Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

trump

La démence suicidaire de Trump

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Le président américain a minimisé le danger de l’épidémie du virus envoyé par les Chinois, selon son expression. Mais l’Amérique ne tremble pas ; la première économie du monde n’a pas peur. En revanche, Trump fait peur à son peuple et au monde entier par son attitude provocatrice.

 

Des prises de parole ahurissantes

Dans ses discours affligeants, il aurait toujours une solution pour contrer les effets dévastateurs de la pandémie : « — Les États-Unis soutiendront vigoureusement les secteurs d’activité, comme les Compagnies aériennes et autres, qui sont particulièrement touchées par le virus chinois »

 

Des déclarations consternantes

« — On ne va tout de même pas bloquer la première économie du monde pour un petit virus ? Des gens meurent de la grippe et on n’arrête pas pour autant toute l’activité. Des accidents de la route et des suicides font de nombreuses victimes et alors ? Ce virus, on va l’arrêter, l’Amérique est forte. »

 

Trump minimise l’impact du Coronavirus

« — le risque pour les Américains est très faible ». Et si le coronavirus venait à se propager dans le pays, les autorités seraient « très, très bien préparées. »

 

Un optimisme qui fait froid dans le dos

« — Est-ce que ce ne serait pas génial d’avoir toutes les églises pleines pour les fêtes de Pâques ? », a affirmé le président américain. Dans le même temps, le nombre de décès augmente toujours plus chaque jour, les Américains se préparent à une catastrophe sanitaire et économique.

 

L’économie avant le peuple

La santé de l’économie, c’est le leitmotiv du premier Américain dans chacune de ses apparitions ; bien avant la santé du peuple. Il faut maintenant se rendre à l’évidence, le COVID-19 n’est pas un canular comme il l’insinuait encore récemment. Trump, par sa gestion calamiteuse de la crise, par ses messages contradictoires, aura des centaines de morts sur la conscience. Il annonçait, il y a peu de temps, une disparition rapide du virus chinois. C’est bien sûr l’Empire du Milieu qui est responsable de cette « attaque » !

 

Une responsabilité énorme

Qu’a fait Donald Trump pour les Américains pendant qu’il palabrait et faisait mine d’arrêter le virus ? Rien. Pas de confinement ; cette méthode n’est pas pour la première puissance mondiale.

 

  • Rappelons qu’il a aussi démantelé la cellule de la Maison-Blanche chargée de coordonner la réponse à une pandémie. Le président des USA commence à évoquer la réalité du désastre, mais il sera toujours responsable de l’attitude suicidaire qu’il a eue depuis le début de la pandémie. Les morts vont se compter en centaines de milliers ; l’équilibre mondial pourrait s’en trouver profondément modifié.

 

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://cd-lmdp.over-blog.fr

Observateur de la comédie humaine.

 

Pour mémoire, les propos de Trump au sujet d’Ebola :

"— Il faut empêcher les patients atteints par Ebola d’entrer aux États-Unis. Soignez-les, très bien, mais là-bas. Les États-Unis ont assez de problèmes !"

 

Autre commentaire inqualifiable :

"— Arianna Huffington est laide, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je comprends tout à fait que son ex-mari l’ait quittée pour un homme ; il a pris la bonne décision."

Partager cet article
Repost0

Le triomphe de l’injustice

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Les deux économistes Emmanuel Saez & Gabriel Zucman ont bouleversé l'étude des inégalités. Pour leur ouvrage Le Triomphe de l’injustice, ils ont travaillé en collaboration avec le fisc américain pour démontrer la montée des inégalités aux États-Unis.

 

Une Amérique très à gauche !

Étonnant ! Quand on voit le plus grand pays capitaliste dirigé par Trump, on n’imagine pas que l'Amérique a été à la pointe du combat pour la justice fiscale au début du XXe siècle, elle a ensuite tourné le dos à sa propre tradition.

Franklin Roosevelt avait même voulu instaurer pendant la Seconde Guerre mondiale un revenu maximum légal ; les revenus des plus riches auraient été taxés à 100 % au-delà d’une certaine somme. Même les partis de gauche ne sont pas allés aussi loin en France. Le congrès américain avait opté pour une taxation à hauteur de 92 % au lieu des 100 %.

 

L’impôt nécessaire

Les auteurs expliquent que sans impôts il n’est pas de prospérité possible, qu’un pays ne peut pas se fixer un destin commun sans le recours aux impôts. Des grosses fortunes demandent à en payer plus.

Donald Trump a fait baisser les recettes de l’état et accru considérablement les inégalités.

