Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

journalisme

Journalistes vs gilets jaunes

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Journalisme gilets jaunes déontologie information
Journalisme - liberté

Les journalistes font l’objet de sévères condamnations au fil des manifestations de gilets jaunes. Que font ceux qui les critiquent ?

Des quidams armés de leur téléphone portable s’improvisent journalistes.

Il serait bon de rappeler la déontologie du métier.

Il ne suffit pas de montrer une image ou une vidéo pour se proclamer journaliste ; c’est quand même plus compliqué. Le journaliste doit répondre à une question « Quoi de neuf et d’intéressant qui va éclairer le lecteur ou le téléspectateur ? »

Le journaliste ne donne pas son opinion ; il donne les informations claires pour que chacun se fasse son opinion, pour clarifier le débat.

 

Le code de déontologie du journalisme remonte à 1918. Ce code fut révisé en janvier 1938.

Il apparaissait nécessaire de mettre à jour ce code ; ce fut fait en 1971.

Voici la « Déclaration des devoirs et des droits des journalistes », plus complète et mieux adaptée aux nouvelles exigences de la profession.

 

Déclaration des devoirs

et des droits des journalistes

 

Préambule

Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.

De ce droit du public de connaître les faits et les opinions procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes.

La responsabilitédes journalistes vis-à-vis du public prime sur toute autre responsabilité, en particulier à l’égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics.

La mission d’information comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s’imposent spontanément. Tel est l’objet de la déclaration des devoirs formulés ici.

 

Mais ces devoirs ne peuvent être effectivement respectés dans l’exercice de la profession de journaliste que si les conditions concrè­tes de l’indépendance et de la dignité professionnelle sont réalisées. Tel est l’objet de la déclaration qui suit :

 

Déclaration des devoirs

Les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédac­tion et le commentaire des événements, sont :

1. respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ;

2. défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ;

3. publier seulement les informations dont l’origine est connueou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;

4. ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;

5. s’obliger à respecter la vie privée des personnes ;

6.rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;

7. garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;

8.s’interdire le plagiat, la calomnie,la diffamation, les accusa­tions sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;

9. ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publi­citaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;

10. refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.     

Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte, en matière d’honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

 

Déclaration des droits

1. Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par excep­tion en vertu de motifs clairement exprimés.

2. Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu’elle est déterminée par écrit dans son contrat d’engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.

3. Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.

4. L’équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importantede nature à affecter la vie de l’entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licen­ciement, mutation et promotion de journaliste.

5. En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collecti­ves, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu’une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.

Munich, 1971.

 

Robert Capa agence de presse vérité
Robert Capa reporter

Il n’est pas inutile – ici – de rappeler

L’article 19 des Droits de l’Homme :

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

Le journaliste révèle la vérité en refusant toute pressionqui viserait à modifier l’information. C’est tout simplement son devoir.

Le secret des affaires n’est pas opposable au journaliste.

Dans le respect des droits et devoirs énoncés dans la charte, le journaliste livre la vérité due au peuple.

 

Il est du devoir de chacun d’entre nous de défendre les journalistes soucieux de travailler dans le respect de la déontologie dictée par leur métier.

Sur les réseaux, les images chocs tuent le cœur de métier de journaliste. Prenons conscience de cette réalité et réagissons sainement.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr– http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

« L’homme est de glace à la vérité

Il est de feu pour les mensonges. »

Jean de La Fontaine

 

Partager cet article
Repost0

Droits et devoirs des journalistes

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Le code de déontologie du journalisme remonte à 1918.

Ce code fut révisé en janvier 1938.

Il apparaissait nécessaire de mettre à jour ce code ; ce fut fait en 1971.

Voici la «Déclaration des devoirs et des droits des journalistes», plus complète et mieux adaptée aux nouvelles exigences de la profession.

 

Déclaration des devoirs

et des droits des journalistes

 

Préambule

Le droit à l'information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.

De ce droit du public de connaître les faits et les opinions procède l'ensemble des devoirs et des droits des journalistes.

La responsabilitédes journalistes vis-à-vis du public prime sur toute autre responsabilité, en particulier à l'égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics.

La mission d'information comporte nécessairement des limites que les journalistes eux-mêmes s'imposent spontanément. Tel est l'objet de la déclaration des devoirs formulés ici.

