Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

aimer

Ne vous laissez pas voler votre vie

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Vous pouvez changer ce qui peut l’être, certes. Mais ne tentez pas de révolutionner l’inéluctable ; vous vous épuiserez et pendant ce temps-là, vous passerez à côté de l’essentiel pour vous et vos proches.

 

Regardez le petit tas de sable dans votre jardin, ce n’est pas une montagne, c’est un tout petit monceau qu’il suffit d’enjamber pour continuer sa route en toute sérénité.

 

« L’énorme problème » qui trotte dans votre tête, c’est comme ce petit monticule ; sans l’ignorer, vous pouvez passer au-delà.  

Les imprévus ne sont que des occasions déguisées qui nous sont envoyées pour nous faire progresser dans notre raisonnement. Regardez autour de vous tous ces gens qui se compliquent la vie ; ils sont aveugles, ils ne voient plus la beauté de la nature, la magie des enfants, la splendeur des romans.

 

Gardez votre énergie pour la bonne cause. Tournez-vous vers les gens ouverts au dialogue, à l’échange constructif. Vous y gagnerez un bien-être considérable.

 

Commencez dès maintenant à faire ce que vous aimez. Vivez votre vie. Les conseilleurs, toujours prompts à vous prodiguer des remarques « gratuites », n’ont pas à interférer sur vos actions. C’est vous qui décidez avec vos convictions, pour votre bien et celui de vos proches.

 

Laissez les bonimenteurs à leurs occupations. Gardez le contact avec les gens positifs et inventifs, votre vie prendra une autre direction.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.frhttp://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« A votre mort, vous aurez trop de projets dans les tiroirs, agissez maintenant. »

Partager cet article
Repost0

Conjuguer plaisir et apprentissage

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Certains verbes nous donnent du fil à retordre. Amusons-nous à les conjuguer, juste pour le plaisir :

 

J’acquiers chaque jour un peu plus de savoir en lisant.

J’acquérais des connaissances avec mon instituteur génial.

J’acquerrai encore plus de savoir quand j’aurai le temps de lire davantage.

J’acquerrais plus de compétences si je pouvais aller à la bibliothèque tous les jours.

 

Je vaincs mes peurs de l’orthographe en lisant.

Je vainquais déjà cette appréhension quand mon instituteur me donnait des « ficelles » pour retenir les règles de français.

Je vaincrai d’autres peurs dans ma vie.

Je vaincrais des armées entières avec de la confiance.

 

Ce bambou croît à vue d’œil.

La menthe croissait rapidement au soleil.

L’eucalyptus croîtra mieux une fois planté en bord de mer.

Le papyrus croîtrait mieux en milieu semi-aquatique.

 

Nous résolvons ce jour un problème important.

Nous résolvions l’année passée des questions cruciales.

Nous en résoudrons encore dans les prochains jours.

Nous en résoudrions davantage si nous savions négocier.

 

Nous teignons chaque jour des étoffes en rouge vif.

Nous teignions autrefois avec de la terre.

Nous teindrons demain avec de nouveaux produits.

Nous teindrions mieux si nous avions de meilleurs tissus.

 

L’eau bout dans la casserole.

Elle bouillait déjà bien sur ma gazinière.

Elle bouillira encore mieux sur ma nouvelle plaque.

Elle bouillirait plus vite avec l’induction.

 

Je m’assois sur un tabouret.

Je m’assoyais souvent sur une chaise.

Je m’assoirai plus souvent avec l’âge.

Je m’assoirais bien sur ce beau fauteuil en cuir.

 

À vous d’essayer à la 3e personne du pluriel, à la 2e personne du singulier. Comme il vous plaît. La langue est un jeu magnifique. Avec l’habitude, nous y prenons du plaisir.

 

« Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel. » Jean Cocteau

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

 

L’estime de soi ne se conjugue pas au conditionnel.

Partager cet article
Repost0