Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

impot

Fraudeurs, exilés fiscaux, l’hôpital est malade

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

J’espère que vous captez bien mon message ; je sais que sur un yacht, au large d’Hawaï, on n’a pas le meilleur réseau.

 

Savez-vous qu’en Métropole le COVID-19 fait des milliers de morts. Le personnel soignant, dans les hôpitaux en galère, se tue au travail. Oui, on compte des morts parmi les infirmières et les médecins. On disait notre hôpital malade ; c’est criant de vérité. Pas de masques, pas de blouses, pas assez de respirateurs…

Notre président répétait « nos hôpitaux nous coûtent trop cher. » Et il a raboté les moyens.

 

On dit du mal de vous

Des mauvaises langues disent que vous avez de bonnes relations avec le président de la République. D’aucuns affirment que la fraude fiscale représenterait plus de 100 milliards d’euros chaque année et qu’en plus vous auriez bénéficié de largesses d’Emmanuel Macron. Ce que les gens racontent quand même !

 

Un petit jeu

Je vous demande un petit effort d’imagination ; vous y êtes ?

  1. Vous vous représentez les contribuables français ces dernières années,
  2. Vous les voyez – tous - déclarer leurs revenus,
  3. Vous imaginez les impôts rentrer dans les caisses de l’État.
  4. Vous voyez 100 milliards de plus chaque année.
  5. Vous imaginez que la moitié a été consacrée à l’hôpital malade.
  6. Visualisez maintenant l’équipement et les conditions de travail des soignants.

 

Alors ?

Ça ne vous donne pas envie de déclarer vos revenus comme tous les Français de condition ordinaire ? Eux n’ont pas les moyens - que vous avez - de planquer du fric dans les paradis fiscaux.

 

Ah, vous allez faire un don ; un gros don, me dites-vous.

C’est vrai que c’est plus spectaculaire que de déclarer ses revenus légalement et de payer des impôts. « Bettarpi a donné 50 millions pour tel édifice, pour faire fabriquer des masques… » Ça claque ! Les Français remarquent son nom à la une du journal – peut-être propriété de Bettarpi d’ailleurs – et applaudissent. Enfin… pas tous ; il y a des compatriotes qui n’avalent pas toutes les couleuvres. Heureusement, ça encombrerait encore les hôpitaux.

 

  • Oui, on vous l’a dit, l’hôpital a besoin de fonds. Et le financement des hôpitaux se réalise grâce aux impôts. Pas besoin de répéter ?

 

Christian Dechartres – écrivain public – « Le Mot de Passe » - http://cd-lmdp.over-blog.fr

Observateur de la comédie humaine.

 

« Quiconque s’est déshonoré par la fraude n’est plus digne de la société des honnêtes gens. » Saadi

Partager cet article
Repost0

Le triomphe de l’injustice

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Les deux économistes Emmanuel Saez & Gabriel Zucman ont bouleversé l'étude des inégalités. Pour leur ouvrage Le Triomphe de l’injustice, ils ont travaillé en collaboration avec le fisc américain pour démontrer la montée des inégalités aux États-Unis.

 

Une Amérique très à gauche !

Étonnant ! Quand on voit le plus grand pays capitaliste dirigé par Trump, on n’imagine pas que l'Amérique a été à la pointe du combat pour la justice fiscale au début du XXe siècle, elle a ensuite tourné le dos à sa propre tradition.

Franklin Roosevelt avait même voulu instaurer pendant la Seconde Guerre mondiale un revenu maximum légal ; les revenus des plus riches auraient été taxés à 100 % au-delà d’une certaine somme. Même les partis de gauche ne sont pas allés aussi loin en France. Le congrès américain avait opté pour une taxation à hauteur de 92 % au lieu des 100 %.

 

L’impôt nécessaire

Les auteurs expliquent que sans impôts il n’est pas de prospérité possible, qu’un pays ne peut pas se fixer un destin commun sans le recours aux impôts. Des grosses fortunes demandent à en payer plus.

Donald Trump a fait baisser les recettes de l’état et accru considérablement les inégalités.

 

Ni crèches, ni maternelles publiques aux États-Unis

Les candidats américains Sanders et Warren veulent instaurer un impôt sur la fortune pour injecter des finances dans les systèmes éducatifs américains. Des crèches et des maternelles pourraient ainsi profiter à toutes les catégories sociales de parents.

 

L’ISF (impôt sur la fortune) en France

Tel qu’il avait été conçu, il s’était transformé en énorme taxe foncière. Des propriétaires modestes dont les terrains avaient pris une forte valeur se sont trouvés étranglés par l’ISF. Le nouvel impôt, s’il arrive, devra se recentrer sur les très riches. Il faut éviter de pénaliser les propriétaires honnêtes qui contribuent à l’essor indispensable – mais raisonné - de l’immobilier.

 

* Le travail réalisé par les deux auteurs Gabriel Zucman et Emmanuel Saez apporte un éclairage intéressant sur l’évolution des inégalités au fil des décennies. Les lecteurs y puiseront des informations d’un grand intérêt. Les analyses permettent aussi d’alimenter le débat sur l’instauration d’un impôt sur la grande fortune.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr – www.cd-lmdp.fr

 

« La possession des richesses a des filets invisibles où le cœur se prend insensiblement. » Bossuet

 

 

 

Partager cet article
Repost0