Création d’entreprise" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

culture

Paradoxes, contradictions, illogismes en France

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Des Français défilent ; ils demandent plus de pouvoir d’achat, le carburant est trop cher, les taxes pleuvent. De 2008 à 2016, le revenu par ménage a baissé de 1,2 %. Les prélèvements obligatoires ont augmenté de 14 milliards sous Sarkozy et Hollande.

 

Passons en revue quelques mesures récentes et des dépenses dont on parle peu dans les manifestations.

 

Sur le coût du carburant

Hypothèse : vous parcourez 10 000 km par an ; votre voiture consomme 6 litres aux 100 km et le carburant baisse de 25 centimes : vous « économisez » 600 x 0.25 = 150 €sur 12 mois.

Une baisse significative de 0,25 € le litre ne vous ferait gagner que 150 € par an

Nota : que les Français n’oublient pas qu’ils ont la possibilité de déclarer leurs frais réels en lieu et place des 10 % :https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/frais-de-transport

 

La baisse des cotisations salariales au 1er octobre 2018

Une personne payée au SMIC gagne – avec cette mesure - un peu plus de 250 € par an.

Un salarié payé 2 000 € y verra un gain de 350 €.

C’est donc bien plus qu’une hypothétique baisse de carburant de 0,25 €.

 

La taxe d’habitation

Elle a baissé de 30 % pour nombre de Français et elle baissera encore.

 

On entend ici et là que les dépenses contraintesaugmentent avec toutes les charges nouvelles. Beaucoup intègrent dans ces dépenses contraintes le coût de la box, du dernier téléphone, de l’abonnement à des chaînes de télévision. Là, les appréciations divergent.

 

Si vous êtes admirateur du PSG,

Vous devrez débourser 430, 515, 1 180 ou plus de 3 000 € pour soutenir les millionnaires de ce club. Des familles se saignent pour de telles dépenses, voire s’endettent.

 

Si vous ne pouvez manquer aucun match international,

Il vous faut une chaîne de sport ! Vous déboursez entre 180 et 400 € sur un an pour votre addiction.

 

Je préciserai au passage que France télévision diffuse des programmes qui ont le mérite d’informer et de faire réfléchir le téléspectateur. Avec la redevance uniquement, sans supplément.

 

Si vous craquez pour le dernier téléphone « intelligent » à la mode,

Vous débourserez au bas mot 1 300 € à l’année avec l’abonnement.

Vous brillerez en public. Mais rien ne vous y oblige, c’est votre choix.

 

Santé – habitudes alimentaires

En France, nous avons le privilège d’avoir les plus grands chefsqui essaiment dans des restaurants accessibles. Et les McDo poussent comme des champignons !

 

Culture - réflexion

J’espère que les Français mécontents sont abonnés à leur médiathèque– environ 10 € par an - pour accéder à tous les savoirs du monde.

Je souhaite vivement qu’ils suivent avec attention les programmes culturels accessibles avec la seule redevance.

 

Nos compatriotes dépensent en moyenne 1 500 € par an

pour une box internet, un abonnement TV et un forfait de téléphone. C’est 5 % des dépenses contraintes.

Vous pouvez ajouter à ce chiffre les assurances payées en double, les achats impulsifs qui représentent des sommes rondelettes sur une année.

 

Dans mon travail d’accompagnement auprès de certaines familles, je vois trop de dépenses irréfléchies qui mettent en péril leur équilibre financier. Certaines situations tournent au drame.

 

Bien évidemment qu’il faut améliorer le sort des plus pauvres, mais le gouvernement – quel qu’il soit - n’est pas responsable des Français qui n’ont pas cotisé pour la retraite, des divorces qui provoquent des situations d’isolement pathétiques. Nous sommes aussi responsables de la vie que nous décidons de mener.

 

Là où le bât blesse

Les Français les plus riches sont les plus favorisés dans les budgets 2018 et 2019, alors il faut se mettre autour de la table pour trouver des solutions d’équité.

 

Un paradoxe, cependant

Les prélèvements pesant sur les Français baissent de 5 milliards sur les budgets cumulés de 2018 et 2019.