 

Ni crèches, ni maternelles publiques aux États-Unis

Les candidats américains Sanders et Warren veulent instaurer un impôt sur la fortune pour injecter des finances dans les systèmes éducatifs américains. Des crèches et des maternelles pourraient ainsi profiter à toutes les catégories sociales de parents.

 

L’ISF (impôt sur la fortune) en France

Tel qu’il avait été conçu, il s’était transformé en énorme taxe foncière. Des propriétaires modestes dont les terrains avaient pris une forte valeur se sont trouvés étranglés par l’ISF. Le nouvel impôt, s’il arrive, devra se recentrer sur les très riches. Il faut éviter de pénaliser les propriétaires honnêtes qui contribuent à l’essor indispensable – mais raisonné - de l’immobilier.

 

* Le travail réalisé par les deux auteurs Gabriel Zucman et Emmanuel Saez apporte un éclairage intéressant sur l’évolution des inégalités au fil des décennies. Les lecteurs y puiseront des informations d’un grand intérêt. Les analyses permettent aussi d’alimenter le débat sur l’instauration d’un impôt sur la grande fortune.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr – www.cd-lmdp.fr

 

« La possession des richesses a des filets invisibles où le cœur se prend insensiblement. » Bossuet

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Donald, sais-tu le mal que tu nous fais ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

J’ai beaucoup de respect pour les institutions, pour les femmes et les hommes d’État ; et je vouvoie les personnalités.

Avec toi, je ne peux pas.

Donald, quand je te vois, quand je t’écoute, j’ai l’impression d’être face à un ado attardé dans la cour de récréation.

Comment la plus grande nation a-t-elle pu accoucher d’un président comme toi ?

 

Faire la paix, ça te parle ?

 

Tu allumes des feux partout où tu passes.

Tu détruis ce qui a été réalisé avant toi.

Tu menaces des gens partout sur la planète.

Tu te prends pour le gendarme du monde, mais avec ta propre justice, celle d’un exalté.

As-tu déjà vu un homme faire la paix en déclarant la guerre à tout bout de champ ?

Dans nos rues, dans nos villages, dans nos pays, dans le monde, la paix se trouve dans la discussion. As-tu conscience que des gens intelligents parviennent à faire se rencontrer des ennemis de toujours ?

 

Tire les enseignements du passé

 

Prends du recul, observe les actions de tes prédécesseurs.

Qu’est devenu l’Irak après l’intervention américaine et l’assassinat de Sadam Hussein ?

Loin de moi l’idée de prendre parti pour des dictateurs. Nous devons tous lutter contre leurs actions, mais dans le cadre d’actions ingénieuses. Tuer un dictateur ne suffit pas à rendre un peuple uni et heureux.

 

Les Libyens sont-ils plus heureux maintenant que Kadhafi a été exécuté ? Bien évidemment qu’il fallait faire pression sur lui pour infléchir sa gouvernance. Mais le peuple vivait assez bien avant la mort du despote.

 

Tu n’es pas le maître du monde

 

Tu prends ton pays pour un exemple. Tu veux imposer tes décisions au mépris des institutions mondiales.

Tu ignores les accords visant à protéger la planète bien mal en point. Heureusement que des Américains œuvrent intelligemment pour l’avenir de nos enfants.

Tu décides un matin que Jérusalem serait la capitale d’Israël. Mesures-tu les conséquences de tes déclarations ? Veux-tu déclencher un conflit mondial ? On peut parfois se poser la question.

 

Un peu d’histoire sur l’Amérique :
  • Quel est le seul pays au monde à avoir utilisé la bombe atomique sur des civils ? Les USA.
  • Quel pays a déversé des milliers de tonnes de bombes au napalm en Corée ? Les USA. Après 53, les deux Corée n’étaient que des paysages lunaires.
  • Quel pays a massacré - au Vietnam -, des populations civiles encore au napalm, au lance-flammes dans des conditions apocalyptiques ? Les USA.

« Par les armes, on peut vaincre, mais pas convaincre. »

 

Tu laisses ton peuple s’autodétruire

 

Les armes, justement, sévissent quotidiennement sur le sol américain. 1 000 personnes meurent chaque jour par balle aux USA ! Un véritable cauchemar qui ne semble pas t’alarmer puisque tu détricotes la loi sur le contrôle des armes à feu, loi pourtant déjà bien insuffisante.

 

Donald, le monde est devenu fou, mais avec toi, le risque humain s’accroît chaque jour un peu plus.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/

 

« Il est plus facile de faire la guerre que la paix. » Clémenceau

La paix est l’intervalle entre deux guerres ; faites qu’il soit long.

