pas.

Donald, quand je te vois, quand je t’écoute, j’ai l’impression d’être face à un ado attardé dans la cour de récréation.

Comment la plus grande nation a-t-elle pu accoucher d’un président comme toi ?

 

Faire la paix, ça te parle ?

 

Tu allumes des feux partout où tu passes.

Tu détruis ce qui a été réalisé avant toi.

Tu menaces des gens partout sur la planète.

Tu te prends pour le gendarme du monde, mais avec ta propre justice, celle d’un exalté.

As-tu déjà vu un homme faire la paix en déclarant la guerre à tout bout de champ ?

Dans nos rues, dans nos villages, dans nos pays, dans le monde, la paix se trouve dans la discussion. As-tu conscience que des gens intelligents parviennent à faire se rencontrer des ennemis de toujours ?

 

Tire les enseignements du passé

 

Prends du recul, observe les actions de tes prédécesseurs.

Qu’est devenu l’Irak après l’intervention américaine et l’assassinat de Sadam Hussein ?

Loin de moi l’idée de prendre parti pour des dictateurs. Nous devons tous lutter contre leurs actions, mais dans le cadre d’actions ingénieuses. Tuer un dictateur ne suffit pas à rendre un peuple uni et heureux.

 

Les Libyens sont-ils plus heureux maintenant que Kadhafi a été exécuté ? Bien évidemment qu’il fallait faire pression sur lui pour infléchir sa gouvernance. Mais le peuple vivait assez bien avant la mort du despote.

 

Tu n’es pas le maître du monde

 

Tu prends ton pays pour un exemple. Tu veux imposer tes décisions au mépris des institutions mondiales.

Tu ignores les accords visant à protéger la planète bien mal en point. Heureusement que des Américains œuvrent intelligemment pour l’avenir de nos enfants.

Tu décides un matin que Jérusalem serait la capitale d’Israël. Mesures-tu les conséquences de tes déclarations ? Veux-tu déclencher un conflit mondial ? On peut parfois se poser la question.

 

Un peu d’histoire sur l’Amérique :
  • Quel est le seul pays au monde à avoir utilisé la bombe atomique sur des civils ? Les USA.
  • Quel pays a déversé des milliers de tonnes de bombes au napalm en Corée ? Les USA. Après 53, les deux Corée n’étaient que des paysages lunaires.
  • Quel pays a massacré - au Vietnam -, des populations civiles encore au napalm, au lance-flammes dans des conditions apocalyptiques ? Les USA.

« Par les armes, on peut vaincre, mais pas convaincre. »

 

Tu laisses ton peuple s’autodétruire

 

Les armes, justement, sévissent quotidiennement sur le sol américain. 1 000 personnes meurent chaque jour par balle aux USA ! Un véritable cauchemar qui ne semble pas t’alarmer puisque tu détricotes la loi sur le contrôle des armes à feu, loi pourtant déjà bien insuffisante.

 

Donald, le monde est devenu fou, mais avec toi, le risque humain s’accroît chaque jour un peu plus.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/

 

« Il est plus facile de faire la guerre que la paix. » Clémenceau

La paix est l’intervalle entre deux guerres ; faites qu’il soit long.

 

Partager cet article
Repost0

Tuer serait légitime en certaines circonstances

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Toi, le GI, tu as mitraillé des dizaines de Viets.

Au lance-flammes, tu as brûlé des villages avec femmes et enfants. Tes copains larguaient du napalm pour terminer le « travail ». Pour un soldat américain mort au combat, 25 Vietnamiens perdaient la vie.

 

Un retour insupportable

 

On t’a décoré pour tes « exploits », pour tes « performances ».

Et puis en 48 heures, on t’a renvoyé dans la vie civile.

Choc brutal après ces années de tueries.

Tu es revenu dans ton ranch, un voleur en voulait à tes bêtes. Tu l’as flingué.

Mais ce crime n’était plus légitime, tu as été condamné.

Au Vietnam, tu pouvais tuer ; aux Etats-Unis, non.

Pour un « seul » crime dans ton pays, tu devais payer.

Au Vietnam, on t’incitait à tuer du Viet ; civil ou militaire, peu importe.

Mais maintenant, comment soutenir le regard des femmes et des enfants autour de toi après ces années de massacre encouragées par tes supérieurs ?

 

Comment survivre à cela ?

 

Comment peuvent vivre des hommes que l’on a entrainés à tuer, à massacrer, à brûler des populations ?

Un être humain – devenu tueur professionnel par la force des choses – peut-il revenir à une vie normale en famille ? Peut-il côtoyer ses compatriotes comme si ces massacres n’avaient jamais existé ? Peut-il dormir tranquille ?

 

Perdus pour la société 

 

Que ces anciens GI tombent dans la drogue ou l’alcoolisme n’a rien d’étonnant ; on ne peut pas survivre à de tels actes de barbarie. Les actions atroces perpétrées envers les populations sont gravées à jamais dans la mémoire et ressurgissent à tout moment. Retrouver la paix de l’âme, c’est tout simplement mission impossible.

 

Non, la guerre n'est pas admissible

 

Tant que le monde légitimera les tueries de masse sous des prétextes de « guerres justes », il ne faudra pas s’étonner du comportement des détraqués de notre société.

 

Christian Dechartres – écrivain public

www.cd-lmdp.fr - 06 11 48 77 63

 

Pour comprendre et agir ensemble.

Partager cet article
Repost0