 

  • Que chacun(e) d’entre nous produise des efforts de lucidité et d’objectivité.
  • Que les citoyens s’adressent nombreux à leurs élus, qu’ils alertent leurs parlementaires en produisant des exemples concrets défendables.
  • Le dialogue au sein de la Nation s’en trouvera facilité.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

***********************************

 

Ni épées, ni grands éléphants,

Ni cavalerie, ni fantassins,

N’aident autant qu’intelligence

Pour réussir dans ses desseins.

Panchatantra

 

 

 

Partager cet article
Repost0

« Les écrivains chez Gonzague Saint Bris » après « La Forêt des livres »

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Dimanche 26 août 2018, venez nombreux à Chanceaux-près-Loches.

Gonzague avait fait du lieu, chaque dernier dimanche d’août, le Woodstockde la littérature. Après son dramatique accident, Gonzague nous manque.

 

L’esprit du disparu plane toujours sur le chalet de Chanceaux qui a vu moult écrivains récompensés. 

Dans la Touraine de Balzac, Rabelais, Ronsard, Vigny, de jeunes auteurs se souviennent de leur passage sous les arbres centenaires de Chanceaux.

 

La remise des « lauriers verts » constituait l’avant-première de la rentrée littéraire en Touraine. Gonzague annonçait les gagnants avec sa gouaille exceptionnelle.

 

Cette année, place à la nouvelle formule « Les écrivains chez Gonzague ». 

Tous les bénévoles ont à cœur de pérenniser l’œuvre de Gonzague Saint Bris. Développer la lecture et lutter contre l’illettrisme demeurent les valeurs fortes du dernier dimanche d’août à Chanceaux-près-Loches.

 

  • Venez dialoguer nombreux avec les auteurs dans un cadre magnifique. Vous repartirez avec le souvenir de cet échange et avec la dédicace personnalisée.
  • Vous pourrez assister à la table ronde – animée par Christian Panvert - avec les auteurs.
  • Des spectacles sont donnés dans l’après-midi. La journée se terminera en chansons avec Cali.

 

Une journée inoubliable (de 9H00 à 19H00) en prévision. 

Pour échanger avec les auteurs et le public depuis plus de 10 ans, je vous assure que « Les écrivains chez Gonzague Saint Bris »marquera votre fin d’été 2018.

 

Christian Dechartres – écrivain public – http://cd-lmdp.over-blog.fr

 

 

« Il faut que les pages s’agitent dans un livre comme les feuilles dans une forêt ».Gustave Flaubert

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Quels héros pour nos jeunes en perte de repères

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

Dix ans après la Première Guerre mondiale, il y a eu le nazisme, nous avons maintenant l’islamisme. Le nazisme s’est développé dans une Allemagne cultivée, c’est bien la preuve qu’une vigilance de tous les instants s’impose si nous ne voulons pas sombrer comme dans les années trente.

 

Le rôle de l’État

L’effondrement de l’État en Allemagne a favorisé la montée du nazisme. En France, nous pouvons affirmer que l’État est « debout », même si des esprits chagrins trouvent à redire sur la gouvernance.

 

Les conséquences du désespoir

Les gens qui se sentent faibles se désespèrent et trouvent un sauveur.

Ils s’accrochent à celui qui propose le rachat ou le salut selon les discours racoleurs. Ils se trouvent des héros, les admirent, ils se retrouvent ainsi une existence, une identité, une appartenance.

 

Mohamed Merah avait tout raté dans sa vie, l’école, l’armée, mais sa mort a entraîné des attaques antisémites. Nous avons ici la preuve que notre jeunesse peut s’accrocher à des « héros » pas toujours positifs.

 

Comment remédier à cette idéalisation des assassins

Il faut optimiser la prise en charge de la petite enfance. Les jeunes terroristes n’ont pas trouvé de substituts éducatifs, ils n’ont pas pris exemple sur des héros positifs. En mettant l’accent sur l’éducation dès le plus jeune âge, nous donnons des chances supplémentaires à tous les enfants. Par l’apprentissage de la lecture, par la culture, nous offrons une chance supplémentaire aux adolescents de trouver des héros qui leur donneront la bonne impulsion.