 

Partager cet article
Repost0

Merci M. Trump, vous nous montrez pour qui ne pas voter

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp


Depuis votre arrivée à la Maison Blanche, combien de nouveaux ennemis avez-vous désignés ? 

Vous attirez la détestation

Savez-vous combien de gens vous détestent aux USA et à travers le monde ? Savez-vous que vous donnez envie à des millions de gens de vous attaquer ?

Votre dangerosité

En faisant l’amalgame entre nationalité, religion et terrorisme, vous motivez des kamikazes en puissance. Vous donnez envie aux plus modérés de passer à l’acte.

Votre costume est trop grand

C’est le révélateur du pouvoir. Vous avez mené campagne pour rassembler autour de vous les plus xénophobes, les défenseurs d’une politique protectionniste. Vous montrez au monde les limites de ces options.

Merci, vous ouvrez les yeux aux extrémistes malgré eux

M. Trump, je vous remercie néanmoins ; vous ouvrez les yeux des électeurs français. Pour ceux qui en doutaient encore, vous êtes la preuve vivante qu’une politique xénophobe, d’exclusion, d’isolationnisme mène un pays dans le mur. Merci d’éclairer les Français sur ce point.

Un peu de lecture vous ferait du bien

M. Trump, lisez un peu plus ; remettez à l’ordre du jour les Droits de l’Homme, la fraternité, l’ouverture d’esprit – ça vient en lisant-, et vous nous éviterez des catastrophes.

Pensez à l’avenir des enfants du monde entier

N’oubliez pas – non plus – que la planète est en danger ; je parle d’abord sur le plan écologique. Mais elle l’est également en raison de vos intentions belliqueuses tous azimuts.

http://cd-lmdp.over-blog.fr/search/D%C3%A9clarer%20la%20guerre/

Faire la guerre pour se proclamer instaurateur de la paix, non

Ce n’est pas en déclarant la guerre à tout-va que l’on instaure des relations internationales propices à un apaisement. Mais vous avez montré que votre préoccupation première n’était pas de réunir les peuples.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.frhttp://cd-lmdp.over-blog.fr/

Pour éclairer le débat

Pour avancer vers un monde plus humain

Publié dans Trump, xénophobie, Europe, FN, planète

Partager cet article
Repost0

Trump, l’homme qui a trompé les électeurs et les sondeurs

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Un homme haineux, misogyne, raciste prend le pouvoir de la première puissance mondiale.

Campagne d’une rare médiocrité
La campagne électorale fut d’une rare violence, jamais atteinte en pareil contexte. Les Américains furent privés d’un débat de fond sur les sujets essentiels. Les insultes de Trump ont émaillé les meetings. On retiendra du personnage une personnalité peu fréquentable. On pouvait espérer qu’un tel candidat fût écarté de la course à la présidence. Il arriva à ses fins.
Un système pour les extrêmes ?
Des figures immondes accèdent à la tête de pays « évolués ». Faut-il y voir un défaut des systèmes électifs ? De grandes puissances ont à leur tête des gouvernants malades de leur ego et de leurs idées funestes.
Les programmes extrémistes recueillent l’assentiment d’un nombre croissant d’électeurs. C’est un signe des temps. Dans les discussions de « bistrots », les propos de rejet sont légion alors que le monde a besoin de fraternité, d’amour, d’altruisme.
Menace sur la terre
Et notre planète ? Nous savons tous qu’elle ne peut pas nourrir 8 milliards d’individus vivant comme les Américains. Il faudrait 5 planètes avec une consommation et un gaspillage dont nos voisins d’Outre-Atlantique sont coutumiers. Trump, sur ce point crucial pour l’avenir, n’est pas le président rêvé pour réduire la consommation d’eau et d’énergie sur notre planète en grande souffrance.
Nos enfants et petits-enfants auront à supporter l’inconscience des maîtres du monde indifférents au sort des futures générations. Armons-nous de patience ; nous avons le devoir de lutter contre les idées folles des politiques égoïstes.
Indispensable cohésion dans l’effort
Unissons nos efforts dans la perspective d’un monde plus humain. Mettons tout en œuvre pour atteindre des objectifs louables et salvateurs en faveur de nos progénitures.
L’immigration zéro, l’isolationnisme, les politiques ultralibérales, les systèmes de santé réservés aux seuls riches, tout cela doit être banni. Nous aurons besoin d’une grande énergie pour lutter contre ces idées néfastes. Rassemblons dès maintenant les forces vives pour un avenir meilleur.
Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.frhttp://cd-lmdp.over-blog.fr/
Pour lutter ensemble

 

 

Partager cet article
Repost0