 

Mais ces devoirs ne peuvent être effectivement respectés dans l'exercice de la profession de journaliste que si les conditions concrè­tes de l'indépendance et de la dignité professionnelle sont réalisées. Tel est l'objet de la déclaration des droits qui suit :

 

 

Déclaration des devoirs

Les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédac­tion et le commentaire des événements, sont :

1. respecter la vérité, quelles qu'en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité ;

2. défendre la liberté de l'information, du commentaire et de la critique;

3. publier seulement les informations dont l'origine est connueou les accompagner, si c'est nécessaire, des réserves qui s'imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;

4. ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents ;

5. s'obliger à respecter la vie privée des personnes ;

6.rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte ;

7. garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues confidentiellement ;

8.s'interdire le plagiat, la calomnie,la diffamation, les accusa­tions sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d'une information ; 

9. ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publi­citaire ou du propagandiste ; n'accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;

10. refuser toute pression et n'accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.     

Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d'observer strictement les principes énoncés ci-dessus ; reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n'accepte, en matière d'honneur professionnel, que la juridiction de ses pairs, à l'exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

 

Déclaration des droits

1. Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d'information et le droit d'enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique. Le secret des affaires publiques ou privées ne peut en ce cas être opposé au journaliste que par excep­tion en vertu de motifs clairement exprimés.

2. Le journaliste a le droit de refuser toute subordination qui serait contraire à la ligne générale de son entreprise, telle qu'elle est déterminée par écrit dans son contrat d'engagement, de même que toute subordination qui ne serait pas clairement impliquée par cette ligne générale.

3. Le journaliste ne peut être contraint à accomplir un acte professionnel ou à exprimer une opinion qui serait contraire à sa conviction ou à sa conscience.

4. L'équipe rédactionnelle doit être obligatoirement informée de toute décision importantede nature à affecter la vie de l'entreprise. Elle doit être au moins consultée, avant décision définitive, sur toute mesure intéressant la composition de la rédaction : embauche, licen­ciement, mutation et promotion de journaliste.

5. En considération de sa fonction et de ses responsabilités, le journaliste a droit non seulement au bénéfice des conventions collecti­ves, mais aussi à un contrat personnel assurant sa sécurité matérielle et morale ainsi qu'une rémunération correspondant au rôle social qui est le sien et suffisante pour garantir son indépendance économique.

Munich, 1971.

 

******************

Il n’est pas inutile – ici – de rappeler 

l’article 19 des Droits de l’Homme :

« Tout individu a droità la liberté d'opinionet d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pourses opinions et celuide chercher, de recevoir et de répandre,sans considérationsde frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expressionque ce soit. »

******************

Le journaliste révèle la vérité en refusant toute pression qui viserait à modifier l’information. C’est tout simplement son devoir.

Le secret des affaires n’est pas opposable au journaliste.

Dans le respect des droits et devoirs énoncés dans la charte, le journaliste livre la vérité due au peuple. 

 

Il est du devoir de chacun d’entre nous de défendre les journalistes soucieux de travailler dans le respect de la déontologie dictée par leur métier.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr– http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

 

« L’homme est de glace à la vérité

Il est de feu pour les mensonges. »

Jean de La Fontaine

Partager cet article
Repost0

Aphatie, vos propos m’inspirent de l’antipathie

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Trop c’est trop, le rôle du journaliste, c’est d’informer ; faut-il encore le rappeler ?

Vous jugez, ce n’est pas votre rôle

Pour vous, deux candidats étaient de trop sur le plateau du premier débat des présidentielles. J’ai tout de suite pensé à M. Le Pen et F. Fillon. Ces deux candidats empêtrés dans des affaires judiciaires révoltent nombre de Français en raison de leur attitude méprisante à l’égard de nos institutions.
Non, vous parliez de B. Hamon et de J.-L. Mélenchon. Vous vous interrogez sur leur place dans le débat pour l’élection présidentielle. À ma connaissance, ils ne sont pas poursuivis par les juges, ils tentent de trouver des solutions sociales, ils proposent des programmes prenant en compte la souffrance au travail, les menaces des grands groupes sur la population française…

Vous souffrez de cette maladie chronique

Que vous interrogiez ces candidats sur la faisabilité de leur objectif, c’est le travail du journaliste. Que vous mettiez le doute sur leur place dans la course à l’Élysée, c’est grossier.
Sans doute vous appuyez-vous sur les sondages qui placent en tête une candidate condamnée par la justice. Pour vous, les Hamon et Mélenchon seraient des candidats de seconde zone qui occupent les plateaux pour rien. Vous êtes atteint par cette maladie de la sondinite qui vous aveugle et vous empêche de faire honorablement votre travail d’investigation journalistique.