 

Somme toute

Nous avons tous le devoir de contribuer au développement intellectuel de nos jeunes pour que chacun vive en harmonie avec ses semblables.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - cd-lmdp.over-blog.fr/

 

« La jeunesse, comme la verdure, pare la terre ; mais l’éducation la couvre de moissons. » Antoine de Rivarol

 

Partager cet article
Repost0

Comment amplifier le goût de lire ?

Publié le par Christian Dechartres, cd-lmdp

 

Quand un quart de nos jeunes de 16 à 25 ans butent sur un texte et ne comprennent pas ce qu’ils ont lu, il y a urgence à se mobiliser.

 

La lecture, c’est l’ouverture sur le monde

 

Les tests le prouvent, un enfant qui lit voit le monde s’ouvrir devant lui. Son imagination n’a plus de limites ; il voyage, il vagabonde.

Tout gamin, j’habitais la campagne. Pas de bibliothèque à 20 kilomètres à la ronde.

Une chance pour moi, de vieux livres poussiéreux dormaient dans le grand grenier. Je les ouvrais, j’essayais de comprendre le thème du livre. Ainsi, je me suis évadé dans le grand Nord avec des aventuriers émouvants pour mes 9 ans de l’époque. Avec Henry de Monfreid, Je suis « parti » à travers les océans.

La postière de mon village avait toujours des livres empilés dans son capharnaüm de bureau. Elle m’invitait à venir fouiller ; j’ai découvert les aventures de Blek le Roc, un personnage de bande dessinée. C’était un trappeur américain qui participait à la guerre d’indépendance américaine contre les troupes anglaises. Il était accompagné dans ses aventures par le jeune Roddy. Je m’étais attaché à eux au fil des lectures. Je vibrais pour eux.

À 10 ans à peine, j’avais déjà « visité » le Nord, traversé les océans, parcouru l’Amérique avec mes héros.

Le fils de l’instituteur me prêtait les Tintin. Un grand intérêt pour le journalisme m’est venu.

 

A chaque lecture, le cerveau s’enrichit

 

À chaque genre de lecture, j’apprenais un vocabulaire nouveau.

J’avais envie de partir encore et encore vers de nouvelles destinations. J’ai traversé la forêt amazonienne. Le soir, en terminant un chapitre, j’avais l’impression d’être entouré de toute cette faune hostile pour l’homme, tellement j’étais transporté par le récit.

Quelle chance j’avais aussi de pouvoir lire la presse quotidienne et l’Express de J.J.S.S. et Françoise Giroud. Ainsi, je comprenais le monde en pleine mutation après la Seconde Guerre mondiale.

 

Les bienfaits de la lecture sont reconnus

 

L’envie de lire ne m’a plus quitté. Chaque ouvrage m’apporte un éclairage sur un nouveau sujet, un nouveau vocabulaire, de nouveaux points de vue. Mon imaginaire se développe avec chaque livre. Mes capacités à dialoguer se sont accrues au fil des pages lues.

 

Pour écrire, la lecture m’aide énormément. On ne peut pas écrire sans lire.

 

Agir pour nos enfants, une urgence

 

Nos enfants français lisent de plus en plus mal. Ils ne comprennent pas le texte lu pour un quart d’entre eux. Comment ces jeunes peuvent-ils réussir leur parcours professionnel ? Et comment peuvent-ils gérer leurs affaires personnelles ?

 

Je ne sais pas lire l’avenir, mais je sais combien le bon lecteur aura de meilleurs lendemains dans notre société. Je sais lire la détresse de ceux qui ont abandonné la lecture, le monde devient flou et incertain pour eux ; je sais lire leur désarroi sur leur visage. Je sais lire le chagrin de ceux qui n’ont plus accès à la lecture.

 

Christian Dechartres – écrivain public – www.cd-lmdp.fr - https://twitter.com/dechartres1 - 0 611 487 763

 

Pour donner le goût de la lecture
Pour aider nos jeunes

Pour faciliter et encourager la lecture

Partager cet article
Repost0