Slogans 1968 vs « gilets jaunes »

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

En mai 1968, c’est d’abord la parole de la jeunesse qui a explosé. Les Gilets Jaunes – eux - ont occupé les routes, les ronds-points.
Mai 68 gilets jaunes cohésion sociale racisme
Mai 68 vs GJ

 

Les manifestants de mai 1968 s’exprimaient sur le fond par des slogans ; leur sens donnait à réfléchir sur l’évolution du mode de vie. Sartre parlait d’extension du champ des possibles à Cohn-Bendit.

 

Nous pouvions lire et entendre des formules telles que :

« Assez d’actes, des mots. »

« L’imagination prend le pouvoir. »

« L’action ne doit pas être une réaction, mais une création. »

« Nous sommes en marche ( !!!) : vaincus peut-être, domptés jamais. »

« Après les usines et les facultés, occupons l’opinion publique. »

« Pour mettre en question la société où l’on « vit », il faut d’abord être capable de se mettre en question soi-même. »

« Sois belle et thèse-toi. »

 

Après 3 mois de manifestations des Gilets Jaunes, des paroles de rejet fusent :

« Retourne dans ton pays, salope. »

« Sale Juif, repars en Israël. »

« Sale sioniste de merde. »

« La France, elle est à nous. »

« Je le reconnais, c’est un pd. »

 

Cinquante ans après 68, des groupuscules extrémistes s’infiltrent dans les manifestations pour lancer des slogans injurieux, racistes, homophobes. Et nombre de gilets jaunes refusent de condamner ces comportements pour lesquels nous ne trouvons plus de qualificatifs.

Très inquiétant pour l’avenir et la cohésion de notre pays.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« Notre espoir ne peut venir que des sans-espoir. » Sciences Po - 68

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Les paroles attribuées aux gilets jaunes, ne reflètent pas la réalité. Ces paroles sont celles des casseurs, des extrémistes qui profitent du mouvement des gilets jaunes. Les revendications initiales des gilets jaunes, bien qu exprimées différemment, sont similaires à celles de Mai 68. Il faut observer que la montée de cette intolérance et de cette violence est très souvent (voir étude réalisée par un Israélien, dont je ne me rappelle plus le nom) sont les signes de sociétés qui se désagrègent et qui annoncent des violences beaucoup plus fortes pouvant amener à la guerre. Aujourd'hui il suffit de regarder comment l Europe se lézarde, la montée du nationalisme dans les différents pays....
Répondre