Cessez de prendre les sondages pour référence

Malgré toutes les mises en garde contre cette maladie, vous persistez à donner les vainqueurs et les vaincus avant le passage des Français dans l’isoloir. Le journaliste n’est pas un acteur mais un observateur du débat politique. Il n’est pas non plus un prédicateur. Il a pour mission d’expliquer et non de prendre parti. Vous me semblez complice du vote utile. Pour vous, les petits candidats devraient s’effacer pour laisser place aux complices des méthodes anciennes et peu reluisantes.

Écoutez les Français, faites votre travail

Prenez en compte les enquêtes sociales qui nous révèlent les attentes et les besoins des Français ; mais cessez de commenter l’actualité en vous appuyant sur les intentions de vote publiées par des sondeurs incapables de voir l’arrivée de Trump au pouvoir ou la victoire du oui au Brexit.
De grâce, écoutez, analyser les faits avant de livrer des commentaires irrespectueux pour les candidats que vous déconsidérez. Vous donnerez une meilleure image du métier de journaliste.

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - http://cd-lmdp.over-blog.fr/

Pour le respect des idées

Pour un vrai journalisme.

 

Partager cet article
Repost0

Karine Le Marchand, non à votre émission «...

Publié le par Dechartres

Partager cet article
Repost0

Karine Le Marchand, non à votre émission « Bisounours »

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Non, vos invités ne sont pas des victimes
  • Marine le Pen est exclue des médias, on ne l’invite pas, on la taquine pour ses idées… Voyez comme son enfance fut difficile…
Vous voulez nous faire larmoyer sur l’extrême humanité de Marine. Vous mettez en avant son abnégation, son altruisme. A voir votre émission, jamais un mot de travers, jamais une idée xénophobe de la part de la présidente du FN. Ambition intime nous dresse un portrait idyllique de cette femme.
  • N. Sarkozy ? Un homme d’une gentillesse ! Il ne sait pas faire du mal aux autres, c’est hors de ses moyens. Les témoignages abondent pour décrire un homme exceptionnel d’humanité.
Quid des séquences « Casse toi pauvre c… », « Le karcher », et les répliques assassines envers certains collaborateurs ou journalistes hors du champ des caméras ?
Pas de sensationnel, s’il vous plait
Cette émission travestit complètement la personnalité des candidats à la fonction suprême. Et elle donne une image idyllique des invités, ça en devient inconvenant. Vous rendez-vous compte ? Bruno le Maire est amoureux de sa femme ! Il aime ses enfants ! C'est un scoop journalistique, çà ?
Le bon journalisme réveille les nantis installés dans leur confort et réconforte les affligés
Avant l’élection présidentielle, nous avons besoin de réalisme, pas de savoir si Sarkozy collectionne les femmes. Le métier du journaliste n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. Quoi de neuf et d’intéressant pour nous faire comprendre ce qui nous attend si untel prend le pouvoir ?
Que le journal favori de Nicolas Sarkozy soit l’Équipe ne me rassure pas. - Karine Le Marchand, vous êtes face à des candidats à la présidence de la République, vous ne passez une soirée avec des copains. La gravité de la situation actuelle mérite des développements d’un autre niveau.
Par le roman, nous pouvons restituer la vie, la vraie, à condition qu’il soit réaliste
« Le réaliste, cherchera, non pas à nous montrer une photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même. » Ainsi s’exprimait Maupassant dans la préface de Pierre et Jean, roman réaliste puissant sur les relations familiales.
Avec votre émission, Karine Le Marchand, nous voguons dans le registre des romans « Harlequin », catégorie réservée à ceux qui n’attendent rien de la lecture sinon se faire bercer dans un monde de Bisounours.
A la veille de l’échéance présidentielle, les Français - fort démunis face aux médias - ont besoin d’un éclairage autrement plus instructif que votre émission « Ambition intime ». Ce dont nous avons besoin, c’est de véritables informations sur les intentions réelles des candidats. Nous attendons qu’ils soient dotés d’une forte ambition pour la France et les Français. Leur ambition personnelle ne nous intéresse pas.
Informez, restituez la vérité
La mission du journaliste : identifier des faits, les vérifier - et seulement après - restituer l’information utile au public. Vous n’avez transmis aucune information utile, seulement des émotions comme dans les mauvais films, avec des ficelles énormes.
Vous serez gentille de nous épargner ce type d’émission inutile et contre-productive.

Christian Dechartres – écrivain public – http://www.cd-lmdp.fr

Pour une véritable information

Partager cet article
Repost0